Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
14 commentaires notés  
[?]



Jeff Buckley
Grace
Page  1 | 2 | 3 | 4 |

le 28 Mars 2021 par BENNY

Mais enfin... TOUTE la musique pop-rock-rap-électro mise en boîte par les majors, qu'elle soit mainstream ou pseudo-alternative, est à destination des ados (ou de la "ménagère de moins de 50 ans") depuis (au moins) les années 80 ! Ce sont eux qui achètent et "consomment" du disque. Pour les autres, il reste des niches (sic) spécifiques (classique, jazz, blues/country, chanson à textes...).
Quant au disque du monsieur dont il est question, n'étant pas amateur de ce style, je me garderai bien d'émettre un jugement.

le 28 Mars 2021 par NESTOR


L'Album.
S'il ne doit y en avoir qu'un, c'est celui-ci (bon, peut-être en balance avec le Ride the Lightning de Metallica).
La beauté de la voix de Jeff Buckley, les sonorités magiques de sa guitare, la pureté de sa musique, tout contribue à faire de ce disque un réel moment de grâce.
Tout semble facile et naturel, ici. L'écoute de son second album (posthume) nous montrera qu'il n'en est rien et que le bonhomme était un travailleur infatigable qui peaufinait ses titres inlassablement.
Les seuls reproches pourraient concerner la pochette assez quelconque (il existe des photos bien plus belles de l'ange), et le fait que le nombre de reprises incluses dans cet album laisse le sentiment ambigu que Jeff n'a pas forcé son talent.
Peu importe, le résultat est fantastique.

le 11 Décembre 2017 par JERRY


"Grace", l'unique et seul album sorti du vivant de Jeff BUCKLEY, justifie t-il le quasi-enterrement de première classe (2 jours après celui du "Taulier") qui lui est réservé dans cette chronique ? "Hallelujah" demeure un titre intemporel, et quand il est sorti en pleine période "grunge", constituait un ilôt de plénitude sur lequel nous avions plaisir à revenir. "Eternal Life" et ses accents zeppeliniens, "Mojo Pin" et ses allégories sur l'héroïne, "Lilac Wine" où brille la justesse du chant de Jeff, "Grace" et sa progression harmonique... tout , sur cet album, nous permet d'entrer dans un monde parallèle où le rock conserve ses lettres de noblesse, et se révèle, à chaque écoute, toujours aussi "essentiel", ne vous en déplaise. Quant à encenser RADIOHEAD et "descendre" MUSE (toujours cette "fixette" sur le chant "à l'identique" (vieille rengaine) de Matthew BELLAMY), voilà qui peut surprendre... J'étais effondré quand Jeff est décédé le jour même de mon 44ème anniversaire... alors, merci de respecter un tant soit peu sa mémoire... et "Grace".

le 26 Juin 2015 par MR LARSEN


Un des meilleurs albums de Rock qu'il m'ait été donné d'entendre. Les compositions sont travaillées, les envolées lyriques du sieur Buckley imparables. Il sera une source d'inspiration évidente pour d'autres artistes par la suite (je pense à Thom Yorke de Radiohead et Matthew Bellamy de Muse entre autres). S'il n'avait pas eu l'idée de se baigner dans les méandres du Mississippi un beau jour de 1997, Dieu sait ce que cet artiste talentueux aurait pu nous pondre comme chefs d'oeuvre. Celui-ci en est un quoi qu'il en soit.

le 04 Juillet 2009 par EFFREET


Un des rares albums qui représentent la solitude, à l'instar de Pink Moon de Nick Drake ou de Nebraska de Bruce Springsteen.

Un chef d'oeuvre, très sombre, très mélancolique...













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod