Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Belshama

SEVEN REIZH - SamsÂra (2006)
Par MARCO STIVELL le 3 Novembre 2018          Consultée 145 fois

SEVEN REIZH prend son temps pour sortir des albums, mais ce sont des réussites indéniables, toujours placées sous le signe du concept. Samsâra est la suite "adulte" de Strinkadenn' Ys, Enora est de nouveau plongée dans ses rêves avec l'intention de se retrouver, mais le récit tortueux qui les conduit, elle, son époux Maël ainsi que leurs enfants, passe par un domaine mêlant spiritualité (hors du domaine celtique, plutôt hindouiste jusqu'au titre choisi, notion de "passage", "transfert") et science-fiction. George Orwell et les frères Wachowski ne sont pas loin, à travers ce nouveau monde des humains oppressant, cette industrialisation dévoreuse, ces tatouages qui remplacent les prénoms.

Les chansons entrecoupent le récit de la nouvelle écrite par Gérard Le Dortz, publiée directement sur le grand livret-album splendide, enrichi d'images comme c'était déjà le cas cinq ans plus tôt. Côté musique, Claude Mignon se charge une nouvelle fois des compositions dans leur intégralité, et c'est autour de ce duo que viennent se greffer la petite quinzaine de musiciens déterminants pour la couleur de l'album. Guitare et claviers, trompette et violoncelle, tambour napoléonien et caisses claires écossaise, kora et harpe bardique, doudouk et cornemuses, telle est la palette sonore destinée aux oreilles des esthètes susceptibles d'apprécier le travail de ceux qui l'ont réalisé.

Le chant n'est pas en reste, peut-être mieux encore que dans Strinkadenn' Ys. Farid Aït Siameur reprend sa place dans le rôle en Maël/Thomas, et la beauté de son chant soulève les ballades les plus exquises. Le plus difficile, sur le versant féminin, a été de remplacer Bleunwenn (parmi la fratrie Mével, seuls ses frères Gurvan et Gwenhaël demeurent présents), mais, et c'est la plus belle surprise de Samsâra, Doro.t s'en sort avec les honneurs. Encore plus quand on sait qu'elle n'est pas bretonne et que son effort se base sur la phonétique. Il y a aussi, pour "Vers Ma Maison...", l'intervention ô combien touchante de Marianne, 10 ans, fille de Gérard Le Dortz.

Touchant, poignant, ce disque-concept l'est à bien des égards. La plupart des ballades proposées révèle des mélodies parmi les plus belles que l'on puisse entendre en ce milieu d'années 2000, et pas seulement parce qu'elles sont empreintes de Bretagne. Comme Strinkadenn' Ys était un des meilleurs albums progressifs voire tout court du début de la décennie, il en est de même de Samsâra. La première écoute est décevante, les suivantes ne font que mieux révéler ses beautés.

De l'intro délicate "Encore..." avec violon, harpe et trompette aux synthés conducteurs d'un final élégant, l'ensemble du voyage est de solide constitution, d'une qualité remarquable de la part d'un collectif qui a très justement pris son temps. Mis à part une poignée de concessions superflues aux nouvelles musiques (samples et effets de voix, notamment celle de Farid Aït Siameur), le mélange des langues (kabyle, français, breton) parfois un peu abrupt lui aussi dans ses transitions, c'est un régal.

Les airs passionnés chantés tour à tour par Doro.t et Farid Aït Siameur sont soutenus par une orchestration riche en détails et en structure. Il n'est pas rare, surtout dans le cas de Doro.t, de passer d'un piano-voix feutré à des ruptures marquées par les tambours et la guitare électrique menaçants ; la chanteuse mystérieuse n'en est que plus ensorceleuse. Choeurs religieux au début de "Qim Iydi", bagad en réponse au chant de Farid Aït Siameur sur "Ay Adu", les moyens employés sont aussi impressionnants que convaincants sur le plan qualitatif. Le voyage est sombre, hasardeux, difficile, plus qu'en 2001, mais il en vaut la peine.

Il est plus ouvert également, grâce au doudouk, au piano bossa-nova du milieu d'"O Redek" (10 minutes). Tant d'idées qui ne versent pas pour autant dans la world basique, n'étouffent pas les influences folk-rock progressives, mélodiques et personnelles toujours aussi séduisantes d'un Claude Mignon inspiré. Il en va de même de ses interventions de guitares, à l'électrique comme à la classique. Amis gourmets, vous savez ce qu'il vous reste à faire, si ce n'est pas déjà le cas.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


The ENID
Six Pieces (1980)
Un vrai groupe qui n'en sera plus un




IONA
Journey Into The Morn (1995)
Le début du meilleur


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Gérard Le Dortz (graphisme, paroles, narration, samples)
- Claude Mignon (composition, guitares, claviers, samples)
- Farid Aït Siameur (chant kabyle et français)
- Doro.t (chant breton et français)
- Gurvan Mével (batteries et percussions)
- Gwenhaël Mével (bombardes, flûtes irlandaises)
- Ronan Hilaireau (piano)
- Olivier Carole (basse fretless, contrebasse)
- Annie Gaudois, Lucile Louis (violoncelles)
- Monique Le Prev (violon alto)
- Jean-pierre Derouard (trompette)
- François Pernel (harpe celtique)
- Patrick Raffault (accordéon, vsl)
- José Larraceleta (guitares solo classique et électrique)
- Sonia Fernandez Velasco (clarinette)
- Philippe Savre (bodhran, kora, udu, zarb)
- Cyrille Bonneau (doudouk)
- Thierry Chassang, David Rouillard (bidons)
- Marius Le Pourhiet (bidons)
- Géraldine Chauvet (flûte traversière)
- Thierry Soursas (tambour napoléonien)
- Lionel Lefournis (caisses & timbales d'orchestre)
- Gilles Le Guillou, Yolande Bodiou (bombardes)
- Cyrille Berthou (bombardes)
- Meven Le Donge, Ronan Griffon (cornemuses écossaises)
- Adrien Toupain (cornemuses écossaises)
- Erwan Le Gallic (practice chanter, cornemuse écossaise)
- Marianne Le Dortz (chant sur 10)
- Charlotte Chassang, Marine Crouzevialle (choeurs)


1. Encore...
2. Soñj
3. Ay Adu
4. O Redek
5. Qim Iydi...
6. Awalik
7. An Tourioù
8. La Longue Marche
9. A-roak
10. Vers Ma Maison...
11. All Loen...
12. Perdue Au Loin...
13. Kouezhan
14. Samsâra



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod