Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



IMAGINE DRAGONS - Origins (2018)
Par BAKER le 1er Mars 2019          Consultée 236 fois

En un album, IMAGINE DRAGONS était passé d'espoir solide à mauvaise blague. En une chanson de trois minutes, de mauvaise blague à ennemi à abattre. Après avoir commis "Thunder", horreur putrescente qui grâce à sa médiocrité a pu se faire largement récupérer par tous les médias avides de bouse non raffinée à distiller, le quatuor avait beaucoup à se faire pardonner. Un disque intitulé Origins avait donc de quoi apaiser les angoisses : retour aux sources ? Au final, pas exactement. Bien que le groupe soit encore jeune, il tente déjà ici l'album dit de synthèse.

On retrouve donc tous les éléments déjà connus : le côté grandiose et "arena rock" avec de gros refrains à gueuler (et j'ai bien écrit : gueuler), de rares incursions dans l'americana très remaniée ("West Coast", l'inutile "Love") pour rameuter la frange la plus rurale (ou un autre mot) du public, et des tentatives de délires synthétiques oscillant entre le pas terrible mais rigolo et le stupide puissance 4. Déjà, on va apaiser les doutes : si une petite moitié de l'album se montre entre transparente ("Stuck", "Birds") et idiote à en mordre son poing ("Bullet in a Gun", la foutraque et horripilante "Digital"), aucun titre ne descend au niveau abyssal du doublon "Believer" / "Thunder" qui a enchanté vos longs trajets Melun / Dammarie-lès-Lys, trajet qui depuis est officiellement de 4 heures 56 minutes. Par contre, on retrouve cette volonté de s'adresser au plus grand nombre, en nivelant pas mal par le bas : dès le premier titre, un "Natural" plutôt réussi, avec le côté anthémique forcé mais souriant qui a fait les beaux jours de leurs débuts, on retrouve des mélodies et des arrangements très accessibles, un son bien brickwallé et bien putassier, et curieusement, ce n'est pas désagréable !

D'autres titres jouent à la fois ces deux cartes du modernisme putassier et du stadium rock : "Machine" qui se veut leur "We Will Rock You", "Boomerang" mélangeant du BEYONCE et du mâle testostéroné, "Bad Liar" qui est une ballade romantique jouée par un ensemble de pelles hydrauliques. Ca peut surprendre, mais ces incursions dans le monde merveilleux du gros rouge qui tâche n'est pas repoussant du tout. C'est un peu l'équivalent de regarder une série B gore : on laisse le cerveau au vestiaire et on passe un bon moment.

Les titres les plus bizarres restent cependant les plus intéressants, là où le groupe prend une troisième voie. "Zero" est un cas d'école : guitare totalement THE CURE période pop, rythme unusuellement rapide, refrain con mais assumé comme tel, pont qui singe BONO, c'est stupide et rafraîchissant à la fois. "Only" est également à part, avec de forts relents de variété pop/new wave française des années 80. "Real Life" revient à une formule beaucoup plus connue, mais la complémentarité des voix apporte un réel plus, le côté collectif remporte l'adhésion. "Real Life" pour un Real Band ? Ca dépend : il reste dans ce disque un sacré paquet de navets ou de fautes de goût. On ne se relève pas d'un coup, ça fait tourner la tête. Mais ce serait mesquin de ma part de nier qu'ici IMAGINE DRAGONS ne relève pas le menton. Maintenant qu'on sait à qui on a vraiment affaire, à savoir de sales gosses un peu trop emportés par leur immense égo, on peut mieux savourer leurs idées fantasques. Quand ce sont des idées, bien sûr.

THUNDA !!!! Excusez, j'ai oublié de prendre ma pilule contre la Tourette.

Note finale : 2,5 / 5

A lire aussi en POP par BAKER :


David KNOPFLER
Behind The Lines (1985)
Une émancipation maousse costaud !




Samantha FOX
Samantha Fox (1987)
Naughty reviewers need interest too !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Dan Reynolds (chant)
- Ben Mckee (basse)
- Wayne Sermon (guitare)
- Daniel Platzman (batterie)


1. Natural
2. Boomerang
3. Machine
4. Cool Out
5. Bad Liar
6. West Coast
7. Zero
8. Bullet In A Gun
9. Digital
10. Only
11. Stuck
12. Love



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod