Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
9 commentaires notés  
[?]



Antonio Vivaldi
Les Quatre Saisons (il Giardino Armonico)
Page  1 | 2 | 3 |

le 18 Février 2017 par POPOL PAS VUH


Vivaldi ? Les quatre saisons ? :

Riccardo Muti et Giulio Franzetti avec les solistes de l'orchestre philarmonique de la Scala
EMI Classics 1994

Un petit chef d'oeuvre de précision, de sensibilité, de puissance tout en retenue. Un enregistrement gorgé d'âme, beau à pleurer (de bonheur). Instruments anciens of course. Je vous laisse apprécier la beauté profonde du second mouvement du printemps, l'énergie de l'éte ou la délicatesse du premier mouvement hivernal.

Oubliez les autres versions, très sympas quand même, et surtout ne perdez pas votre temps à tenter d'écouter l'infâme version de Uli jon Roth, guitariste que j'apprécie bocou (c'est du Ribery de circonstance) quand il reste à ce qu'il sait faire. Un pur massacre sans imagination (à pleurer tout court). Aux dernieres nouvelles Uli tenterait de former un super groupe avec rondo veneziano pour animer les mi-temps du bayern.

Remontons à Venise (Venise n'est pas "là-bas", en Italie, mais "là-haut", avec les anges, selon Casanova...) :

Le quattro stagioni ? I solisti dell'orchestra filarmonica della scala, Ricardo Muti.

le 08 Août 2016 par CLANSMAN57


Une oeuvre de génie!
Réussir à mettre en musique les diverses saisons avec une telle beauté couplée à cette virtuosité, j'en frémis rien qu'en évoquant la créature...

Une musique extrêmement fournie en images, ou en scènes, merci aux notes explicatives fournies dans le livret, ainsi qu'aux sonnets écrits par le maître himself, qui permettent de vivre l'expérience pleinement.

Un plaisir que de voir ces gens d'un autre temps qui parlent aux oiseaux, se reposent sous un chêne, tandis qu'un violent orage les surprend durant leur douce rêverie...
Une délectation que de pouvoir les accompagner à travers leurs moissons, leur partie de chasse ou encore leur patinage sur un lac gelé.

Idéal pour ressentir les parfums suaves du printemps, la chaleur accablante d'un été sournois, les belles couleurs de l'automne ou le froid et le cristal de l'hiver.
Si un jour les saisons devaient complètement disparaitre, on pourra se remémorer ce qu'elles étaient réellement, grâce à ce chef d'oeuvre des sens.

Une véritable merveille.

le 02 Février 2014 par CHIPSTOUILLE

J'avais promis il y a un an à mes coéquipiers de réécrire cette fameuse chronique des quatre saisons dont le style, il me faut l'admettre, était bien lourd. En tant que chronique la plus lue du site, chose dont je suis le premier surpris, elle s'avérait être une piètre publicité pour le reste. Je n'ai en revanche, pas su éviter l'excès au niveau longueur, vous m'en excuserez.

Ce message pourra également servir aux lecteurs qui ne comprendraient pas pourquoi j'y parle de la version de Fabio Biondi tout en affirmant ne pas la connaître dans les réponses adressées à Possopo dans la section questions/réponses. La chronique actuelle a donc été écrite postérieurement.

Mon avis n'a du reste, pas changé d'un iota. Il Giardino Armonico conserve ma préférence.

le 19 Février 2013 par CéDRIC


magnifique une oeuvre grandiose les mots me manquent une de mes préférés avec le requiem de mozart , la cinquième de beethoven et le lac des cygnes de tchaikovsky

le 06 Février 2011 par DOMINIQUE BRESSSON


Une de mes deux versions préférées avec celle Anglaise
de Trévor Pinnock. Une vie, un relief, un rythme absolument inhabituel, une prise de son respectant particulièrement
bien la profondeur, les divers plans sonores, transparence
exemplaire. En fait, et j'en ai écouté bon nombre, ma version définitive !













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod