Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Kingdom Of Madness
1979 Ii
2007 Princess Alice And Th...
2011 The Visitation
2012 On The Thirteenth Day
2014 Escape From The Shado...
2016 Sacred Blood "divine"...
 

- Style : Uriah Heep
- Membre : Tommy Heart
 

 Site Officiel (383)

MAGNUM - Vigilante (1986)
Par DAFKE le 20 Juillet 2006          Consultée 5156 fois

Avec Vigilante, Magnum tente, tant bien que mal il faut le dire, de succéder à On a Storytellers night. En effet le défit n’est, selon moi, qu’à moitié relevé.

Déjà la pochette est nettement moins attrayante. Elle est même carrément d’un goût british tout ce qu’il y a de plus suspect. Je trouve que le marbre rose ne va pas du tout avec la licorne, mais bon chacun son truc. Au moins ça ne fait pas peur comme la pochette de l’album « II » qu’évoque Julien dans sa chronique sur Nightfall in metal-earth.

En fait avec Vigilante, Magnum va s’approcher très fort du rock/pop. En témoignent le morceau d’ouverture, Lonely Night, et un solo de saxophone sur Midnight par exemple. De plus le son synthé des années 80 est omniprésent comme sur le refrain de Sometime Love ou lors d’un solo sur Red on the Highway.
De manière générale l’album donne une impression beaucoup moins cohérente que Storytellers. Ceux qui avaient aimé l’entrée en matière de ce dernier vont être déçus. Lonely Night est un petit morceau pop sans prétention, pas vraiment désagréable mais on aurait pu attendre quelque chose de plus prenant pour commencer. Les morceaux « sympathiques » continuent à s’enchaîner ensuite. Need a lot of love est devenu un classique des concerts mais personnellement il m'ennuie, puis Sometime Love nous réveille enfin avant un Midnight à nouveau très pop mais dont le refrain est entraînant. Puis on tombe dans le ventre mou de l’opus : Red on the Highway et Holy Rider ont chacun des petites choses intéressantes mais ça à le goût d’inachevé et puis rien à faire, ça manque d’émotions. Je vous passe l’inutile ballade « when the world comes down » (je suis très difficile en ballade) avant d’arriver enfin à ce qui vaut la peine d’écouter ce disque : les deux derniers morceaux.

Vigilante, le titre éponyme, est tout simplement somptueux. Un de mes morceaux préférés de Magnum. Il dégage une puissance énorme grâce au synthé (qui rappelle le Jump de Van Halen) et à la guitare de Clarkin. Un grand morceau de rock qui à lui tout seul préserve l’intérêt de l’album. Si ce groupe avait connu une plus grande renommée, Vigilante aurait pu devenir un hymne du rock. Enfin Back Street Kid termine en déroulant une partition de batterie endiablée qui dégage beaucoup plus de force que la moyenne générale de l’album.

Avec cet album, Magnum confirme qu’il désire se faire connaître par un rock/pop entraînant et pas trop casse tête. La créativité et l’originalité des premiers albums sont bien loin. Par contre le tout donne une impression de modernité qui faisait défaut à la première époque du groupe. Il y aura définitivement une séparation antre les partisans du Magnum style années 70 et style années 80. Personnellement j’aime les deux périodes. J’ai découvert Magnum vers 1988 avec une vieille cassette qui contenait Vigilante et Wings of Heaven, l’album suivant.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DAFKE :


MARILLION
Brave (1994)
Orgasme progressif!

(+ 2 kros-express)



MARILLION
Seasons End (1989)
Après Fish réussit....

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   DAFKE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Bob Catley (lead vocals)
- Tony Clarkin (guitar/backing vocals)
- Wally Lowe (bass/backing vocals)
- Mark Stanway (keyboards)
- Mickey Barker (drums)


1. Lonely Night
2. Need A Lot Of Love
3. Sometime Love
4. Midgnight (you Won't Be Sleeping)
5. Red On The Highway
6. Holy Rider
7. When The World Comes Down
8. Vigilante
9. Back Street Kid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod