Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
7 commentaires notés  
[?]



Judas Priest
Firepower
Page  1 | 2 |

le 21 Mars 2018 par 2112


Malgré tout le bien que tout le monde dit sur ce nouvel album depuis quelques jours, force est de constater que le tout manque franchement d'ambition, qui plus est pour un groupe qui existe depuis maintenant plus de 45 ans. 14 titres construits plus ou moins de la même manière, rien de mauvais mais rien de transcendant non-plus.

Alors oui le son est énorme mais il sonne bien trop "générique", écoutez le dernier Saxon, on croirait entendre exactement le même groupe avec un chanteur différent. Personnellement je trouve cela gênant pour des groupes aussi vieux de ne pas avoir une vraie signature sonore. Ceci-dit, JUDAS PRIEST n'en a jamais réellement eu de style propre, le groupe s'étant toujours inspiré des différentes modes musicales selon les époques (Le Hard FM marche, hop on sort Turbo, le Thrash est à la mode, hop on sort Painkiller etc...). Heureusement la voix de Rob est intacte et il assure comme un dieu.

Allez, je retiendrais "Rising From Ruins", un peu plus ambitieux que le reste avec une belle intro au piano de Glenn (ça sonne d'ailleurs comme un adieu, vu son état de santé) et "No Surrender", véritable hymne accrocheur en diable avec un Rob possédé.

Un album de plus, bien foutu mais manquant cruellement d'ambition, doté d'une production certes très pro mais froide et générique en contrepartie. 2,5/5

le 21 Mars 2018 par THORWALD


"Le meilleur album de Judas Priest depuis Painkiller". C'est un peu ce qu'on a tendance à lire partout en ce moment. La grande majorité des fans semble comblée par cette dernière livraison, le groupe bat des records dans les charts...

Hum mais non.

Déjà, ce qui m'énerve, c'est que chaque nouvel album du groupe depuis 1990 est condamné à être comparé à Painkiller. Chef d'oeuvre certes, mais qui n'est pas représentatif de la carrière du PRIEST. Il serait plus juste de la jauger à l'aune d'un "Screaming For Vengeance" à mon sens. Mais bon ce n'est pas bien grave.

En ce qui me concerne, pour ce qui est de la période post-2000, on est très loin du niveau de "Angel of Retribution". Rien dans Firepower n'est de la trempe d'un "Judas Rising", "Hellrider" ou "Lochness". Et je ne parle même pas de "Nostradamus", magnifique album qui a permis d'apprécier le groupe sous un nouvel angle. Un opus certes un peu long, mais qui comporte les derniers grands solos du PRIEST et des mélodies très fortes sublimées par un Rob Halford au sommet.

Je ne sais pas si "Firepower" est réellement plus punchy que "Redeemer of Souls". Certes le retour à une production digne du groupe booste les compos mais ça n'est pas vraiment un argument. Une bonne prod' peut-être un cache-misère et je pense que c'est un peu le cas ici. C'est bien fait, il y a du savoir-faire, c'est très homogène mais du coup aucun titre ne ressort réellement pour espérer devenir un classique, contrairement à "Halls Of Valhalla" sur Redeemer. Les riffs ne sont globalement pas assez inspirés et exploitent pauvrement la gamme mineure, les solos sont peu marquants et trop concis et pas mal de refrains sont aux fraises ("Children of The Sun", "Never The Heroes", "Lone Wolf"). L'intro de Traitors Gate me fait quant à elle beaucoup penser à celle de "Battle Hymn" de vous-savez-qui, ce qui m'agace.

Par contre Rob est vraiment en forme et ses interventions dans les aigus sont beaucoup plus réussies que sur l'album précédent.

Au final, je retiens 6 titres: l'éponyme, Lightning Strike, Evil Never Dies, Rising From Ruins, Spectre et surtout "No Surrender" qui a tout d'un petit tube. Le reste oscille entre le passable et le mauvais.

Allez je suis gentil je mets 3/5 parce que c'est mon groupe préféré mais je ne pense pas que cela mérite plus, ni que les autres écoutes à venir viendront altérer mon opinion.

le 20 Mars 2018 par NEOW


Selon ma propre expérience, je considère généralement qu'on est en droit d'être moins exigeant sur qualité d'un album passé un certain âge. Les dinosaures du heavy metal accouchent rarement de grands albums passé leur âge d'or. Oh, évidemment, il y en a toujours des bons, parfois de très bons, mais très souvent aussi des disques moyens, voire mauvais. En revanche, des albums qui seront cités en référence dans leur discographie, c'est rare. Pour tout dire, j'ai l'impression que chaque vénérable groupe de heavy a eu son album fulgurant durant/après les années 2000. Inferno pour Motorhead, The Inner Sanctum pour Saxon, Blood of the Nations pour Accept, ou bien sûr Brave New World pour Iron Maiden... Et Firepower pour Judas Priest.

Je suis un gros fan de Judas Priest et malgré tout je n'attendais rien suite à un Redeemer of Souls bien trop fatigué. Puis les titres diffusés m'ont intrigué, enchanté, conquis. Deux semaines que j'écoute Firepower en boucle, et j'y trouve plus que ce que j'avais espéré. Toutes les chansons sont bonnes (à la limite, j'aime moins Lone Wolf), la prod est énorme, le groupe a retrouvé la hargne et l'envie d'en découdre. Ce n'est peut-être pas très original, mais c'est carré, bien exécuté et ça fout la patate. Et puis Rob quoi. Le Metal God, le seul et l'unique. Même à 66 ans, il s'adapte, il sublime les compos.

Comparativement, l'album est plus constant qu'Angel of Retribution, évite les longueurs de Nostradamus et est supérieur en tous points (absolument tous) à Redeemer of Souls. Les deux albums avec Ripper, je n'en parle même pas (et pourtant je l'aime bien le brave le Tim). Pour moi, Firepower est le meilleur album de Judas Priest depuis Painkiller. Et s'il ne pourra jamais rivaliser avec les plus grands moments de la carrière du Priest (rien qu'au niveau affectif, c'est trop tard), il n'en est pas moins un album que je trouve réellement enthousiasmant et qui au final n'a pas à rougir face à ses illustres grands frères.

Ca vaudrait plus 4 que 5, mais j'y vais pour le 5 car The Priest is Back !

le 20 Mars 2018 par VALANDRYL


La note de 3/5 me paraît un peu surréaliste, tant les critiques du monde entier rivalisent de superlatifs sur cet album, c'est plutôt difficile de juger que l'avis ici est que ce "Firepower" est "correct", du même niveau que "Redeemer Of Souls" ou "Jugulator", et inférieur à un "Sin After Sin". Bien sûr une chronique est subjective, mais tout de même, là c'est vraiment difficile à justifier.

Alors, peut être la faute à une fin d'album mal organisée avec deux titres médiocres en fermeture de disque, ce qui fausse l'avis après l'écoute. Je ne sais pas. Mais je suis vraiment dubitatif par rapport à une chronique blasée et sévère d'un disque pourtant encensé dans le monde entier.

Par Forces Parallèles

Salut,

"Les critiques du monde entier rivalisent de superlatifs" ? C'est bien possible, je m'en contrefiche totalement, je n'ai pas pour habitude de suivre les opinions générales.
Je n'ai pas dit que Firepower était correct, j'ai dit "une super moyenne" et je note à 3.5. Je ne l'ai jamais comparé à "Redeemer", "Jugulator" ou "Sin", mais si je devais le faire, je dirai qu'il est plutôt au dessus de ces trois albums, je n'ai jamais été fan de sin after sin, dont le son est vraiment trop passé pour moi. Judas débute à mon goût dans le lourd avec Unleashed in the east.

Ma kro n'est pas blasée pour 2 sous, elle est juste objective. Les gars ont tous un bel âge, Glenn va faire 71 ans... Rien d'étonnant à ce que le niveau s'émousse. Simplement je ne vois aucun classique dans cette livraison, pas de "Lovebites" de "Victim of changes" ou de "Breaking the law" pour en prendre 3 au hasard. L'album est donc agréable, mais sans réelle surprise. Qui plus est, j'en préfère la fin. Tu vois que les goûts et les couleurs...

Je pense que la critique mondiale provoque cette impression - illusion- générale d'excellence. C'est très bien foutu, mais je parie que pas un seul des titres ici présent ne s'alignera dans 20 ans face aux grands classiques du PRIEST, le dernier grand morceau proposé par le Priest est pour moi sur Angel of retribution, il s'agit de "Loch ness"... Dont acte. 3.5, bien payé.

Bien à toi
Erwin


le 19 Mars 2018 par MARTOS

En réponse à Aigle Blanc (désolé, un peu HS par rapport à la chronique, n'ayant pas écouté l'album) : je ne sais pas si on doit baisser son niveau d'exigence en se disant que la probabilité qu'un groupe sorte un chef d'oeuvre, après autant d'années de carrière, est quasiment nulle. je prends un exemple qui vous parlera (dans un autre genre) : Steve Roach. De 1988 à 2015, on trouve dans sa discographie de très nombreux chefs d'oeuvre - ou tout du moins d'excellents albums - : Dreamtime Return, The Magnificent Voïd, Serpent's Lair, Les Mystic Chords, New Life Dreaming, Nada Terma, Sigh of Ages, Skeleton Keys...

Il y a d'autres artistes: Lustmord avec Word As Power, Irfan (peu d'albums on est d'accord), Killing Joke...

Ainsi, concernant Judas Priest, l'auditeur est en droit quelque part d'attendre un nouvel album de la trempe d'un Defenders of the Faith ou Painkiller. En outre, l'art devrait je pense être une discipline dont l'objectif est de se dépasser constamment.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod