Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
7 commentaires notés  
[?]



Kate Bush
The Dreaming
Page  1 | 2 |

le 01 Août 2017 par AZER


Vous feriez mieux de quitter la maison de Kate immédiatement.

Qui essaie-je de tromper, bien évidemment que vous n'en bougerez pas !

le 06 Juin 2017 par GURTU


Cet album est un chef d'oeuvre.

Fin de la discussion...

le 31 Mai 2017 par VIV


Entièrement d'accord avec vous, je me suis surpris recemment à tomber dans ce curieux rêve.
Il fait bon découvrir cet album , même en 2017 !
Difficile d'accès, il se dévoile au fil des écoutes, et une fois ancré il est impossible de s'en debarasser. Je l'écoute quasiment une fois par semaine depuis le début de l'année alors que j'avais toujours boudé cet album, ou plutôt jamais vraiment pris le temps de l'écouter.
Je dirais que kate bush est au sommet de son art là, même si les autres opus sont très bons aussi, bien que moins "foufous" et avec moins de prise de risque.

le 30 Mai 2017 par NONO


@Leo : merci à toi pour cette description ! Effectivement, The Dreaming commence à faire son petit effet sur moi, un peu comme un médicament : il faut attendre que ça agisse ! En tout cas j'en suis à ma troisième écoute intégrale et là, déjà, je cerne mieux l'album dans son ensemble, je trouve peu à peu le contour des mélodies que je trouvais totalement abscons au début. Au début, c'est simple, je n'aimais que "There goes a tenner" et rien d'autre ! D'autre part, j'affirme haut et fort : un artiste capable de "dévoiler" peu à peu son oeuvre au fil des écoutes est vraiment un pur génie ! Le fait de mettre pas mal de temps à "entrer" dans un album et finalement l'adorer, je l'ai déjà ressenti pour l'album "Lodger" de Bowie. Pareil : au début je détestais vraiment l'album et il m'a fallu écouter le disque pas 2 fois, pas 3 fois, mais au moins 5 fois pour l'apprécier... comme par miracle !
Fait curieux : je trouve d'ailleurs une certaine ressemblance dans la démarche artistique de David Bowie et de Kate Bush : la création de styles musicaux à part entière, par le mélange de plusieurs styles a-priori incompatibles. Te rends-tu compte par exemple que Bowie a essayé le "rock chinois" dans "Red Sails" en alliant instrument traditionnel chinois sur fond de batterie heavy et de guitare saturée ?
Et oui, je suis d'accord que "Never for ever" est aussi une merveille de disque ; c'est un peu comme The Dreaming en plus "dilué" et plus accessible.

le 30 Mai 2017 par LEO


@ NONO
Oui, The Dreaming est un album plutôt particulier car assez inaccessible & parfois bien barré et je comprends fort bien que tu n'accroches pas à tous les titres car à sa sortie en Septembre 1982 (soit exactement 2 ans après Never For Ever), je fus plutôt surpris et n'ai pas été emballé d'emblée par la totalité des compos. je m'attendais sans doute à quelque chose de plus similaire à l'album précédent (quoique "There Goes A Tenner", "Pull Out The Pin" ou même "Suspended In Gaffa" s'en approchent assez).
Il faut laisser du temps pour s'imprégner de ces morceaux plus complexes & peu évidents et ne pas se forcer à tout digérer du 1er coup, même si l'écoute de l'album dans son intégralité est préférable car The Dreaming est à prendre comme un tout (bien que chaque morceau ait sa propre identité).
Avec ce travail d'assimilation, je pense que la folie de "Leave It Open" et de l'extraordinaire "Get Out Of My House" (un de mes favoris) te paraîtra plus supportable & surtout plus limpide et te donnera l'envie d'y revenir régulièrement.
À partir de là, tu n'auras pas de mal à te faire aux plus sensuels et introspectifs "Night Of The Swallow", "All The Love" et "Houdini".
Ce disque eut une longue gestation (18 mois) et le 1er extrait à paraître en single (en Juin 81) fut "Sat In Your Lap" avec ses percussions tribales et le chant iconoclaste de la belle KATE, dont les parties vocales sur le passage 'I must admit, just when I think I'm king (I just begin)...' me font penser à la sauvagerie de Nina Hagen (tout comme "Violin" s'en rappprochait aussi par instants dans un tout autre style).
Mon album préféré reste Never For Ever mais je trouve The Dreaming tout aussi jouissif et à mon avis, c'est là où KATE BUSH est à son zénith créatif (j'apprécie Hounds Of Love et The Sensual World également, mais je trouve que l'on ne retrouve plus la magie que l'on pouvait avoir sur les premiers albums jusqu'à The Dreaming inclus).














1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod