Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


AWEK - Just Pick Up The Pieces (2005)
Par LE KINGBEE le 2 Octobre 2018          Consultée 104 fois

On ne reviendra pas sur le parcours d’AWEK, groupe de Blues toulousain, qui écume depuis près de vingt ans les scènes d’Europe.

En 2005, AWEK publie son 5ème opus, « Just Pick Up The Pieces » traduisible par « Recollez les morceaux » ou « Ramassez les morceaux » selon votre bon vouloir. Un album qui vient confirmer leur discographie, un petit album artisanal, un produit sympathique comme celui que pourrait vous façonner un compagnon ou un petit artisan meilleur ouvrier de France. Un produit qui échappe à tout dictat industriel ou financier, un disque produit à petite échelle mais qui va bénéficier d’une distribution européenne via Mosaïc ⃰. Mais pour Awek, ce 5ème disque n’est pas anodin, un cap de dix ans vient d’être franchi et surtout le groupe, jusqu’alors trio, se transforme pour la première fois (sur disque) en quatuor avec l’arrivée de l’harmoniciste Stéphane Bertolino.

En ouverture les toulousains nous offrent un inusité de BB KING « Everything I Do Is Wrong » issu de sa période RPM. Il ne faut que quelques secondes pour que l’auditeur se retrouve comme happé dans cette fournaise dans laquelle viennent participer une trompette et un sax. Mais comme souvent c’est pas le biais de ses compositions que le groupe s’affirme : « Hot Dog Boogie », un boogie West Coast avec un passage de Gibson digne des grands virtuoses du Jump, ou « Road Band » un vrai Rockin’ Blues voguant entre la Cité des Vents et Memphis en sont des exemples parlant.

Les amateurs de Blues qui ont la chance de suivre le groupe sur scène devraient fondre avec « I Gave You Money », avec harmonica plaintif à la Little Walter, une rythmique véritable gardienne du temple qui se connaît sur le bout des doigts et une guitare qui va à l’essentiel. Même sentiment avec « Tired To Be Lonesome », véritable marque de fabrique de la formation, une pépite voguant entre California Blues et Chicago avec quelques gouttes d’influences Hillbilly, via le phrasé de la Gibson (un comble ou un paradoxe).
Excellente reprise du hit de Guitar Slim « The Thing I Used To Do » avec un harmonica qui serait capable de faire chialer le dernier des psychopathes. Les instruments semblent s’emboîter les uns dans les autres avec comme seuls mots d’ordre Feeling et Groove.

Ce puzzle est proposé en deux parties distinctes, le groupe nous offrant cinq titres captés en Live, deux au Country Blues Café de Toulouse ⃰ ⃰ et enfin trois à la Ferme de la Bouzique (une ferme éco-citoyenne située en terre tolosane).
Avec « The Girl I’ve Found », la formation déverse carrément le Mississippi dans la Garonne, rythmique implacable, riff de guitare obsédant, harmonica geignard avec un tempo renvoyant l’auditeur en plein dans la transe. Peu de groupes reprenant Freddie KING peuvent se targuer de rester crédibles, Awek est bien de ceux là. Si « Someday After Awhile », gros hit du colosse texan, est connu par les reprises de John MAYALL, CLAPTON et celles plus contemporaines de Joe BONAMASSA, Bernard Sellam gomme avec succès tout effet « guitar hero », le titre reposant ici sur l’émotion et non sur une démonstration technique superficielle qui sera oubliée à peine le titre écouté.

Bonne reprise du « Got My Mojo Working » de Preston Foster dans une version suivant les paroles de Muddy Waters. On retrouve ici à la fois les influences du Chicago Blues pour l’harmonica alors que la guitare bifurque parfois vers un phrasé Hillbilly évocateur de Chet Atkins ou Ricky Scaggs. Excellent guitariste, Sellam n’a pas besoin de jouer « avé » les dents ou de s’attraper un lumbago en assenant un solo la guitare placée dans le dos pour faire tomber la salle à genoux. « Listen Pretty Baby », autre compo du groupe s’oriente vers la Côte Ouest avec encore une fois un impressionnant passage d’harmonica. « Flamenco Dancer » nous renvoie dans le Golf du Mexique avec cet inusité de Jimmie Vaughan, mais contrairement à la version originale pas de castagnettes ni d’essai flamenco sur ce titre qui au fil des minutes quitte le Pecos pour se transvaser dans le San Joaquin.

Ce disque à la production sans chichi n’a rien à envier, bien au contraire, aux albums de Blues US dont certaines maisons d’édition ne cessent de nous vanter les mérites sous prétexte que le Blues est issu des champs de coton bordant le Mississippi et plus tard des ghettos de Chicago. Le feeling, la complicité humaine et artistique unissant les différents membres et leur virtuosité nous renvoient vers un répertoire cohérent et sans la moindre faille. Un disque bien supérieur à certaines daubes Blues ornées de rubans publicitaires aussi tapageurs qu’excessifs et trompeurs.

⃰ Mosaïc Music Distribution a mis la clef sous la porte en 2014 pour cause de faillite. Il se murmure que de nombreux artistes passés dans ses mailles attendent toujours leurs rétributions.

⃰ ⃰ Le Country Blues Café a définitivement fermé sa devanture en 2012 après avoir animé les soirées toulousaines durant plusieurs années.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


FERNEST ARCENEAUX & THE THUNDE
Live + Well (1979)
La relève d'Amédée Ardoin et Clifton Chenier.




Freddie KING
My Feeling For The Blues (1970)
Un colosse en marche entre Texas et Chicago blues


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Bernard Sellam (chant, guitare)
- Joel Ferron (basse)
- Olivier Trebel (batterie)
- Stéphane Bertolio (harmonica)
- Philippe Sellam (saxophone 1-2-5)
- Guillaume Poncelet (trompette 1-5)
- Roger Lepreux (piano 4)


1. Everything I Do Is Wrong.
2. Hot Dog Boogie.
3. I Gave You Money.
4. Road Band.
5. She Don't Live By My Side.
6. What's Gonna Happened To Me.
7. Tired To Be Lonesome.
8. The Thing I Used To To.
9. The Girl I've Found.
10. Someday After While.
11. Got My Mojo Working.
12. Listen Pretty Baby.
13. Flamenco Dancer.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod