Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (212)

Mac MILLER - Go:od Am (2015)
Par GLADIUS le 18 Août 2018          Consultée 139 fois

Visez un peu la tronche que MAC MILLER tire sur la pochette de GO:OD AM. Soit l’album est dérangeant, soit l’artiste est dérangé, mais il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Il nous avait quittés sur un Watching Movies with the Sound off qui était aussi intéressant qu’inattendu. Il revient deux années plus tard avec son troisième album studio. Si le rappeur a su attirer la grande scène avec son premier album, la suite va s’avérer beaucoup plus difficile d’accès pour le public amateur. Qui ne connaît pas encore MAC MILLER aura bien du mal avec ses productions des second et troisième L.P.

Quoi qu’il en soit, le rappeur ne chôme pas, produit de nouvelles idées constamment et c’est appréciable. Mais attention à ne pas trop en faire ! Le hip-hop est une musique impulsive qui se doit de raconter des choses et d’avoir un début et une fin concrète. Faire un album qui dure largement plus d’une heure est donc un pari fort risqué du rappeur et de sa boîte de production Warner chez laquelle il a tout fraîchement signé. Et si jusque là MAC MILLER nous avait emmenés vers des paroles centrées sur les effets de l’attitude drug-addict qu’il connaît bien, ce nouveau skeud se tourne plutôt vers le monde, vers son entourage et vers une ouverture d’esprit. C’est d’ailleurs un grand tournant dans la carrière du rappeur car c’est la direction future de toutes ses paroles, qui s'orientent peu à peu vers un esprit bien plus ouvert. Le single présenté, « 100 grandkids », nous propose la facette très rythmée et positive d’un MAC MILLER joyeux que l’on avait perdu depuis son premier album.
Les productions sont diverses sur cet album. Le talentueux rappeur TYLER THE CREATOR nous gratifie de ses compétences de producteur sur « Doors » qui ouvre l’album sur la note positive d’un Malcolm qui nous dit apprécier à nouveau la vie. Quand l’alarme du réveil sonne sur « Brand Name », on sent la nonchalance du rappeur qui apparemment est très loin de vouloir sortir du pieu, mais nous propose tout de même un couplet d’une grande technicité pour livrer un des meilleurs morceaux du projet. Réveil effectué, la suite découle d’elle-même avec un « Rush Hour » rempli de basses. « Two Matches » nous apporte une touche de nostalgie en référence à son précédent album. « Time flies » nous parle d’honnêteté et de bravoure dont fait preuve le rappeur. STOP. Peu mémorables, prenons ces morceaux comme une mise en bouche avant le grand « Weekend » en collaboration avec la pop star MIGUEL. Sous son rythme lent, ce morceau nous invite à relâcher tout le stress accumulé durant la semaine pour profiter entièrement des possibilités qu’offre le weekend. Sur ces paroles positives, MAC MILLER vient avec son rap calme nous séduire. Sa technique ne fait que s’amplifier sur « Clubhouse », très bon morceau, suivi d’un « In The Bag » encore mieux ficelé.
Cet album serait excellent, s'il n'était trop long. Des morceaux tels que « Break The Law », loin d’être mauvais, MAC MILLER nous les a reproduit à la pelle pour faire un skeud qui se révèle quelque peu répétitif. Ceci étant, rien à voir avec « Perfect Circle/God Speed », double morceau fort réussi, élément phare du projet. Cependant, les rythmes lancinants sur « ROS » ont déjà été exploités plusieurs fois dans l’album, le rap saccadé présenté sur « Cut the check » ne parvient pas à excuser le fait que le rappeur n’a pas vraiment forcé l’imagination quant à sa technique de rap. Le très bon « Ascension » nous prouve toutes les qualités du rappeur, tandis que « Jump » et « The Festival » terminent l’album sur une note mitigée.

MAC MILLER est un artiste au potentiel énorme, mais son attitude ne reflète en aucun cas les qualités d’interprétation et d’écriture qu’il possède. Ceci étant, il gagnerait à mêler encore plus le chant et le rap dans ses productions, pour rendre le tout plus homogène. GO:OD AM n’est pas un mauvais album, mais la quasi-totalité du contenu ne sera pas retenu sur le long terme dans la carrière d’un rappeur capable, c’est certain, de bien mieux.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


NAS
God's Son (2002)
Le fils de Dieu ? Pourquoi pas.




J. COLE
2014 Forest Hills Drive (2014)
Réussite de bout en bout


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Doors
2. Brand Name
3. Rush Hour
4. Two Matches (feat Ab-soul)
5. 100 Grandkids
6. Time Flies (feat Lil B)
7. Weekend (feat Miguel)
8. Clubhouse
9. In The Bag
10. Break The Law
11. Perfect Circle / God Speed
12. When In Rome
13. Ros
14. Cut The Check (feat Chief Keef)
15. Ascension
16. Jump
17. The Festival (feat Little Dragon)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod