Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
3 commentaires notés  
[?]



Mike Oldfield
Music Of The Spheres
Page  1 |

le 20 Octobre 2010 par GETGET


Et bien moi j'aime beaucoup cet album. Et ce, même si je ne saurais lui donner autant de génie que les grandes œuvres progressives des débuts d'Oldfield.
Mais un album n'a pas besoin d'un génie complètement extraordinaire, sacré, pour être excellent. Je conçois très bien que l'on puisse dire de cet album qu'il n'apporte rien de neuf, dans la forme, au style classique qu'il emprunte et au style d'Oldfield. Les thèmes sont typiquement Oldfieldien : la façon de les traiter, en jouant sur les répétitions, sur les incantations, sur les chœurs, et sur les claviers délicats aussi. Du reste, je pense que n'importe quel musicien de "vrai classique" venu se fera le plaisir de mépriser royalement cette œuvre, qu'il jugera - peut-être avec raison - ne pas arriver à la cheville d'une véritable œuvre de musique classique.Certes.

Mais pour autant, ce n'est pas pour moi une raison pour ne pas aimer cet album. Parce qu'on peut toujours faire excellent sans faire spécialement innovant (et heureusement, car sinon il n'y aurait jamais rien d'autre de valable que le progressif et l'expérimental, et l'on ne pourrait jamais explorer les genres défrichés). Et à mon goût, cet album est excellent. Le premier adjectif qui me vient à l'esprit pour le décrire est "délicat". Oui, dans sa production, dans son instrumentalisation, dans son jeu et sa façon d'exploiter le piano, les flûtes, les cordes, les voix, dans ses thèmes : cet album est délicat. Et je pense que cet adjectif résume bien aussi le statut de cet album pour l'auditeur. "Délicat", ça peut être "plat", "mièvre", "sirupeux", "trop sucré", "naïf", "BO de film à l'eau de rose ou de navet d'Hollywood" ; mais "délicat", ça peut être aussi "émouvant", "sincère", "léger", "subtil", "beau" tout simplement. Et après, chacun le prend d'un côté ou de l'autre. Je le comprends très bien.
Music of the Spheres est donc cet album sur la corde, décevant et plat pour certains, remarquable, subtil, émouvant pour les autres. Les points de vues sur cet album me semblent très facilement complètement opposés, et en même temps proches, ne tenant qu'à un fil.

Mais comme il faut conclure et expliquer pourquoi je lui mets 5 étoiles avec bonheur, je dirai que cet album est tout simplement beau. En tout cas, il a été (et est toujours) pour moi un très joli voyage : pas une de ces excursions aux quatre coins du monde à la Amarok ou à la Ommadown, mais plutôt un voyage intérieur, introspectif, qui vient toucher ce qu'il y a d'humain en nous, ce qu'il y a de sentiments, de tendresse, de simplicité et de joies simples.

le 29 Mai 2009 par THE DREAMING


Mièvre, sirupeux, parfois même boursoufflé... Bref : la bande-son idéale pour une bonne grosse daube calibrée "cinéma épique", ou bien à la Cité des Sciences, à la Villette, pour accompagner un film écolo en relief... Hormis les quatre premiers albums et le merveilleux "Crises", il est à craindre que Mike Oldfield ne reviendra plus jamais au niveau du monumental et vertigineux "Amarok" (bientôt 20 ans et pas une ride !).
"Music Of The Spheres" est un album à ranger dans un casier qui commence à devenir sérieusement lourd : "albums de Mike Oldfield à oublier très vite".

le 27 Juin 2008 par DENKO


Très déçu. Quand j'ai appris que Mike allait nous sortir un album entièrement orchestral, j'ai tout de suite pensé au renouveau de l'artiste.

Alors qu'il se perdait dans ses expérimentations éléctro franchement mauvaises, changer du tout au tout aurait pu donner quelque chose d'excellent, raviver la flamme passée. Mais il n'en est rien. Franchement longuet, parfois très plat, souvent cliché, Oldfield a raté son premier album de musique classique. Les soli sont sympatoches mais ne cassent pas trois pattes à un canard, et la désagréable sensation de manque d'imagination commence à se faire sentir avant même le début de la partie 2.

Je suis peut-être sévère, mais j'attendais beaucoup de ce disque. J'attendais d'Oldfield qu'il fasse ressurgir son génie perdu depuis Amarok grâce à une nouvelle ambition, j'attendais qu'il me fasse rêver. Finalement, je me suis vite ennuyé et aujourd'hui le disque est déjà poussièreux.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod