Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PREFAB SPROUT - Swoon (1984)
Par JESTERS TEAR le 3 Septembre 2018          Consultée 531 fois

PREFAB SPROUT! Un nom et déjà une question ? Qu’est-ce que vous entendez par PREFAB SPROUT les gars ? Les spéculations sur le choix du nom du groupe sont nombreuses et aucune n’est vérifiée. Connaissant le goût du leader Paddy Mcaloon pour l’humour et l’absurde, l’absurde, justement, est probablement la seule explication.

PREFAB SPROUT, c’est un groupe pop des années 80, et les gens qui ne connaissent pas leur musique viennent probablement de mettre les deux pieds sur le frein. Ils auraient tort. Fondé en 1982, le groupe sort son premier album en 1984 avec le line up suivant : Paddy Mcaloon à la guitare, aux claviers et au chant. C’est aussi le compositeur de tous les titres d’ailleurs. Son frère Martin Mcaloon tient la basse, Wendy Smith tient les claviers comme les chœurs et, pour cet album uniquement, Graham Nant est derrière les fûts. Et je peux vous dire que la fine équipe n’a pas à rougir de son premier essai, loin de là (sauf si on leur dit qu’il est super et qu’ils sont flattés, là ils peuvent rougir, allez, je les autorise).

Parce que dès le morceau d’ouverture, on plonge dans l’univers du groupe. C’est de la pop, oui, mais une pop si intelligente, et même audacieuse, qu’on ne peut que l’applaudir (sauf si on est manchots, évidemment, ça complique). Le son synthétique et aérien amené par les claviers et renforcé par les chœurs éthérés de Mademoiselle Smith justifie que le groupe soit parfois rapproché de la new wave, mais l’atmosphère est loin d’être froide et sombre comme elle l’est souvent dans ce mouvement. Au contraire, le résultat est coloré, marqué par l’insolence de son leader et l’énergie qui évoque la jeunesse. Et il faut dire que le chant du leader est superbe. Immédiatement reconnaissable, il est l’une des fortes signatures du groupe, bénéficiant de sa maîtrise sur des mélodies pop belles et relativement complexes pour ce genre musical. Alors même si le morceau s’appelle « Dont Sing », on a envie de dire à Paddy, « mais si mon brave, Sing ! Sing autant que tu veux ».

Les morceaux s’enchaînent en déployant les qualités de la musique de PREFAB SPROUT, à savoir le chant déjà évoqué, des sons synthétiques si bien dosés qu’ils ont échappé à la vieillesse et qui fournissent une ambiance à la fois planante et sucrée, des mélodies belles et marquantes, une rythmique inventive menée par une basse bien présente et un équilibre parfait entre les instruments qui ne tirent jamais la couverture à eux. En effet, leurs escapades solitaires ne dépassent guère les quelques notes, que ce soit pour la guitare qui vient les égrener tranquillement ou pour les claviers qui enfoncent parfois les portes avec puissance, préfigurant chez n’importe quel autre groupe un solo, mais qui en restent finalement là (sur « Cue Fanfare » par exemple). Cela peut frustrer au premier abord, (surtout quand on est comme moi un fanatique de solo) mais une fois qu’on s’y fait, c’est très plaisant. Autre point fort, les chœurs féminins qui viennent très souvent soutenir la voix de Mcaloon et qui font beaucoup pour le son caractéristique de PREFAB SPROUT.

Dans ce premier album, les structures sont parfois inventives, peut-être trop aux oreilles de certains pour de la pop. Personnellement, j’aime beaucoup, j’adore par exemple l’accélération de Green Isaac dont la première partie est vraiment une ballade (très jolie d’ailleurs) avant que le groupe ne s’emballe dans un pop-rock entraînant et ravageur. Quoi qu’il en soit, Mcaloon fait preuve d’un talent évident dans la composition et dans l’audace, même si quelques choix peuvent être qualifiés de douteux (les chœurs chantant étrangement « Bobby » sur l’intro de « Couldn’t Bear To Be Special » sont pour le moins… Spéciaux).

Pour être honnête, il n’y a pas de mauvais titres dans cet album. Intégrez n’importe lequel dans une playlist, et vous serez ravi de l’entendre quand il fera irruption, bien que certains sortent un peu plus du lot ( les trois premiers, mais aussi « I Never Play Basketball Now », dont rien que le titre fait comprendre l’ironie du leader, « Technique »…). Cependant, ce qui fait que ce n’est pas un album indispensable, et peut-être même pas un excellent disque, c’est que malgré l’inventivité de la musique, le style a une identité si forte et cohérente qu’un manque de variété finit par se faire sentir dès le milieu du disque (probablement également parce que les morceaux légèrement plus faibles s’y trouvent).

C’est trop uniforme, ce qui fait qu’il est finalement difficile d’écouter tout l’album d’un seul coup en maintenant son attention (je vous fais une longue phrase pour faire un peu pro, mais en gros ça veut dire qu’on finit par se faire chier). En fond sonore, ce n’est sans doute pas un problème, mais pour ceux qui aiment vraiment écouter la musique, c’est un gros défaut.

Ce premier album est un très bon coup d’essai. PREFAB SPROUT impose son identité musicale unique (ce qui est rare dans la pop) avec de bien beaux morceaux. Le très bon ne franchit pourtant pas la barre de l’excellence, la faute à un son trop uniforme qui finit par causer l’ennui. Cependant, peu de groupes pop des années 80 peuvent se vanter d’une telle qualité, surtout avec un premier album. Un 3,5 largement mérité, qui atteindrait certainement le 4 si on devait écouter les titres un par un au lieu de se taper l’album d’une traite.

A lire aussi en POP :


Kate BUSH
Never For Ever (1980)
Mystérieux, céleste, envoutant




PURITY RING
Another Eternity (2015)
Pur et (inexplicablement) gracieux.


Marquez et partagez





 
   JESTERS TEAR

 
  N/A



- Paddy Mcaloon (guitare, claviers, chant)
- Martin Mcaloon (basse)
- Wendy Smith (claviers, choeurs)
- Graham Lant (batterie)


1. Don't Sing
2. Cue Fanfare
3. Green Isaac
4. Here On The Eerie
5. Cruel
6. Could'nt Bear To Be Special
7. I Never Play Basket Ball Now
8. Ghost Town Blues
9. Elegance
10. Technique
11. Green Isaac Ii



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod