Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Depeche Mode, Duran Duran, Omd
- Style + Membre : Waaktaar & Zoe, Morten Harket

A-HA - Summer Solstice / Mtv Unplugged (blu-ray) (2017)
Par BAKER le 22 Novembre 2017          Consultée 453 fois

On le savait, on l’avait lu à demi-mots dans des interviews : A-HA allait faire quelque chose d’acoustique cette année, et sur les trois musiciens composant cette sous-estimée et méconnue entité, l’un n’était pas content. Ce MTV Unplugged, qui est donc une des très rares émissions “spéciales” de cette emblématique série, s’est tenu dans une salle cossue au beau milieu des fjords Norvégiens, si haute dans notre hémisphère que la lumière irradiant la lande en était surnaturelle. Presque autant que la différence d’humeur entre nos trois compères : un Morten comme d’habitude classe et taciturne, un Mags toujours aussi beau gosse et très clairement leader de ce live, déconnant comme pas deux et, sur le côté, là, entre deux ombres et un tabouret, derrière ses Ray-Ban modèle Stéphane Maréchal, Pal Waaktaar qui sourit trois fois dont une parce qu’il s’est assis sur une punaise.

Et pourquoi qu’y fait la gueule, le monsieur ? Probablement parce qu’il était contre le projet au départ, et qu’il avait raison. Pourtant, entre le livret, Mags entre deux chansons, les bonus du blu-ray et le storytelling officiel (ah ! que ferait-on sans storytelling des maisons de disques ! plein de choses, probablement), on nous le rabâche : les chansons de A-HA ont toujours un départ acoustique, bare-bones, et revenir à ces fondamentaux permettait de retrouver la sève primaire de ces tubes (ou moins tubes) qui ont jalonné notre adolescence. Seulement, si certains titres ainsi remodelés permettent de retrouver une essence mélodique parfois cachée, ou en filigrane, c’est le projet dans son ensemble qui capote faute de fuel dans le réservoir.

Pour vous en convaincre, rien ne vaut l’exemple, et le titre final, à savoir l’emblématique “Take On Me”, est à lui seul un parfait résumé du disque. D’hymne synthpop irrésistible, ils l’ont transformé en berceuse mélancolique. Oh, ils ont fait des efforts, c’est A-HA ici, c’est pas Carla BRUNI, on ne prend pas l’auditeur pour un pigeon : le tempo a été baissé, les arrangements disséminés entre divers instruments pour garder quelques bribes, et surtout les accords ont été revus pour mieux coller au projet. C’est intéressant. Ca fera certainement fermer le bec d’une grande partie du public rock qui pense, à grand tort, qu’A-HA ne sont pas de vrais musiciens (leur prestation instrumentale est simple mais totalement nickel tout du long). Evidemment, si cette revisite vous afflige, ce n’est pas la peine de vous torturer avec 115 longues minutes de cet unplugged, mais il y a plus grave : si “Take On Me” version Nenuco vous a plu, rien ne dit que les autres adaptations vous transporteront.

Car il y en a pléthore, des titres certes revisités, mais surtout passés à l’éolien sans crier gare : “Hunting High and Low” où l’émotion passe bien moins que la version pourtant borderline kitsch de l’original (les cordes y étaient mieux employées, un comble), “Forever Not Yours” lénifiant où Morten est gêné par les applaudissements (on le serait à moins), “Analogue” paresseux pour ne pas dire poussif, “Foot Of The Mountain” vampirisé, “I’ve Been Losing You” raté qui est le premier d’une série de duos pour la plupart mauvais. Le comble dans la série duo raté + reprise ratée étant “Scoundrel Days” : mécréants, on ne touche pas à un tel chef-d’oeuvre !!! Résultat, les nouveaux arrangements sont vides, exsangues, et côté voix le chanteur d’ECHO AND THE BUNNYMEN, qui s’y fait chier, brâme sans un atome de conviction. Et cette pauvre batterie qui, à demi-temps le reste du concert, essaie de forcer le trait pile là où il fallait rester neutre.

Les déceptions sont majoritaires. Mais heureusement on peut aussi trouver quelques pages sinon bonnes, du moins intéressantes, pour ce qu’elles représentent (A-HA sont, bis repetita laudent, de bons et vrais musiciens) mais aussi pour ce qu’elle pourraient donner dans le futur, si futur il y a (avec ce groupe, moi, j’ai abandonné les pronostics). On parlait d’invités soporifiques, la reprise d’ECHO est un des temps forts, Ian McCulloch se réveillant. Chanson pré-A-HA, “Sox of the Fox” est un beau bordel à la limite du jazz atonal (!) avec Mags à la flûte traversière : pas extraordinaire, mais intrigant. “Stay On These Roads” reste très belle. Plus inattendu, le meilleur passage du concert est un “This Alone Is Love” avec son solo de clarinette jazzy et son punch, suivi du très méconnu “Over The Treetops” bien rendu.

Mais au-delà de la déception première dûe à un concert bien trop sage, dont le côté recueillement et prosternation est par trop forcé, ce qui est encore plus rageant sont les semi-surprises où l’on se rend compte que le résultat AURAIT pu être meilleur. S’il est adapté curieusement (pourquoi changer une intro qui en acoustique était parfaite ?), “Summer Moved On” en duo avec la toujours classieuse Alison Moyet est très écoutable ; “Memorial Beach” trouve un côté cabaret jazz qui lui sied, mais surtout deux des plus énormes pièges s’en sortent mieux que prévu : “Manhattan Skyline” privilégie à une explosion vouée à l’échec une montée en puissance bien maîtrisée, et “The Living Daylights” est globalement plus dynamique que ses acolytes (nonobstant un pont qui, là aussi, n’avait besoin d’aucune adaptation pour faire frémir). Et puis côté ambiance, le doigt d’honneur de Morten à Mags rassure : si engueulades il y a eu, on laisse cet unplugged un peu pataud derrière soi et on continue bon gré mal gré !

Se terminant de façon subtile et ô combien raffinée PAR UN LOGO WARNER TELEVISION QUE OUAIS ON EST TROP FIERS, cet unplugged ne vous décevra en tous cas pas côté apparats. L’image est de toute beauté, la HD est présente partout, la réalisation est ouatée et souvent à-propos, et les couleurs curieuses de ce solstice septentrional sont magnifiquement rendues. Pour le son, tenez-vous bien, il n’y a pas de 5.1 proposé ! Pour un blu-ray en 2017, quand on a entendu le unplugged de NIRVANA (pourtant musicalement bien moins fourni), c’est un peu la loose. Heureusement, le son dans sa globalité est fantastique, feutré, précis, chaud, et si vous êtes possesseur d’un système Prologic II, les instruments viendront caresser votre nuque avec délicatesse. Les bonus non sous-titrés et assez courts (séparés en trois modules pour une raison inexplicable) sont intéressants (alors comme ça “un de nous trois” s’est engueulé avec l’arrangeur ? mais lequel, lequel, Christ Roi Tout-Puissant quel suspens !), et permettent d’envisager l’avenir d’A-HA sous des auspices moins sombres. Suite du feuilleton dans… un an ? deux ? dix ? Seuls l’avenir et leurs trois agendas Rhoda format A5 nous le diront.

-------------
Fiche technique

Date : 22 & 23 juin 2017, Giske Harbour Hall, Norvège
Editeur : Universal
Edition BD-50
Image : Non spécifiée sur la jaquette, 1.77 HD
Son : PCM 2.0
Durée totale : 131 minutes
Bonus : 2 CD + livret 16 pages + 3 featurettes (16 min st uk)

A lire aussi en NEW-WAVE par BAKER :


INXS
Live Baby Live (dvd) (1991)
Le pinacle de la carrière des Australiens.




Giorgio MORODER
Electric Dreams (1984)
De l'or en barres made in kitsch 80's.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Morten Harket (chant, doigt dans l’oreille)
- Magne Furuholmen (claviers, guitares, celesta, flute, choeurs)
- Pal Waaktaar-savoy (guitares, choeurs)
- Lars Horntveth (guitares, lap steel, vibraphone, clarinette, saxop)
- Morten Qvenild (claviers, mandolinette, autoharp, kokle)
- Even Enersen Ormestad (basse)
- Karl Oluf Wenneberg (batterie, percussions, xylophone)
- Madeleine Ossum (violon, choeurs)
- Emilie Heldal Lidsheim (violon alto, choeurs)
- Tove Margrethe Erikstad (violoncelle, choeurs)
- Alison Moyet (chant)
- Ian Mcculloch (chant)
- Lissie (chant)
- Ingrid Helene Havik (chant)


1. This Is Our Home
2. Lifelines
3. I’ve Been Losing You
4. Analogue
5. The Sun Always Shines On Tv
6. A Break In The Clouds
7. Foot Of The Mountain
8. Stay On These Roads
9. This Alone Is Love
10. Over The Treetops
11. Forever Not Yours
12. Sox Of The Fox
13. Scoundrel Days
14. The Killing Moon
15. Summer Moved On
16. Memorial Beach
17. Living A Boy’s Adventure Tale
18. Manhattan Skyline
19. The Living Daylights
20. Hunting High And Low
21. Take On Me



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod