Recherche avancée       Liste groupes



    

Le référendum 2016 de la rédaction
Par GEGERS le 21 Janvier 2017 Consulté 1530 fois

Il y aurait tellement à dire sur cette année 2016. De la catastrophe environnementale, de l'injustice sociale, de l’esbroufe politique... n'en jetez plus. Mais nous n'en dirons pas un mot. Pour la simple raison que l'analyse extra-musicale n'est en aucun cas le coeur de métier de Forces Parallèles, qui depuis maintenant 13 ans se "contente" modestement de recenser les coups de coeur et coups de gueule musicaux de ses chroniqueurs. En approchant la double barre des 10 000 chroniques rédigées et des 3000 artistes recensés, nous aimons à croire que le site a réussi son pari de devenir une référence parmi les sites musicaux francophones. L'augmentation constante du nombre de lecteurs semble nous le confirmer. Merci à vous pour votre fidélité.

La seconde raison est d'ordre purement musical. Qui de plus légitime qu'un artiste pour évoquer le désordre ou la beauté du monde ? Quoi de mieux, pour échapper au chaos ou se plonger dans le sublime que de lancer l'écoute d'un album à même de sublimer nos sentiments contradictoires ? Il va de soi que si la musique est une catharsis, elle s'est faite en 2016 désabusée ou frénétique, d'une richesse et d'une variété que les chroniqueurs du site ont isolé ci-dessous dans la liste des albums qui les ont le plus marqués cette année.

Car si 2016 a été marquée par la disparition de nombreux artistes (notre rubrique "Nécrologie" n'a jamais été autant alimentée...), les "survivants" et les jeunes pousses nous ont offert de quoi nous repaître et nous satisfaire. Voici les albums et événements qui ont marqué l'équipe FP lors de cette année riche en contradictions. N'hésitez pas à nous indiquer en commentaire vos coups de coeur musicaux et vos déceptions pour cette année 2016.

BaazBaaz
- Top Albums :
1.Me And My Friends - Hide Your Way
Afro jazz lumineux pour danser doucement en rêvant.

2. Cullen Omori - New Misery
Rock quasi-gothique aux ambiances urbaines romantiques. Epoustouflant de mélancolie adolescente.

3. Woods - City Sun Eater In he River of Light
Faux bouseux, vrais rockeurs indie. Influences 70s, jazz et folk. Des mélodies à pleurer et des arrangements d'une finesse inouïe.

4. Peter Bjorn and John - Breakin' Point
Le racolage pop-rock n'est pas interdit par la loi. Des tubes, des tubes, encore des tubes.

5. Kakkmaddafakka - KMF
La petite lumière pâle et fragile de l'année.

6. Yeasayer - Amen & Goodbye
Un merveilleux foutoir pompeux et psyché. Un peu riche pour la digestion, toutefois.

7. Field Music - Commontime
Post-punk anguleux et nerveux pour nerds intellos funky.

8. Frankie Cosmos - Next Thing
Les Ramones indie pop au féminin (et en solo).

9. Elefant - Touché coulé
Duo français électro-pop... Un parmi d'autres ? Peut-être, mais ceux-là savent écrire de bonnes chansons.

10. Andrew Bird - Are You Serious
Folk électrique complexe et sifflotant, avec des vrais morceaux de violon.

- Top Chansons :
1. Me And My Friends - All that is you
2. Cullen Omori - Sour Silk
3. Woods - Sun City Creeps
4. Peter Bjorn and John - Breakin' Point
5. Kakkmaddafakka - Galapagos
6. Yeasayer - I am Chemistry
7. Field Music - Disappointed
8. Frankie Cosmos - Floated In
9. Elefant - Deux Mille Quatorze
10. Andrew Bird - Roma Fade

- Surprise musicale de l’année :
Que l'on puisse encore faire mine d'aimer Metallica en 2016. Heureusement Donald Trump devrait bientôt signer un décret interdisant ce groupe.

- Déception musicale de l’année :
Seth Swirsky ? Le génie de la Sunshine pop néo-Beach Boyienne s'est sans doute trop fait désirer. Mais l'album ("Circles and Squares") se fera peut-être apprécier sur le long terme. A suivre...

- Espoir 2017 :
NERD, Gorillaz, Phoenix, The Shins... Oui, mais surtout Electric Guest, dont le 1er album en 2012 est une merveille.

_______________

Erwin

- Top Albums :
1. DAVID BOWIE - Black star
Evidemment, tant sur des portées artistiques qu'historiques
2. COLD CHISEL - The perfect crime
Aurait pu être album de l'année... Du rock du vrai, tout ce qui manque aux jeunes de maintenant.
3. MADNESS - Can't touch us now
Le retour des maîtres du ska.
4. DEVIN TOWNSEND - Transcendence
Pas le meilleur Devin, mais reste d'un niveau conséquent
5. VERONIQUE SANSON - Digne dingue donc
Véro semble aller bien, son meilleur opus depuis bien longtemps.

- Top Chansons :
1. DAVID BOWIE - Black star
Le testament du grand David, devant lequel il convient de s'incliner respectueusement

2. COLD CHISEL - It's a long dark road
Une merveille de rock burné avec un chant génial de Jimmy Barnes qui renvoie la concurrence à des années lumières.

3. IHSAHN- Celestial violence
Le calme avant la tempête, l'Empereur est toujours en vie

4. SEASICK STEVE - Shipwreck love
Petit blues minimaliste absolument superbe

5. LA FEMME - Le vide est ton nouveau prénom
Les djeuns en ont sous la pédale, ce titre en est la preuve. Le rock français se porte bien !

- Déception musicale de l’année :
Toujours pas de nouveau groupe majeur à signaler. 10 ans que cela dure...

_______________

Gegers

- Top Albums :
1. Alexandre POULIN - Les Temps Sauvages
"Les temps sauvages, c'est la dualité entre l'envie de liberté et les obligations d'une société qui nous consume pendant qu'on la consomme, c'est le besoin de ralentir, de sortir de la file, de briser le rang, alors que tout explose autour de nous". Voilà, ce quatrième album d'Alexandre POULIN est un big-bang musical et poétique, un déclic qui donne envie de relever la tête.
Chronique

2. FIDDLER'S GREEN - Devil's Dozen
Du grand art que tous les amateurs de rock celtique sauront apprécier à sa juste valeur.
Chronique

3. Chuck RAGAN - The Flame In The Flood
De sa voix burinée, Chuck RAGAN a su se faire un conteur inspiré et complet pour proposer ce cinquième album aux allures de prouesse musicale. Le folk dans tous ses états voit les mélodies s'entremêler pour donner naissance à des compositions d'une richesse et d'une beauté que l'on ne rencontre pas souvent.
Chronique

4. DARE - Sacred Ground
Pour les amateurs transis d'un rock qui laisse une large place à l'expression des sentiments ainsi qu'à une spiritualité proche des éléments naturels. Bientôt 30 ans après ses débuts, DARE parvient de nouveau à nous coller les frissons.
Chronique

5. SHAKRA - High Noon
Le groupe réussit son coup en transformant en événement le retour de Mark Fox (ce qui n'était pas gagné vu le talent de John Prakesh) et en proposant des titres de très haute volée qui n'ont strictement rien à envier aux réalisations passées du groupe. SHAKRA, plus fort que jamais, semble confirmer une nouvelle fois que le faux pas n'est pas pour bientôt.

6.RUNRIG - The Story
Un album dont les nombreuses qualités de révèlent au fil des écoutes, témoignage d'un groupe qui n'aura eu de cesse d'innover et d'expérimenter, pour produire une musique d'une beauté et d'une richesse inégalées. L'Ecosse peut être fière de ses enfants.
Chronique

7. Tobias Sammet's AVANTASIA - Ghostlights
En laissant le temps faire son oeuvre et sa musique poursuivre son évolution, Tobias Sammet livre un nouveau volet convaincant et inspiré de son Metal-Opera. La richesse de l'album et sa longueur sont sources de quelques faiblesses aisément pardonnables, tandis que certains morceaux, par la nouveauté des ambiances ou la qualité des mélodies, s'imposent comme de nouvelles perles à mettre au crédit de l'artiste.

8.OYSTERBAND - This House Will Stand
Certes, il s'agit là d'une compilation, et on aurait aimé que le groupe célèbre autrement le fait qu'il soit toujours en vie, si longtemps après ses débuts (un nouvel album studio ?). Pour les novices comme pour les amateurs, il y a néanmoins ici matière à passer plusieurs heures à écouter, fouiller, redécouvrir le patrimoine le plus récent d'un des meilleurs groupes que l'Angleterre nous ait donné.
Chronique

9.MOUNTAIN MEN - Black Market Flowers
Naturellement, les MOUNTAIN MEN grandissent et s'imposent un peu plus comme un élément majeur du paysage rock francophone. Un groupe à part, intense et habité, à découvrir d'urgence.
Chronique

10. Uli Jon ROTH - Tokyo Tapes Revisited
Il y a là un aspect commémoratif, mais il y a surtout et avant tout le manifeste d'une musique vivante, portée par un artiste qui parvient, 40 ans plus tard, à lui rendre justice.
Chronique


- Top Chansons :
1. Chuck RAGAN - The Flame In The Flood
2. LA MAISON TELLIER - Haut, Bas, Fragile
3. The ANSWER - Beautiful World
4. FIDDLER'S GREEN - Bottoms Up
5. Alexandre POULIN - Couleurs Primaires
6. Ben HARPER - How Dark Is Gone
7. DARE - Strength
7. NORDIC UNION - Hypocrisy
9. RUNRIG - Rise and Fall
10. LOUISE ATTAQUE - La Chute

- Surprise musicale de l’année :
La capacité de Chuck RAGAN a transformer tout ce qu'il touche en or. Lorsque folk et jeu vidéo s'entremêlent, cela donne naissance à une musique d'une beauté bouleversante.

- Déception musicale de l’année :
Puisque le retour foireux de Renaud n'est pas une déception tant on s'y était préparé, je regrette la chute continuelle de MERZHIN, désormais loin de ses racines celtiques qui donnaient pourtant tant de substance à sa musique.

- Espoir 2017 :
La survie de nombreux vieux briscards du rock. Accrochez-vous !

_______________

Jasper Lee Pop

- Top Albums :
1. GLENN HUGHES : Resonate
Un album sans fillers alors que Hughes compose trop et trop vite d'habitude, je ne m'y attendais pas. Et ça sonne relativement moderne avec ça.
Chronique

2. GUILLAUME PERRET : Free
Perret tout seul sans son Electric Epic. Oui mais avec ses mille et un bidouillages, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas. Le vénérable jazz a besoin de ce genre de trublions pour l'empêcher de ronronner.

3. RIVAL SONS : Hollow Bones
Ils n'ont pas encore commis l'album parfait mais on s'en approche.
Chronique

4. The VIRGINMARYS : Divides
Punk-rock made in England tellement plus sincère que les ersatz américains pour ados.
Chronique

5. NILS PETTER MOELVAR: Buoyancy
Commencez l'écoute au campement de sherpas puis poursuivez pendant l'ascension. Respirez lentement, l'oxygène se fait rare là-haut.
Chronique

6. MILES NIELSEN : Heavy Metal
Exploré par curiosité parce que fils de son père, j'ai découvert un songwriter doué et attachant.
Chronique

7. THE DEAD DAISIES : Make Some Noise
Pas une once d'originalité mais la cuisine moléculaire n'est pas prête de détrôner une bonne blanquette de veau.
Chronique

8. NICK CAVE AND THE BAD SEEDS : Skeleton Tree
Beau à en pleurer. Mais justement, c'est à double tranchant, je n'ai pas forcément envie de le ré-écouter.
Chronique

9. LISA SIMONE : My World
Quand on a ce talent-là, il n'y a plus de complexe à être une fille de.

10. D GENERATION : Nothing is Anywhere
Jesse Malin revient à ses premières amours après ses Springsteeneries et rassemble sa bande. Malgré les années et les kilos pris, les punk-rockers new yorkays s'en sortent encore. Pas évident dans un style si juvénile.

- Top Chansons :
HOLY WHITE HOUNDS : Switchblade
Ça s'incruste dans le crâne, ce truc-là.

- Surprise musicale de l’année :
AXL/DC soit AC/DC avec Axl Rose au chant. Ce que j'en ai entendu ne m'a pas trop enthousiasmé (même s'il s'en sort très bien). En revanche, je serais curieux d'entendre une collaboration sur une dizaine de titres.

- Déception musicale de l’année :
Alors que j'avais sabré le champagne pour fêter l'arrêt du spectacle de cirque Mötley Crüe, le vaniteux Nikki Sixx continue de nous refourguer sa camelote bidon et boursoufflée de Sixx AM. Au secours!

- Espoir 2017 :
Un retour discographique de bonne tenue de la part de FFF ?

_______________

Le Kingbee

- Top 5 nouveautés (sans ordre préférentiel) :
BENNY TURNER - When She’s Gone
BOBBY RUSH - Porcupine Meat
TERRIE ODABI - My Blue Soul
AWEK - Long Distance
ROY THOMPSON & THE MELLOW KINGS - 20 Days

- Top 5 reéditions (sans ordre préférentiel) :
JOHNNY FULLER & PHILLIP WALKER BAND - Fuller Blues
REVEREND GARY DAVIS - Harlem Street Singer
NAPPY BROWN - Down In The Alley : The Complete Singles 1954-1962
FRANKIE LEE SIMS - Walking With Frankie
THE STAPLE SINGERS - Faith And Grace- A Family Journey 1953-1976

- Surprise musicale de l’année :
DADDY MT & THE MATCHES - Lightin’ Up

- Déception musicale de l’année :
Disques pour lesquels on regrette de ne pas être sourds :
POPA CHUBBY - The Catfish
NINA VAN HORN - Van Horn Sings Simone

_______________

Long John Silver

- Top Albums :
1. Iggy Pop - Post Pop Depression
Un album maîtrisé de bout en bout, avec classe et doigté. Bowie parti, Iggy est là pour pour raviver son ombre, publiant un recueil de chansons impeccables. Chose qui faisait défaut à Blackstar dernier album hermétique du grand David. Assisté par Josh Homme, l'iguane poursuit sur sa lancée et offre en fin d'année un CD/DVD live reprenant la quasi intégralité de son dernier opus en plus d'une liste abondée par les titres écrits et produits fin 70's avec l'appui du Thin White Duke.
Extrait

2. The Lemon Twigs - Do Hollywood
Une véritable leçon de culot assenée par deux petits morveux qui nous en mettent plein la vue et les esgourdes. On ne s'y attendait vraiment pas et pourtant. The Lemon Twigs élus découverte de l'année, loin devant tout les autres.
Extrait

3. The Dead Daisies - Make Some Noise
C'est dans les anciennes cuves qu'on produit les meilleurs spiritueux, la recette ne change pas, elle est immuable. Make Some Noise parvient à illustrer mieux que tout ce que signifie le terme "Feel good music". Soit un antidépresseur à placer d'urgence sur la liste des produits à faire rembourser par la sécu.
Extrait

4. Nick Cave and the bad Seeds : Skeleton Tree
Un peu moins remarquable que son prédécesseur (Push The Sky Away) mais hautement inspiré tout de même, Nick Cave (en dépit de la bouleversante tragédie survenue pendant la gestation de l'album) prouve qu'il n'est nul besoin d'amonceler les couches bruitistes pour atteindre des sommets d'intensité.
Extrait

5. Pink Floyd - Crea/tion - The Early Years 1967-1972
Pour ceux que "la rivière sans fin" a laissé sur leur faim, voici cette compilation de titres, le plus souvent rares ou complètement inédits, qui mettra du baume au coeur. Le rêve spatial du quatuor né psyché/pop se transforme en direct ici.
Extrait

- Surprise / Espoir musical de l'année :
The Lemon Twigs : Place aux (petits) jeunes les gars, et stop au blabla sur le thème, mais euhhh c'est du réchauffé ! Y'a qu'à jeter une une oreille sur tout ce qui a été cité ici - par mes chers collègues et moi-même, pour se demander ce qui ne l'est pas. Patience : ce sont des petits jeunes ! Perfectibles. Si ce n'est qu'on trouvera difficilement où se situe une telle marge de progression et pareil potentiel, ailleurs que chez ces frangins multi-instrumentistes. Et puis quel look, hein ?
Alors puisque vous êtes sages voici une version Live de : "Ma chanson of The Year", absolument impeccable, sertie d'un solo de guitare de très grande classe. (et aux chiottes le shred)
Découvrir


- Déception musicale de l’année :
Laissons en paix les trop nombreux disparus qui ont été - jadis - nos héros. Abordons les sujets qui fâchent :

1. Sixx - A.M : Prayers For The Damned
Pas besoin d'être aussi méchant que Jasper (qui est très très méchant) pour se rendre compte de la boursouflure qu'est devenue Sixx : A.M. On a de quoi être cruellement estourbi, d'autant que le disque n'est pas nul, il souffre juste d'une affliction un (gros gros) poil trop indigeste. On a connu Nikki bien plus drôle et on espère que DJ Ashba finira par trouver une place où son talent sera véritablement mis en valeur. Sans esbroufe de production.

2. Kansas - The Prelude Implict
Toussa, cette si longue attente (16 ans) pour ça et on doit dire quoi ? Merci ? Pour moi ce sera non merci. Oubliez l'AOR les gars et pensez à nous faire vibrer vos morceaux, on attend la suite de pied ferme.

3) Rainbow - Memories In Rock - Live In Germany
C'était l'événement de l'été, Blackmore revenait au rock lourd, à ses premières amours par le biais d'un reboot de Rainbow dont-il est l'unique ex-représentant. En réalité son backing band est constitué de musiciens (ou d'ex) de Blackmore's Night et on navigue sur un train de sénateur à la retraite. C'est mollasson, on se demande si Ritchie a vraiment envie d'y être. Mon conseil : repassez le On Stage de 1977, celui d'il y'a 40 ans qui est resté un jeune homme.

_______________

Mr. Âmeforgée

- Top Albums (sans ordre particulier) :
DAVID BOWIE - Blackstar
Peut-être pas aussi expérimental, ni génial qu’on a bien voulu le dire dans le feu de l’émotion, le dernier Bowie n’en reste pas moins un bon cru. Le morceau titre, avec sa progression à tiroirs et son ambiance de S.F. crépusculaire, est sans doute le meilleur du disque. Un musicien aura rarement aussi bien tiré sa révérence.
Chronique

THE DIVINE COMEDY - Foreverland
D’aucuns diront qu’il ne s’agit pas du meilleur album de Neil Hannon et c’est sans doute vrai. Pour autant, Foreverland demeure très écoutable. Pop qui se fait chatoyante sans tomber dans le kitsch, le résultat se goûte comme un champagne léger et rafraîchissant. Ça fait du bien par les temps qui courent.

Hiromi UEHARA - Spark
On ne dira jamais assez de bien d’Hiromi. Quatrième album de son projet en trio avec les monstres Simon Phillips à la batterie et Anthony Jackson à la basse, c’est sans doute le meilleur de la série. Du jazz toujours très virtuose, extrêmement vivifiant et ludique, qui guérit les problèmes d’arthrite, de fibrodysplasie ossifiante, de dépression, de nez bouché, et même de sécheresse intime (la Fontaine de Jouvence, c’est has been).

Leïla MARTIAL - Baabel
Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissées les voix. L’album que Björk n’avait pas réussi à faire avec Medùlla.

Thierry MAILLARD - Il Canto Delle Montagne
Une belle découverte en jazz français. Trio avec un piano au phrasé ciselé et mélodique, qui plaira sans doute aux amateurs du regretté E.S.T., de Tingvall Trio, de Brad Mehldau, etc.

Yann TIERSEN - EUSA
Après des albums plutôt orientés post-rock, Yann Tiersen revient à ses premières amours avec un album de piano solo intimiste, inspiré de l’île d'Ouessant. Reposant.

PJ HARVEY - The Hope Six Demolition Project
D’aucuns diront que c’était mieux avant, quand la musicienne était écorchée vive. Mais d’autres diront que c’est bien aussi maintenant, même si c’est pas pareil. Des mélodies qui accrochent d’emblée, un certain entrain, un travail sur les chœurs (et un peu de fond) : ça le fait plutôt pas mal.
Chronique

MONOLAKE - Vlsi
Imaginez que Blade Runner ait été réalisé par David Lynch. Voici la B.O. (et pendant ce temps-là, à Vera Cruz, Vangelis, Jean-Michel Jarre et Autechre sont dans un bateau qui fait plouf). Sehr gut, mein Herr.
Chronique

Andrew BIRD - Are You Serious
Un sage a décrit l’album en ces termes : « Folk électrique complexe et sifflotant, avec des vrais morceaux de violon. » On ne saurait mieux dire. Et un lyrisme affleurant qui emporte tout !

GOJIRA - Magma
D’aucuns diront que c’était mieux avant, lors du fameux voyage stellaire des baleines blanches, mais le Gojira qui groove, c’est pas dégueu non plus. On peut avoir l’impression d’en avoir vite fait le tour, mais il y a des ambiances troubles qui méritent qu’on y revienne pourtant. Très bon cru (quoique servi très cuit).
Chronique

- Top Chansons :
SIA - « The Greatest »
Un tube en hommage aux victimes de la tuerie homophobe d’Orlando. Et comme toujours avec Sia, un clip fabuleux.

MASSIVE ATTACK - « The Spoils »
Collaboration réussie entre Massive Attack et Hope Sandoval. Et voir Cate Blanchett (dans le clip) peu à peu se métamorphoser ajoute à l’expérience troublante.

David BOWIE - « Blackstar »
On aurait aussi pu citer « Lazarus » avec son clip beckettien, mais il faut faire un choix, ma bonne dame.

Hiromi UEHARA - « In a Trance »

Leïla MARTIAL - « Ombilic »

THE DIVINE COMEDY - « Catherine the Great »

Andrew BIRD - « Left Handed Kisses »

Matt ELLIOTT - « Wings & Crown »
Qui a peur du Minotaure ?

GOJIRA - « Silvera »

METALLICA - « Spit Out the Bone »
Profitons que Donald Trump n’a pas encore fait passer sa loi interdisant Metallica sur tout le territoire pour partager ce chef-d’œuvre incontestable qui mettra tout le monde à genoux (et vice versa).

- Surprise musicale de l’année :
Metallica sera pour toujours le groupe d’un seul album, pourtant, avec ce Hardwired to Self Destruct, il parvient presque à être le groupe de deux. Aussi long mais pas davantage que chaque effort paru depuis Load, le résultat s’étalonne ici sur deux cds ; une attention bienvenue de la part de la bande à Hetfield, qui permet à l’auditeur, en cours de route, d’aller s’en griller une, de sortir le chien ou encore de changer la couche du marmot qui braille depuis cinq heures dans son berceau pour une raison mystérieuse.
La musique du groupe n’a d’ailleurs pas perdu de sa force subversive, comme l’atteste le nombre de débats passionnés (mais pas très passionnants) qui ont fleuri un peu partout depuis sa sortie pour savoir lequel des commentateurs en lice avait la plus grosse ; l’occasion de vérifier aussi, s’il en était besoin, que Bourdieu, concernant ce phénomène de distinction sociale par le goût, malgré ses petites oreilles, avait eu du nez.

- Déception musicale de l’année :
SUBROSA - For This We Fought The Battle Of Ages
Autant j’avais apprécié les deux précédents albums, autant celui-ci me laisse parfaitement froid. Pourtant, c’est exactement la même recette, du doom ultra plombé avec violon et chanteuse combative, qui s’étale sur de longs morceaux. Le mystère du goût dans toute sa splendeur.

- Espoir 2017 :
Maintenant que Bob Dylan a ouvert la voie, on peut espérer que Snoop Dog et/ou Electric Wizard décrocheront le prix Nobel de chimie pour l’ensemble de leurs œuvres.

_______________

Seijitsu

- Top Albums :
1. Phantogram - Three
S’il y a bien un groupe d’électropop (pour simplifier) qui mériterait de percer dans le mainstream, c’est bien Phantogram. Facilement leur disque le plus agressif et le plus tubesque.
Chronique

2. School of Seven Bells - SVIIB
Moins essentiel que leurs deux précédents opus, mais un très bel album posthume qui leur permet de voler à cent coudées au-dessus de la concurrence.
Chronique

3. DIIV - Is the Is Are
Pas facile de se renouveler dans le giron rabâché de la dream pop et du post-punk. C’est pourtant ce qu’arrive à faire DIIV. Dommage que le disque soit un peu trop long.

4. David Bowie – Blackstar
Ce n’est (évidemment) pas à la hauteur du séisme médiatique provoqué par sa sortie et (surtout) la mort de son chanteur. Cela reste tout de même son meilleur album depuis des lustres. Surtout que finir sa carrière sur ce genre de disque après avoir passé presque 20 ans à servir de la soupe, ça sauve l’honneur.
Chronique

5. Suede - Night Thoughts
Suede se repose un peu trop sur ses lauriers. Mais la classe et le talent demeurent.
Chronique

- Top Chansons :
1. Phantogram - Calling All
2. Suede - Outsiders
3. Massive Attack - Ritual Spirit
4. DIIV - Blue Boredom
5. Bat For Lashes - I Will Love Again
6. School of Seven Bells - This Is Our Time
7. Danny Brown - From The Ground
8. Primal Scream - Where The Light Gets In
9. David Bowie - I Can't Give Everything Away
10. Radiohead - Ful Stop

- Surprise musicale de l’année :
Is the Is Are de DIIV. Les mauvaises critiques à sa sortie m’ont fait passer à côté de ce disque. Ce fut une erreur.

- Déception musicale de l’année :
Les ratages furent nombreux en 2016 (Autechre, PJ Harvey, Tortoise…) mais un seul m’a vraiment affecté. L’inégal Moth de Chairlift. Ils ont tenté d’évoluer mais ce n’est pas trop ça… Ce qui est frustrant de la part des auteurs de Something (aka l’un des meilleurs disques pop de ces deux dernières décennies).

- Espoir 2017 :
Le prochain album de Slowdive et moins de morts chez les grands artistes s’il vous plaît, Madame la Faucheuse.




             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod