Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
4 commentaires notés  
[?]



Deep Purple
The Battle Rages On
Page  1 |

le 24 Mai 2014 par THIERRY


Accro à DEEP PURPLE depuis de longues années. En 1993, DEEP PURPLE n'est pas pour moi dans sa période la plus créative, ils se cherchent à nouveau, preuve s'il en est, après un album très F.M "slaves and masters", pas forcément raté, pas forcément réussi, le groupe nous gratifie d'un album plus "métal" ce "the battle rages on". Je pense que le groupe est paumé et ne sait plus très bien quelle orientation choisir, sans parler des problèmes d'égo de Mr Blackmore, de la mauvaise ambiance parfaitement soulignée par RED ONE.

Quand on a plus trop d'idées neuves, on fait des compromis et on tente de suivre les modes. Hier, le F.M, en 1993, le retour du "heavy métal" pur et dur. Attention, DEEP PURPLE garde sa personnalité mais l'enrobe différemment pour un résultat pas toujours concluant.

Moi non plus je ne partage pas l’enthousiasme de RED ONE, cet album est presque insignifiant, hormis quelques morceaux corrects, le groupe n'arrive pas a nous emporter comme avant. DEEP PURPLE évite le naufrage grâce à son savoir-faire. Le morceau éponyme est le seul morceau pouvant s'insérer dans un best of sans problème. on appréciera le rapide "a twist in the tale", l'épique "anya"...et encore ils ont fait beaucoup mieux dans le genre, "nasty piece of work", "solitaire" ont aussi leurs qualités...par contre le reste c'est du Hard rock de seconde zone, sans génie. "lick it up", "time to kill", "ramshackle man","talk about love", "one man's meat" sont franchement anecdotiques et peu de chances qu'ils soient réhabilités un jour.

On connait l'histoire, Blackmore prend la porte et le groupe finira par retrouver une véritable direction et un nouvel élan créatif sur le prochain opus grâce au nouveau venu, Steve Morse, capable à la fois d'apporter une certaine sérénité dans les rangs, son talent et de galvaniser le reste du groupe
Merci Mr Morse, ils en avaient grandement besoin.

2.5/5

le 17 Décembre 2012 par STREETCLEANER


J'allais poster un commentaire sur ce skeud quand j'ai vu que Dark Schneider avait dit à peu de choses près tout ce que j'avais à exprimer dessus. J'ai acheté cet album à sa sortie et je confirme qu'il sonnait effectivement déjà vieux à ce moment. Ensuite, effectivement, quelques bons titres comme "Anya", "Ramshackle Man", "Solitaire" notamment. Le reste, il ne faut pas s'en cacher, c'est essentiellement du remplissage.

Note réelle : 2.5/5.

le 17 Décembre 2012 par DARK SCHNEIDER


Je suis loin de partager cet enthousiasme. Ceci dit, The Battle Rages On fut une porte de sortie honorable pour Ritchie Blackmore.

On sent que l'homme en noir est au bout de son inspiration. Il n'aura rarement fait autant dans le recyclage de riff : le fameux riff du morceau titre est quasi note pour note celui de "Firedance" de RAINBOW, idem pour le riff précédent le couplet d'"Anya" qui est repiqué à celui de "Stranded" de RAINBOW (deux morceaux issus du même disque d'ailleurs, l'excellent Bent out of shape). Heureusement, le travail de groupe fait son office et ces deux titres sont au final excellents. Mais je précise tout de même qu'il ne s'agit là que des recyclages de riffs les plus voyants, car il y en a d'autres tout au long de l'album !

C'est aussi tout le problème de cet album : 3 morceaux excellents, "The Battle rages on", "Anya" et évidemment le très beau "Solitaire", qui éclipsent un peu tout le reste.
Album déséquilibré s'il en est, TBRO contient son lot de morceaux barbant (Lick it up), poussif (One Man's Meat), et peu inspiré (le single au relent FM "Time to kill" qui ne fonctionnera pas du tout et parait totalement anachronique sur un album sorti en 1993). Seul le puissant boogie de "Ramshackle Man" se montre au-dessus du lot (pas étonnant qu'il a été plusieurs fois ressorti en concert).
Un album qui au final aurait presque pu se réduire un EP 4 titres du tonnerre, comme trop souvent avec les albums de vieux !

Le son est bien sûr moins FM que sur Slaves and master, la prod n'a rien à voir. Evolution logique en fait, pour ne pas paraître totalement hors du coup en plein dans la vague grunge. Pour autant, DEEP PURPLE sonne déjà beaucoup comme un groupe de vieux et ne bénéficie plus du tout du bain de jouvence de Perfect Strangers.

A posséder incontestablement pour les 3 titres sus-mentionnés, TBRO n'en reste pas moins un album hétérogène, contenant de l'excellent comme du franchement mauvais, et qui montre bien que plus grand chose ne fonctionnait chez DP.

Le départ inévitable de Ritchie Blackmore sera finalement une bonne chose... à court terme : un très bon album de RAINBOW et un excellent Purpendicular, puis finalement une carrière répétitive de Blackmore's Night bourrée de remplissage et des albums de DP qui ne me convaincrons jamais ainsi que des tournées certes à répétitions mais des concerts quelques peu poussifs et sans véritable magie.

le 16 Décembre 2012 par LE OUISTITI


Je n'ai jamais pu définir si The Battle Rages On était un grand album de DP, mais cela ne m'a pas empêché de l’apprécier énormément, et Red One met bien en lumière les nombreuses qualités de cet opus.

Il fleure bon la renaissance et la hargne, comme si la confrontation entre les deux têtes de gondole Blackmore et Gillan avait finalement quelque chose de bénéfique... (de fait la pochette me semble non seulement superbe graphiquement parlant mais judicieuse dans ce qu'elle symbolise, soit un dragon à deux têtes qui se dispute le groupe à lui-même...):

Quant a la musique, il suffit de se mettre en oreille le heavy brûlant de la chanson-titre ou l’efficacité presque FM d'Anya (un des derniers tubes du pourpre mine de rien) pour en admettre toute la qualité.

Merci au chroniquer pour me remémorer ce disque (acheté à Gibert en occasion il y a des lustres), je le réécoute maintenant avec la banane en travers de la tronche, c'est un signe!













1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod