Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
18 commentaires notés  
[?]



Genesis
And Then There Were Three...
Page   1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

le 02 Avril 2015 par TERRY


Note réelle, 3,5/5. Avec le recul, j'aime beaucoup, voire énormément, "Deep in the motherlode" (avant, c'était pas le cas du tout), l'écoute des versions live (en bootlegs de 1978 et 1980) me l'ayant fait vraiment adorer, et j'adore "Undertow", "Many too many" et "Snowbound". "Followyou follow me" est belle aussi.
Le reste ne me plaît pas trop, voire pas du tout ("Say it's alright, Joe", "Scenes..."), et l'album est moyen, et surtout trop long (53 minutes).

le 16 Novembre 2014 par NONO


En fait, je suis assez d'accord, "SGT JAKKU", sur pas mal de points concernant cet album.
Notamment sur "The lady lies". Pour ce titre en question, mon avis a changé, je l'aime mieux maintenant qu'avant. Mais il y a un truc qi ne passe toujours pas pour CE titre en particulier: c'est le son du synthé en intro et qui revient en cours de route). Cela m'a d'ailleurs souvent surpris: Tony Banks, excellent mélomane et claviériste, a souvent utilisé des sons de synthés tout pourris à cette époque, des horreurs de bruits qu'on dirait du "Bontempi" qui marche à piles, vous voyez le truc ! Parfois, les synthés au Père Tony sont parfaits, magnifiques, parfois c'est absolument horrible (écoutez les parties synthés de l'album Abacab par exemple, notamment sur la chanson-titre et "Keep it dark"! vous m'en direz des nouvelles !)
Quant à "Say it's alright Joe", oui en effet c'est pas enthousiasmant, loin de là, mais malgré tout, ça reste attachant, sympa, mais certainement pas inécoutable !
Bref, après tout ce qu'on a pu en dire de mal, j'ai quand même été agréablement surpris par "And then they were 3" que j'imaginais bien pire que cela. La production n'est oas terrible, mais les mélodies sont vraiment très belles. Je maintiens mon 4/5.

le 26 Juin 2014 par SGT JAKKU


1978 fut une année trouble et difficile pour les dinosaures du rock 70's (plus particulièrement le progressif) : les punks voulaient leur faire la peau, leurs managers et leurs labels les obligeaient à distiller un peu de disco dans leur compos, seuls quelques boutonneux à lunettes continuaient à les soutenir...c'était la misère.
Devant l'urgence de la situation et avec un guitariste en moins, Genesis devait se réinventer sans perdre son public de niche. Cela a donné un album présentant une mutation inachevée, un truc un peu monstrueux.
Parlons d'abord de la production : elle n'est pas adaptée à la nouvelle direction musicale. Très brouillonne dans les médiums, elle octroie trop de place aux claviers, c'est un "wall of synths" envahissant où la batterie ne parvient pas à s'extraire et à imposer son beat. C'est un gâchis qui sera corrigé dans Duke.

Les compos : il n'y a rien de foncièrement mauvais. Il y a même de belles choses. Les ballades pop sont plus assumées que ce qu'on a pu entendre sur les deux albums précédents. Follow you, follow me sera décisif pour la suite. Des petits moments de magie ici ou là : Undertow et Snowbound par exemple, sont touchants.
Les titres rock gagnent en force et en accessibilité, Turn in on again n'est pas loin...
Et puis il y a les autres...Encore une fois, ils ne sont pas complètement mauvais mais leur écriture et leurs arrangements le sont. Par exemple, Say It's Alright Joe a un refrain pas assez puissant qui tombe à plat. Deep In The Motherlode propose un développement ennuyeux au regard du thème principal, qui perd l'auditeur en cours de route.
Pour finir sur une note positive, ma préférée de l'album est la plus bizarre stylistiquement parlant : The Lady Lies. Cette chanson est à la fois moche et fascinante. Elle va nulle part ou ne sait pas où elle va. Le groupe ne savait peut-être pas non plus, d'où le malaise certain que nous laisse cet album pas fini mais nécessaire pour l'étape suivante : Duke.

le 13 Avril 2014 par NONO


Vraiment, je n'ai jamais compris l'ostracisme et le rejet que provoque cet album. Il semble, comme toujours, que la majorité des commentaires (négatifs) sont faits par comparaison, et non pour l'album tel qu'il est.
Alors, évidemment, on pourra toujours comparer "And then they were 3" à "Selling England..." ou autre " Trick of the tail....", et dire que cet album est nul "comparé aux autres", ou "que Genesis sans Gabriel et sans Hackett, ça n'est plus Genesis", et patati et patata (...)
Non, pour moi, ce disque, s'il n'est pas aussi excellemment formidable que les 2 autres que j'ai cité, il est quand même très bon. Rendons-lui justice !
Car pour Genesis, il faut dire qu'on met la barre très haut !
Il ya juste deux titres que j'aime moins, c'est "The lady lies" et "Scenes from a night's dream" mais c'est tout.
Franchement pour moi, ça reste du très bon Genesis, peu importe le nombre de musiciens qui reste.



le 11 Avril 2013 par KORAMA


J'ai longtemps voué cet album aux gémonies, pour tout un tas de raisons : le jeu de guitariste soliste médiocre de Rutherford, le son assez froid et terne du disque... mais depuis sa re parution en 2008, mon avis a radicalement changé. Le remaster est une pure merveille, redonnant de l'ampleur et de la profondeur au mixage, avec un son bien rond. On retrouve une dynamique insoupçonnée, et les compos peuvent s'épanouir en toute liberté, dévoilant leur finesse et leur force. S'il y a bien un album qui tire son épingle du jeu de ces remasters, c'est celui-ci !

Donc si comme moi vous n'aimiez pas trop cet album, je ne peux que vous conseiller l'écoute du remaster.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod