Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan

Joan BAEZ - Gracias A La Vida (1974)
Par DERWIJES le 27 Novembre 2018          Consultée 204 fois

Gracias A La Vida : Joan BAEZ canta en español, aussi appelé Here’s To Life : Joan BAEZ Sings in Spanish ou tout simplement Gracias A La Vida pour ceux qui n’aiment pas s’embêter, a été fait en hommage au père de Joan BAEZ, qui mérite quelques mots d’introduction. Albert Baez, d’origine mexicaine, était un physicien américain connu pour avoir écrit un manuel de physique populaire aux Etats-Unis, co-inventé le microscope à rayons X*, mais surtout, et c’est là que ça devient intéressant pour nous, refusa de faire partie du Projet Manhattan, qui donna le jour nucléaire. Refuser de travailler pour le gouvernement sur un projet « pour la sécurité de la nation » pile dans une période de guerre exacerbant le patriotisme, voilà qui explique d’où Joan Baez tient son engagement si profond pour la paix et son engagement dans les causes humanitaires.

Joan n’a jamais caché son amour pour l’Amérique Latine, où elle est d’ailleurs très populaire et qui fit de ce disque boudé aux Etats-Unis et en Europe un véritable carton. Mais en 1974, la vie n’est pas rose pour les Sud-Américains : le Chili, pourtant perçu comme un phare de stabilité démocratique parmi ses voisins, est victime du coup d’Etat de Pinochet, qui, avec l’assistance des Etats-Unis, renverse le président Allende et transforme le pays en une dictature militaire qui durera jusqu’en 1990 (un retour à la démocratie qui se fit d’ailleurs au terme d’un référendum, fait assez rare pour être souligné).

Pour Joan BAEZ, qui depuis ses débuts s’est toujours montrée très critique de la politique étatsunienne en Amérique du Sud et a régulièrement jouée et travaillée là-bas pour y améliorer les conditions des droits humains, c’est l’annonce de la mort du poète Victor JARA qui met le feu aux poudres. Torturé et tué par le régime de Pinochet juste après le coup d’état, le contraste entre sa mort brutale et les chansons de paix et d’amour qu’il écrivait fut vivement décriée par la scène internationale, en particulier par les artistes qui en firent un martyr pour la paix. Il est notamment cité dans des chansons des CLASH, U2, SIMPLE MINDS…Aujourd’hui encore ses chansons, diffusées en dehors du Chili par sa femme Joan, sont largement reprises.
Equipée de sa machine à tuer les fascistes, Joan réunit un corpus de chansons traditionnelles sud-américaines pour un album qu’elle propose comme « un message d’espoir à tous les chiliens souffrant sous Pinochet ».

14 chansons au total, mais pas uniquement chiliennes, puisque nous y trouvons aussi des chansons issues du folklore mexicain, cubain… L’album s’ouvre sur une chanson reprise à la madone du folk sud-américain, la chanteuse chilienne Violeta PARRA. "Gracias a la Vida", quelle ouverture ! Il y avait longtemps que Joan n’avait pas donnée une telle performance en studio, et aujourd'hui encore le morceau est un incontournable de ses concerts. En parlant de classiques, sa performance sur la version espagnole de "We Shall Not Be Moved" ( "No Nos Moveran") est sans faille. Autre chanson politique, "De Colores" fait référence à l’Union des Fermiers Américains –United Farm Workers Union-, à qui la chanteuse avait dédié son album Come From the Shadows.

Et qui a dit que Joan BAEZ ne chantait que des chansons tristes ? Bon, d’accord, des titres comme "Las Madres Cansadas", "La Llorona", "El Preso Numero Nueve" ne vont pas changer cette image, mais d’un, il faut avouer qu’elle excelle dans ce registre, et de deux, écoutez donc "Dida". Ce morceau curieux qui sera repris sur un tempo plus enlevé sur le prochain album est ici chanté en duo avec la bonne amie Joni MITCHELL. Ce qui rend le morceau amusant est qu’il est composé uniquement de vocalises entre les deux chanteuses… 3 minutes 30 d’improvisations vocales entre deux des plus grandes voix de la folk, le pari était gagné d’avance.

Quelque chose dans Gracias a la Vida rappelle les premiers albums de Joan. Cela tient peut-être aux chansons choisies, aux thèmes de l’album où à l’ambiance générale, plus folk que les albums précédents ? Toujours est-il que cette livraison 1974 ne manque pas de charme et a plutôt bien vieillie. Son style de chant s’adapte à merveille aux musiques hispanophones qui font la part belle aux voix féminines puissantes, et sa maîtrise de l’espagnol et du catalan lui permet d’être aussi à l’aise que sur des morceaux en anglais et d’offrir une interprétation juste. Un album très satisfaisant en soi et un excellent apéritif pour le chef d’œuvre à venir.


*petite anecdote : Joan a un cousin nommé John Baez qui est lui aussi physicien, et qui s’est fait un nom dans la communauté scientifique en proposant des sites évaluant les découvertes scientifiques et en travaillant sur la gravitation quantique et les mousses de spin. Je laisse le soin à nos aimables lecteurs de préciser ce dont il s’agit en commentaires !

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
Farewell, Angelina (1965)
Folk




Joan BAEZ
Whistle Down The Wind (2018)
Au revoir ?


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joan Baez (chant, guitare acoustique)
- Tommy Tedesco (guitare électrique)
- Jim Hughart (basse)
- Lalo Lindgron (harpe)
- Edgar Lustgarten (violoncelle)
- Milt Holland (percussions)
- Joni Mitchell (improvisations vocales)
- Jackie Ward Singers, Sally Stevens, Andr (choeurs)


1. Gracias A La Vida
2. Llego Con Tres Heridas
3. La Llorona
4. El Preso Numero Nueve
5. Guantanamera
6. Te Recuerdo Amanda
7. Dida
8. Cucurrucucú Paloma
9. Paso Río
10. El Rossinyol
11. De Colores
12. Las Madres Cansadas
13. No Nos Moveran
14. Esquinazo Del Guerrillero



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod