Recherche avancée       Liste groupes



Le 31 Août 2016


RUSH - MOVING PICTURES

Pourquoi "raciste", baazbaaz ?
Je ne comprends pas .





Le 07 Septembre 2016 par Guillaume The Elder (visiteur)

Baazbaaz fait très gaffe à ce qu’il écrit. Il ne fait que relater des faits qui se sont déroulés il y a 37 ans. Et il n’a jamais écrit que Rush et/ou les Fans de Rush étaient racistes. Je suis Fan de Rush depuis 25 ans, je me lamente d’ailleurs de ne les avoir jamais vus en concert ; je ne me suis aucunement senti accusé de raciste par son commentaire en tant que fan de Rush. Encore faut-il savoir de quoi l’on parle…

Les Artistes et autres personnalités peuvent se retrouvés «embarqués» dans des Évènements malheureux, regrettables voire tragiques du fait du hasard, de mauvais conseils, d’erreurs de jugement…

Les Rolling Stones sont-ils racistes ou coupables du fait de la mort de Meredith Hunter ? Non. Même si faire appel aux services des Hell’s Angels pour assurer la sécurité à Altamont ne fut pas l’idée la plus brillante de leur management… Cela est une longue autre histoire, passons…

L’épisode des radios anti-disco avec en point d’orgue le «Demolition Night» de l’été 79 devrait être connu de tous les mélomanes et lecteurs de FP. Arte a consacré une soirée entière à ce sujet (à la Disco et à cet épisode pour être précis) il n’y a pas si longtemps de cela… RUSH, comme les autres Groupes, est totalement étranger à ce délire anti-disco. Ils ont été utilisés par quelques DJ crétins ; mouvement anti-disco qui a vite dégénéré en une vague «US ultra-beauf» pour une majorité, raciste et homophobe pour une minorité, c’est un fait… La toujours vigoureuse droite US ultra conservatrice dans toute sa splendeur !

Merci Fred d’atténuer tes propos et je souhaite aussi être dans la retenue et le respect, sincèrement, par rapport à d’anciens échanges… De mon côté, ça ne me gêne pas que tu écrives que la Disco soit de la merde. Je ne suis pas de cet avis mais chacun ses goûts… Tu as raison quand tu écris que la réaction des Rockers n’était pas raciste. On a vu, il y a (très) longtemps, les mecs d’Anthrax avec des t-shirts «Disco Sucks» ; c’est de la provoc, le truc d’appartenance de base «Moi, je suis un vrai Hardos !», un classique dans les 80’s… Tu as raison à 98% car néanmoins, une petite minorité dans cette affaire en voulait plus qu’à la Disco. Elle en voulait aux Artistes et aux Fans Disco, c'est-à-dire beaucoup de Noirs, d’Homosexuels, de Femmes…

Là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est quand tu écris «trop, c’était trop», «STOP». Pourquoi ?? La Disco n’a jamais menacé personne, ce mouvement était sympa et fun. Elle a même inspiré des Rockers que tu avoues apprécier, tout comme moi!

Je ne sais pas en revanche si les Groupes ont réagi après coup… comme se désolidariser et interdire leur musique sur ces radios qui prônaient la «croisade anti-disco». Je pense que ce mouvement a disparu aussi vite qu’il a gonflé, je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que les Groupes font aujourd’hui beaucoup plus attention à ce genre de manipulations. Les sœurs Wilson sont tombées de leur chaise en 2008 lorsqu’elles ont appris que Sarah Palin, la Prêtresse de la Droite Réac UltraCatho et belliciste US, s’était emparé de leur «BARRACUDA» en guise de lancement de meeting présidentiel! Contrairement à 1979, la réaction des HEART ne s’est pas fait attendre.





Le 06 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

Je comprends les arguments des uns et des autres.
Je préfère arrêter la polémique, car des propos peuvent être mal interprété, et le sujet est très sensible, particulièrement à l'aune du contexte français actuel.
Je préfère me concentrer sur la musique.
Je voudrais remercier l'ensemble des différents interlocuteurs, car je me rend compte que le niveau est élevé sur le site, et c'est très agréable.
L'expression "c'est de la merde" était de trop, car elle a pu blesser.
Amitiés musicales à tous.





Le 06 Septembre 2016 par aigle blanc (visiteur)

Fred,

Rassure-toi, personne ici à FP ne t'accuse d'être homophobe ni raciste. Quand j'ai réagi à ton commentaire, je voulais uniquement te faire réfléchir sur le mot "merde" que tu as employé pour qualifier la musique "disco".

Il y a des termes dont la puissance négative est si forte qu'ils peuvent blesser certaines personnes.

Quand je dis que le disco ou le rap ou ce que tu veux c'est de "la merde", j'affirme non pas une opinion mais une "réalité". Cela signifie que ceux qui aiment le disco ou le rap écoutent de la merde (donc n'ont aucun bon goût musical).

Tu as parfaitement le droit de ne pas aimer le "disco" mais dire que c'est de la merde implique aussi un jugement de valeur sur les goûts musicaux de ceux qui en écoutent.

Voilà ce que je cherchais à te faire comprendre, avec humour, et sans vouloir contester ton rejet du "disco" qui lui est parfaitement légitime.

Pour ce qui est de la polémique sur les fans de RUSH, je ne me prononce pas, n'ayant pas assez de connaissance de ce groupe et de sa musique pour porter un point de vue pertinent.





Le 06 Septembre 2016 par BaazBaaz (visiteur)

Fred ton coup de gueule est hors-sujet. Il y a des millions de gens dans le monde qui n'aiment pas le disco, la soul, le reggae ou le rap et personne ne les accuse de racisme. Pourquoi t'énerves-tu ? Nous pouvons parfaitement discuter et argumenter sans ressentir cela comme des attaques personnelles.

Ce dont on parle ici, ce sont des événements qui ont eu lieu il y a 40 ans à Chicago, qui est à l'époque l'une des villes où la ségrégation est la plus forte et où les banlieues connaissent des tensions raciales très vives. Je pense que tu as parfaitement conscience que l'histoire de la musique noire aux Etats-Unis est indissociable des questions politiques et sociales.

Tu trouveras sur internet des dizaines d'articles ou de débats sur le mouvement "Disco Sucks" et sa dimension éventuellement raciste ou homophobe. Voici un témoignage d'un participant, qui essaie de faire la part des choses et qui me semble très intéressant :

http://www.nbcchicago.com/blogs/ward-room/Mists-of-Time-Obscure-Disco-Demolition-Meaning-266767341.html

Mais on trouve aussi des critiques plus virulentes :

https://www.theguardian.com/music/musicblog/2009/jun/18/disco-sucks

Par ailleurs le DJ qui a organisé la "Demolition Night" s'est expliqué et tu peux parfaitement préférer sa version des faits. Mais il n'empêche qu'il y a débat. Je pense pour ma part avoir été suffisamment nuancé dans mes explications.

Concernant RUSH et les autres groupes AOR, je crois également avoir été assez clair d'autant plus que je me suis appuyé sur des faits tirés de l'histoire du groupe. Celui-ci bénéficie alors d'une sorte de mouvement de "retour du rock" lié à l'effondrement du disco, qui culmine en 1981 lorsque les cadors vieillissants du prog-rock sont tous n°1 des charts (RUSH est juste derrière). Aucun autre groupe de rock ne rivalise (et certainement pas U2 que personne ne connait ou presque aux Etats-Unis en 1981). C'est une réaction à la fois artistique, commerciale et culturelle de la part d'un public qui s'est senti attaqué dans ses goûts, dans ses valeurs et dans son mode de vie.

Je ne pense avoir insulté ni RUSH, ni ses fans. Merci de ne pas déformer mes propos.





Le 04 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

En fait, y'en a marre de se voir suspecter de racisme à tout bout de champ sous prétexte d'être Blanc.
Ca commence vraiment à bien faire, la coupe est pleine.
Est-on raciste et homophobe si on n'aime pas le Disco, c'est ce que je crois pourtant qui est suggéré.
C'est oublier, peut-être les propos homophobes attribués à cette chère Donna Summer, citée par Aigle Blanc.
A ce sujet, il y a une super chanson qui s'appelle "Guilty of being white" de MINOR THREAT : je n'ai jamais connu l'esclavage, mais vous m'en faite porter la responsabilité...
Voilà. Il y en a marre de s'en prendre plein, la gueule sous prétexte de notre couleur de peau.






Le 04 Septembre 2016 par Thierry (visiteur)

Bravo ARP2600, des paroles sensées tout de même parce que sous-entendre qu'une grosse partie des amateurs de RUSH sont racistes, j'ai failli tomber de ma chaise. Et pourquoi pas sponsorisé par le Ku Klux klan pendant qu'on y est. Baazbaaz fait gaffe à ce que tu écris, je dis pas qu'il n'y a pas eu une réaction anti-noire ou anti-gay au début des 80's, enfin de là a penser que les goûts des racistes se sont portés sur RUSH. Non, non, non et encore non, c'est limite insultant.
Opposer le disco et Rush, franchement je ne comprends pas trop là. Le disco s'est tout simplement essoufflé et il y avait d'autres groupes de rock que RUSH au début des 80's qui ont attirés les gens: POLICE, DIRE STRAITS, GENESIS, U2...je vais pas tous les citer sans parler de l'émergence du métal.





Le 04 Septembre 2016 par BaazBaaz (visiteur)

Pour répondre à Arp concernant RUSH, il ne faut pas oublier que ce groupe a percé aux Etats-Unis grâce aux radios AOR, notamment celles de Cleveland dans le Midwest.

Le Midwest est la vaste région qui voit apparaître dans les 70s STYX (Chicago - Illinois), REO SPEEDWAGON (Illinois), KANSAS (Kansas) et où triomphent JOURNEY et FOREIGNER. Il était logique que ce soit une terre d'accueil pour RUSH étant donné la proximité musicale entre ces groupes. Ils jouent tous un mélange de rock, de hard rock et de prog.

Or, ce sont bien ces groupes qui sont malmenés dans les charts US par le disco avant de resurgir soudain et de prendre leur revanche au tournant des 80s avec une musique plus commerciale. L’année 1981 est celle qui les voit triompher avec des millions de disques vendus. Les stations de radio AOR sont devenues les bastions du rock, qui fait un retour en force grâce à tous ces vieux routards du prog-rock qui ont simplifié leur musique pour faire leur come-back. C’est un phénomène de société assez fascinant.

A partir de ces faits historiques, ce que j’ai voulu exprimer dans mon commentaire est que RUSH est en quelque sorte happé par ce mouvement sans y appartenir tout à fait. Les singles sont certes accessibles mais la musique demeure plus complexe que celle de STYX ou REO SPEEDWAGON. Par contre ce sont bien les mêmes radios qui les diffusent, et le même public qui achète.

Les fans purs et durs de RUSH aiment peut-être l’idée que leur groupe est unique et spécial, mais pour l’américain lambda (et pour les journalistes) à l’époque il n’y avait pas de différence avec les autres mastodontes prog-rock. C’était sans doute un malentendu, et celui-ci s’est d’ailleurs dissipé par la suite.

Après, libre à chacun de ne voir dans ces péripéties qu’une lutte entre des styles de musique déconnectés des questions politiques et sociales. Mais le clivage rock/disco n’était pas si innocent. Après tout, ce sont les radios AOR qui soutenaient ces groupes qui ont lancé la guerre anti-disco, qui ont arrêté de diffuser de la musique noire et c'est l'une d'elle qui a organisé la "Demolition Night".





Le 03 Septembre 2016 par ARP2600 (visiteur)

Je trouve cette histoire de racisme totalement hors de propos en ce qui concerne RUSH.
Leur musique n'est en rien une réaction à la disco. À la limite, Permanent Waves pourrait être une "réaction" à la new wave, mais sans méchanceté de leur part.
Ensuite... il suffit d'entendre les références reggae (un genre "noir") comparables à ce qu'on trouve chez The POLICE. Il faut aussi lire les paroles, toujours empreintes de libre pensée, de tolérance, d'ouverture d'esprit, pour comprendre que leur public n'a jamais été le blanc du midwest limite raciste. Et si certains de ceux-ci ont aimé RUSH, cette musique les a plutôt aidés à sortir de cet état d'esprit qu'à l'entretenir.





Le 03 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

OK, je me calme ! Chacun ses goûts, c'est vrai !
En plus, j'avoue apprécier le KISS "disco"... et deux ou trois autres morceaux (que je n'écoute qu'en cachette).
Mais en 1979-80, trop c'était trop ! D'où réaction des rockeurs ! Le racisme n'a rien a voir là dedans !
Tiens, même BLACKFOOT s'y était mis, au disco, c'est dire (plan de basse de "Too hard to handle" à 3mn15)! J'exagère, mais à peine !!! Il était temps de dire STOP ! Si même les Indiens sudistes s'y mettent ! Lol.
Amitiés musicales à tous.






Le 03 Septembre 2016 par BaazBaaz (visiteur)

Je suis moi-même étonné que l’on puisse détester un style entier, même si à la fin des 70s il est évident que le matraquage du disco sur les ondes avait exaspéré beaucoup de gens.

Mais je veux surtout répondre concernant la "demolition night" et le mouvement "disco sucks". S’il est indéniable que bien des participants n’étaient pas racistes, juste un peu bourrins, on ne peut pas écarter si facilement l’ambiguïté de ce qui s’est passé : des blancs des classes moyennes et populaires du Midwest, qui allaient être l’électorat de Reagan, se sont attaqués de manière violente à un style de musique qui était l’expression de la culture afro-américaine et de la culture gay. Ils l’ont fait avec des mots parfois très durs, comparant les danseurs à des animaux, ou avec des relents de religiosité.

De plus, cette haine a bien été perçue comme une agression raciste par les afro-américains et ce fut un réel traumatisme à Chicago. Dès lors qu’un acte est perçu comme agressif ou xénophobe par ceux qui en sont la cible, son caractère involontaire permet-il de l'excuser totalement ? Cela peut faire débat. Mais au-delà de ça, je suis de plus persuadé qu’il y avait effectivement une intention anti-noire explicite chez certains participants.

Imaginez que des blancs du Texas brûlent devant les caméras des centaines de disque de rap en comparant les amateurs de cette musique à des animaux ou à des barbares…





Le 02 Septembre 2016 par ERWIN

Ouais moi j'adore le disco.. Sont'ils "gonflants" pour autant ceux qui ne l'aiment pas ?




Le 02 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

@Aigle Blanc
C'est simplement une expression de la langue française qui veut dire que c'est particulièrement très mauvais (tu es sans doute Iroquois ou Sioux, donc je te le précise...).
Alors oui, c'est de la merde.
Arrêtez d'intellectualiser tout propos, particulièrement au sujet de la musique dite "jeune"... c'est gonflant, on se croirait dans les Inrocks ou dans un livre de Cachin.
Disco sucks !





Le 02 Septembre 2016 par aigle blanc (visiteur)

Bonjour Fred, mon message réagit au vôtre. Je suis surpris quand vous identifiez le Disco à de la merde. Vous me l'apprenez. Je ne savais pas que la musique était de la merde.
Il me semblait que la musique avait globalement un meilleur goût que la merde.
Je suis certain que si je vous laisse le choix entre bouffer de la merde et écouter un morceau de Disco de Donna Summer, vous choisirez Donna Summer... Enfin j'espère.





Le 02 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

Pour moi, cette réaction est surtout due au fait que le Disco, c'est de la merde.




Le 31 Août 2016 par BaazBaaz (visiteur)

Aucun des groupes ou des musiciens concernés n'est bien sûr raciste (du moins à ma connaissance).

Mais fin 70s/début 80s aux Etats-Unis se développe un mouvement culturel anti-disco qui incarne à la fois la fatigue envers ce style omniprésent et une réaction anti-noire rampante d'une partie de la classe moyenne blanche (notamment dans le Midwest).

C'est ce qui donne lieu en 1979 à la fameuse et immonde "Disco Demolition Night" de Chicago qui a été vécue comme une attaque raciste par la communauté afro-américaine (dégoutée et repliée dans un ghetto culturel d'où émerge très vite la House) :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Disco_Demolition_Night

Or, la réaction pro-rock se traduit - entre autres - par la domination pendant quelques années de vieux dinosaures prog-hard dans les charts US (ceux que je cite, et dont ASIA sera la dernière émanation). Ils sont devenus rassurants pour leur public vieillissant.

Un moment culminant de tout cela a été le débat entre Michael Jackson et MTV - cette chaine voulant rester rock et se faisant taxer de racisme en 1983...

Voilà !





Le 09 Septembre 2016 par Fred (visiteur)

@ Guillaume The Elder. Je suis content de te lire. Les divergences d’opinions, de culture et d’éducation n’excluent pas le respect et tes mots sont un signe d’intelligence. J’accepte la main tendue et ton attitude me plait.
Mes propos initiaux sont en effet davantage à replacer dans la lignée provocatrice, pas vraiment méchante, que tu as décelée chez ANTHRAX, qu’on retrouvait aussi, dans l’esprit, chez les jeunes METALLICA : un peu pour chambrer, quoi ! Mais je respecte en fait la musique noire, Blues, Jazz et même parfois Funk et Disco... Hier soir j’écoutais encore Bessie Smith, c’est dire...
Quand j’écrivais que « c’était trop », c’était également un peu dans une lignée LOLesque, en faisant référence à un plan de basse chez BLACKFOOT, qui doit durer à peine 2 secondes... pour signifier que le Disco n’était pas non plus une maladie contagieuse...
Au plaisir de te lire.








1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod