Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Chris REA - Road Songs For Lovers (2017)
Par ERWIN le 11 Juin 2018          Consultée 284 fois

Sept longues années que le roi du smooth n'avait pas délivré sa voix chaude et rocailleuse aux ménagères de moins de 70 ans... Ces derniers temps, le lutin de Middlesbrough tourne tant et peu, mais la santé ne va pas en s'améliorant et il a été victime d'une perte de conscience lors de sa dernière tournée fin 2017... La situation s'est stabilisée mais les fans craignent pour la vie de leur idole. Chris, on croise les doigts ! Toujours est-il que le discret REA s'est tout de même retrouvé en studio pour son 24eme album. Voilà une discographie plus que respectable ! Et de continuer sur le registre bluesy jazz poppy qui le caractérise depuis maintenant le milieu des années 90 et son cancer. D'ailleurs, voyez plutôt ! Encore une histoire de route !

Je ne suis pas fan de cette pochette, des collages de photo montés par Chris… Que signifient ces grattes cassées ? Les motels c'est la route ok... On se perd en conjectures, mais l'artiste reste fier de poser en compagnie de sa Pinkie préférée. Gageons que nous l'entendrons régulièrement sur ce nouvel opus.

Cette nouvelle aventure de notre Chris préféré se déroule donc sur des chemins de traverse. En fait une compilations de souvenirs et autres histoires fictives qui se déroulent lors des tournées de l'artiste. Voilà un sujet bien terre-à-terre mais il l'annonce dès le premier morceau, il est « Happy on the road » ! On reconnaît la patte entre mille, du smooth, un toucher velouté, et une compo qui reste assez stable grâce à l'adjonction d'une belle section de cuivres.

C'est toujours de bon aloi, toujours très produit et sonne le plus souvent très agréable; ainsi ce « Nothing left behind » rappelle les DIRE STRAITS mixés d'un peu de country. Quant au petit rythme groovy de « Road songs for lovers », c'est de la bonne came, mais on déplore un petit manque d'émotion... On regrette un « Gone fishin' », même si, encore une fois, ça reste super bien gaulé et serait recommandable pour n'importe quel autre artiste. C'est un peu la même analyse pour « Moving on » ou « Angel of love », sympas mais pas transcendantes.

Plus rock « The Road ahead » est sans doute l'interrogation permanente dans l'esprit de Chris qui traîne un mal dont on guérit rarement, même si le petit bonhomme s'en sort avec courage et beaucoup de détermination. Avec « Two lost soul », on a l'impression d'entrer de plein pied dans le great american songbook et que Rod STEWART n'est pas si loin... Les voix sont comparables finalement. C'est peut-être un trip un brin trop variété internationale cependant. Un shuffle supra smooth sur « Rock my soul », mais un titre aux consonances assez lambdas. Enfin, un peu d'essoufflement sur la fin de l'album avec « Breaking point » où on s'endort plus qu'on ne vibre.

Et tout de même un OVNI ! Mais oui...Chris nous a pondu un truc très spécial... ça se prénomme « Money » et... inexplicablement, j'ai le titre du PINK FLOYD qui me revient en mémoire. Car le traitement opéré par Mr REA est finalement semblable à celui des flamants roses pour leur « Argent ». Ca ne se ressemble pas vraiment, mais le résultat est tellement original dans les deux cas qu'on ne peut que rester bouche bée. Les écoutes se succédant, je finis même par trouver une identité darky jazz laidback à l'ensemble. Et ces cuivres, cette clarinette qui sonnent comme des sirènes d'ambulance. Ça a de la gueule, c'est le moins qu'on puisse dire !

Il y a d'ailleurs un titre superbe au beau milieu de tout ce smooth. On est immédiatement saisi à la gorge par l'atmosphère oppressante de « The last train » qui semble continuer l'histoire de l'artiste, ses peurs et angoisses, avec une cymbale carrillonante qui rythme cette marche funêbre, dans une ambiance sépulcrale de première bourre. S'il est un titre à retenir de cette livraison, le voilà. Celui-là a des couilles en béton !

Vous aurez conclu tout comme moi que cette nouvelle offrande de Chris REA au monde de la musique n'est pas la plus mémorable qui soit. L'artiste n'a rien perdu de son smooth, mais en revanche, on reprochera un certain manque de mordant à ce Road songs for lovers, qui prend donc confortablement place au sein d'une discographie trop qualitative pour lui donner une réelle place de choix, mais ne partez pas sans écouter « The last train » et « Money ».

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Johnny WINTER
Johnny Winter (1969)
White bluesman




Johnny WINTER
Step Back (2014)
Johnny s'en est allé

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Happy On The Road
2. Nothing Left Behind
3. Road Songs For Lovers
4. Money
5. Two Lost Souls
6. Rock My Soul
7. Moving On
8. The Road Ahead
9. Last Train
10. Angel Of Love
11. Breaking Point
12. Beautiful



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod