Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
3 commentaires notés  
[?]



Cocteau Twins
Victorialand
Page  1 |

le 13 Novembre 2016 par CLANSMAN57


Si l'accès au Paradis devait m'être refusé par Saint Pierre, c'est pas bien grave, car sur terre, j'aurais suffisamment goûté au Paradis de "Victorialand", qui est peut-être plus beau que celui qui se trouve derrière ces fameuses portes.

Pour ceux qui veulent faire de beaux rêves éveillés avec des baleines sur terre et des félins dans l'océan.


le 12 Octobre 2016 par DINICED


Techniquement l'album parfait. Sincèrement cela ne sonne même pas "année 80", le temps s'arrête, dans 20 ans, Victorialand ne sonnera toujours pas dépassé, je pense.

En 4 albums (et 4 ans !), Cocteau Twins arrive au sommet de la pyramide.

Malgré tout je préfère quand même les albums précédents et surtout Treasure. Car pour moi Victorialand a laissé de côté les basses, le son de cave, les ambiances plus lourdes. La perfection, c'est magnifique, mais c'est écrasant. Je me sens mieux en compagnie d'une femme avec un petit bourrelet ou une coquetterie dans l'oeil, je me sens mieux en écoutant Treasure ou Garlands qui ont des "défauts" bien charmants.

le 16 Janvier 2015 par LEO


Entre les albums Treasure (fin'84) et Victorialand (début'86), les COCTEAU TWINS ont fait paraître (toujours en trio) au cours de l'année 1985, 3 EP de 4 titres chacun (soit, 12 compos originales n'apparaîsant sur aucun album, à l'exception des compilations et autres coffrets réunissant les divers maxi-singles du groupe...).
Ces 3 EP (Aikea-Guinea, Tiny Dynamine et Echoes In A Shallow Bay) sont musicalement parlant, comme une sorte de mix de ce qu'a pu proposer le groupe durant ces 3 premières années d'existence. passant de morceaux mélodiques à des titres plus expérimentaux et incantatoires, jusqu'à des pièces plus aériennes...
Ce qui nous amène à l'album Victorialand, bijou de 9 titres proche de l'ambient (enregistré en duo temporairement, puisque le bassiste Simon Raymonde était occupé au même moment par le side-project THIS MORTAL COIL et le double album Filigree & Shadow).
Ce splendide album voluptueux et vaporeux est un océan de douceur et de sérénité. contrairement à Treasure sur lequel la boite à rythmes (reverb à fond) prédominait grossièrement, là elle est mise en sourdine (comme sur "Lazy Calm" où un simple pied de grosse caisse feutré sert d'accompagnement ou bien mixée judicieusement en fond sur "Little Spacey") et sur les 7 autres titres elle est tout simplement absente, laissant les guitares et effets de Robin Guthrie et les vocalises angéliques d'Elizabeth Fraser nous envoûter. le rêve!
Ce court album (à peine un peu plus de 32mn au compteur!) est à prendre d'un bloc tellement le tout est d'une rare cohérence (effectivement, les services éventuels de Brian Eno n'auraient été d'aucune utilité!), mais si je devais citer parmi mes morceaux préférés, "Whales Tails", "How To Bring A Blush To The Snow" et "The Thinner The Air" figureraient en bonne position!
À noter que fin'86, le groupe (redevenu trio) sortira l'album The Moon And The Melodies en collaboration avec le pianiste Harold Budd, dans lequel on retrouve une ambiance un peu similaire à celle entendue sur Victorialand (en toutefois beaucoup moins homogène et réussie, puisqu'entre autre... la boîte à rythmes réverbérée réapparaît sur la moitié de l'album!).













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod