Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rover
- Membre : Iggy Pop , Brian Eno , Uriah Heep, Naked City, Tin Machine, Bad Company
- Style + Membre : Mott The Hoople
 

 Billboard : Let's Dance (1408)

David BOWIE - Blackstar (2016)
Par BAYOU le 18 Janvier 2016          Consultée 810 fois

On a presque envie de dire « Chapeau l’artiste ». Sortir un album le jour de son 69ème anniversaire et mourir juste après ! La meilleure des campagnes de promotion, Séguéla en a balancé sa Rolex à la benne à ordures. Et c’est parti, pour l’album testament, ceux qui aiment renifler le sang et la pourriture commencent à chercher « des signes prémonitoires » dans les paroles, dans la musique, dans la volonté de faire une dernière fois un album qui surprendra. Comme si une personne qui sait qu’elle est atteinte d’une maladie aussi grave qu’un cancer ne pense pas à sa fin prochaine !

Faire abstraction du contexte, et dire simplement que Blackstar est une sacrée réussite. Pourtant l’approche est ardue, le premier morceau éponyme s’étire sur presque dix minutes, c’est très jazz mais aussi avec la patte Bowie, la voix est altérée, la musique est sombre, c’est encore plus vrai dans « Lazarus » pour moi le meilleur morceau du disque.

Il semble que les titres ont été enregistrés en live, en tout cas cela sonne vraiment comme si tout le monde jouait dans la même pièce. Donny Mccaslin (saxophone), Jason Lindner(claviers),Tim Lefebvre basse),Mark Guiliana (batterie)et Ben Monder (guitare) sont excellents et on remarque que « Sue (Or in a Season of Crime) » est complètement différent de la version proposée en novembre 2014, plus sombre, comme un thriller qui fatalement tournera mal. On retrouve un peu du Bowie « classique » sur "Girl Loves Me" par contre « Dollar Days » est assez faiblard mais tout le monde va en parler avec les allusions à double sens concernant….la mort.

Mais l’album (très court 41 minutes) se termine par un somptueux "I Can't Give Everything Away”. Superbe, lumineux et crépusculaire en même temps (oui c’est compliqué mais Bowie est compliqué).
Dans une certaine mesure, et certes dans un registre différent, cet album est proche de l’esprit des « Marquises » de Jacques Brel, que L’Homme qui Venait d’Ailleurs » appréciait.
Superbe album en tout cas,

A lire aussi en POP :


Lisa Marie PRESLEY
Storm And Grace (2012)
Le talent serait héréditaire ?




Elton JOHN
The Captain & The Kid (2006)
Hommage soigné et recette musicale


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
   BAYOU
   STREETCLEANER

 
   (3 chroniques)



- David Bowie (chant, guitares, arrangements des cordes)
- Donny Mccaslin (saxophone, flûte, woodwind)
- Jason Lindner (piano, wurlitzer, claviers)
- Tim Lefebvre (basse)
- Mark Guiliana (batterie, percussions)
- Ben Monder (guitare)
- Tony Visconti (cordes sur blackstar)
- James Murphy (percussions sur sue et girl loves me)
- Erin Tonkon (backing vocals)


1. Blackstar
2. Tis A Pity, She Was A Whore
3. Lazarus
4. Sue
5. Girl Loves Me
6. Dollars Days
7. I Can't Give Eveyrthing Away



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod