Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE / DARKWAVE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Carpenter Brut
- Style + Membre : Hotline Miami
 

 Bandcamp (547)
 Site Officiel (405)

PERTURBATOR - The Uncanny Valley (2016)
Par TWISTER le 3 Mars 2018          Consultée 628 fois

PERTURBATOR, c'est un peu le côté obscur de la force eighties, l'antéchrist de la synthwave romantique, le grand remplacement des palmiers et des coupés sport bling bling par des villes rétro-futuristes et des Mustang noires à la Mad Max. Les synthés sont saturés, le rythme énervé et on se surprend à vouloir faire un Pogo dès les premières notes. Rien d'étonnant à cela car derrière PERTURBATOR se cache JAMES KENT, un ex guitariste de black metal. Révélé au plus grand nombre par la bande originale du jeu vidéo Hotline Miami, KENT n'a pas cessé de croitre en popularité jusqu'à devenir la tête d'affiche des concerts métal et électro les plus réputés. Son dernier album en date "The Uncanny Valley" est un petit bijou.

Pas le temps de "niaiser" comme diraient nos amis québecquois, "Neo Tokyo" débute le disque en fanfare par un déluge de synthés fous et une rythmique endiablée. Pas de doute, on sait ou l'on met les pieds. "Weapon for Children" ou "Death Squad" ne laissent pas retomber la tension synthétique jusqu'à "Femme Fatale". Véritable claque sauce saxophone, ce morceau est digne de figurer dans la bande originale de Blade Runner premier du nom. On se surprend à rêver d'une science-fiction dystopique, cigarette à la main, accroché au balcon d'un appartement situé au trentième étage d'une immense tour rétro-futuriste. Le tout éclairé par un énorme panneau publicitaire ventant les mérites de la dernière prothèse mécanique à la mode faisant de vous un homme nouveau. Une accalmie incroyable avant l'arrivée du premier featuring vocal de l'album sur le morceau "Venger". Incontestablement le produit d'appel de "The Uncanney Valley". Il s'agit du morceau le plus accessible de ce disque. Single de qualité soutenu par la bonne performance vocale de GRETA LINK. "Disco Inferno", "Diabolus ex Machina" ou encore "The Cult of 2112" sont les titres les plus brutaux de cet album qui raviront les adeptes de métal puissant et dynamique. "Sentient" et "Souls at Zero" sont est les deux derniers featuring vocaux de l'album. Encore une fois, PERTURBATOR propose avec "Sentient" un single extraordinairement attrayant et bien ficelé tandis que la présence du groupe de Metal ASTRONOIRD sur "Souls at Zero" apporte son lot de grosses guitares saturées. Un sans faute, même si la fin de ce dernier titre est terriblement bizarre, comme si on entendait une bande d'ivrognes jouer aux cartes. Pas compris le délire.

Quoiqu'il en soit, cet album est un indispensable de la synthwave brutale ! (ou darksynthwave pour les puristes). La production est impeccable, les singles accrocheurs et les mélodies efficaces. Encore une fois, JAMES KENT signe un grand disque du même niveau que l'excellent "Dangerous Days". Sans hésiter un album référence de plus dans la discographie de PERTURBATOR.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par TWISTER :


COM TRUISE
Iteration (2017)
Un ovni de la synthwave.




MIAMI NIGHTS 1984
Turbulence (2012)
L'album référence de la synthwave.


Marquez et partagez





 
   TWISTER

 
  N/A



- James Kent


1. Neo Tokyo
2. Weapons For Children
3. Death Squad
4. Femme Fatale
5. Venger
6. Disco Inferno
7. She Moves Like A Knife
8. Sentient
9. Diabolus Ex Machina
10. Assault
11. The Cult Of 2112
12. Souls At Zero
13. The Uncanny Valley



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod