Recherche avancée       Liste groupes



      
CELTIQUE/JAZZ/ESPAGNE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



GWENDAL - War-raog (2005)
Par MARCO STIVELL le 2 Décembre 2018          Consultée 218 fois

GWENDAL a raison de continuer, même si c'est pour un seul album isolé sur 25 ans à ce jour. War-Raog ne paie pas de mine, sa pochette donne presque envie de ne pas y croire, mais c'est un sentiment venu simplement du fait qu'elle rappelle Danse la Musique (1985), version vingt années plus tard, en moins kitsch bien entendu. War-Raog est, d'ailleurs, le nom d'un bolincher (bateau-pêcheur).

La suite des aventures celtiques de Pan Ha Diskan et Glen River, est un nouveau voyage tout à fait séduisant. Le line-up et l'effectif du groupe sont diamétralement différents de ce qu'ils étaient encore dix ans plus tôt, Youenn Le Berre restant le lien indéfectible, ultime membre originel. Robert Le Gall, qui seconde Ludo Mesnil aux guitares sur plusieurs titres, n'est mentionné qu'en invité.

2005 est aussi l'année où Youenn Le Berre publie Penn ar Bled, le deuxième et dernier disque en compagnie du collectif MUGAR qui avait remporté un franc succès en 1998 avec Kabily-Touseg. Les accointances orientales ne déteignent pas sur GWENDAL qui, lui-même, perd encore de la fougue jazz-rock qui l'a fait connaître, distillée ici sur quelques titres seulement – voire moins que ça -, comme les conclusions de "Gave Hot" et "Stone Jig". On trouve juste quelques éléments venus de Galice et tout aussi séduisants que les celtiques traditionnels.

"Joke", "Gigue o'Low", "Stone Jig" sont des instrumentaux GWENDAL pur jus, le dernier montre que la basse bavarde de Pascal Sarron apporte un réel plus à la musique du groupe. Ces danses sont enrichies également par le jeu de claviers de Jérôme Guéguen, souvent nostalgique de l'époque des pianos digitaux, quinze années auparavant. Le musicien, cependant, est à l'origine du titre "Stand All", véritable invitation à la danse, basse chantante et percussions de fête ! Dommage que le solo de Mesnil à l'électrique, inspiré ailleurs, sonne ici trop "shred", c'est superflu.

Le Berre survole cet ensemble à la flûte, plus rarement à la bombarde. Sa propre fille Maëva joue du violoncelle sur "Skai Reel". Avec son bagage classique, elle a accompagné AARON, Peter VON POEHL, ainsi que le projet O'STRAVAGANZA du grand Hughes De Courson, nom que l'on retrouve ici pour l'écriture du texte de "La Niña del Norte". Le monde est petit ! War-Raog joue la carte du disque de rencontres, l'effectif extérieur au groupe étant le plus important pour un album de GWENDAL, mais avec une grande justesse.

La fameuse chanson espagnole, interprétée en castillan par Bénédicte Lécroart (choriste de SHEILA, Gilbert BÉCAUD etc, voix française du personnage Belle pour les films DISNEY entre autres) est un petit bijou inattendu. Son tempo valsé avec guitare classique et claviers célestes évoque les nuits chaudes ibériques et le tube "Hijo de la Luna", c'est un voyage plaisant de la part d'un groupe non-coutumier et encore moins local, par opposition à LUAR NA LUBRE.

Prenez un titre comme "Skai Reel", tout aussi contemplatif, où la batterie fait monter le final avant que n'entre un très bel arpège ; puis "Stone Eire", similaire avec la même préciosité dans les arrangements, jusqu'aux doublures d'instruments. Tout cela s'écoute comme du petit lait. La dernière partie de l'album est encore plus passionnante, thématique aussi. Ronan Le Bars joue de ses uilleann pipes bien connues et délicates sur le merveilleux enchaînement "Barz Gwen/Barz Dal", qui se termine avec un "Barz Du" plus jazz.

L'autre suite consacrée aux monts d'Arrée est un long hornpipe déployé sur huit minutes environ, à la progression bien menée vers une conclusion épique et rock, des solos de batterie et de guitare splendides. Le morceau "War-Raog", autre grande surprise, a une couleur new-wave, un arpège nébuleux enivrant tandis que Le Berre fait flamber sa cornemuse écossaise, waouh ! Tout comme, à un autre degré, l'émouvant "Arane", partition de guitare acoustique seule et très celtique jouée par François Ovide, hommage posthume à ce musicien, ancien membre phare de GWENDAL décédé en 2002.

Beaucoup de couleurs et de grandes idées se trouvent réunies pour une palette sonore d'une grande qualité. Une fois encore, merci beaucoup/trugarez vras GWENDAL !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


MYRDHIN
Vol. 5 - Emersion (1980)
Merveilleuse rhapsodie pour harpe celtique




Alan STIVELL
Chemins De Terre (1973)
Chef-d'oeuvre d'Alan Stivell


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Youenn Le Berre (flûtes, bombarde, cornemuse écossaise)
- Jean-claude Philippe (violon)
- Ludo Mesnil (guitares acoustiques et électriques)
- Jérôme Guéguen (claviers)
- Pascal Sarron (basse)
- David Rusaouën (batterie)
- Robert Le Gall (violon, guitares, mandole, mandoline, loop)
- Ronan Le Bars (uilleann pipes)
- Vincent Leutreau (violon)
- Michel Goubin (clavier)
- Nicolas Montazaud (percussions)
- François Ovide (guitare acoustique)
- Maëva Le Berre (violoncelle)
- Bénédicte Lécroart (chant)


1. Joke
2. Gave Hot
3. Gigue O'low
4. La Niña Del Norte
5. Stone Eire
6. Stone Jig
7. Skai Reel
8. Stand All
9. Barz Gwen
10. Barz Dai
11. Barz Du
12. Suite D'arrée
13. Arane
14. War-raog



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod