Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Michel SARDOU - Je Ne Suis Pas Mort Je Dors (1979)
Par ERWIN le 30 Décembre 2018          Consultée 491 fois

SARDOU est resté marqué par les retombées de certains des titres de sa livraison 76 avec les divers sujets sociaux évoquées, ou le thème de l'enlèvement suite à l'affaire Empain. Et nous voici confronté à un huitième album composé pour moitié de titres de Revaux et l'autre moitié de Billon. En cette France post-crise, la situation devient préoccupante et la présence de Michel dans les médias se fait plus discrète. La maison d'édition choisit «Je ne suis pas mort je dors" comme titre, ce qui n'est guère racoleur.

Michel a amené deux chansons entières dans sa besace pour cette huitième livraison. Je reste coi d'admiration devant le thème de "L'Anatole", cette agglomération de plusieurs mélodies composées par Charles TRENET, "La mer" dans une subtile variation issue de la plume de Michel lui-même, pas si simple à effectuer, et un chant qui ne lui ressemble pas tant que ça et particulièrement réussi. L'artiste aime les thèmes historiques, alors ce "Verdun" est traité , comme à l'accoutumée, un peu à l'emporte-pièce, mais il a au moins le mérite de proposer un hommage à l'histoire de notre pays, avec tout le coté populaire qui s'en dégage. Tout y passe de Marignan à la Terreur – qu'il avait déjà brocardé dans "Danton". Le chant manque un peu de relief, comme s'il avait souhaité se faire « petit » face au champ de bataille.

Voyons donc voir ce que donnent les compositions de Pierre Billon : "Méfions-nous des fourmis" sonne terriblement daté aujourd'hui, cette manière de scander le texte en choeur, un peu science fictionnaire, pas mémorable. "X-ray", qui flirte avec certains thèmes southern rock, propose une histoire tellement peu passionnante, avec un refrain moche. Petit rythme fripon légèrement rock, "Ils ont le pétrole mais c'est tout" touche du doigt un des sujets préférés du café du commerce, comme bien souvent avec notre chanteur populaire, ce qui n'a rien de répréhensible. Mais on n'est pas exactement dans l'amphi de la Sorbonne à entendre un cours magistral de Sciences Politiques. Toujours indigent, "Quand je serai vieux" a peut-être eu son p'tit succès en 79, c'est possible. Aujourd'hui, ça ne l'est plus ! Beaucoup trop de synthétiseurs pompiers sont de la partie.

Que nous disent les compos de l'habituel chef musical de Michel ? La petite mélodie de "Carcassonne" n'a rien de bien folichon, Revaux a déjà été plus inspiré. On entend le fiston Romain dans un souffle abominable sur "Qui est dieu". Quelle terreur frénétique se dégage de cette horrible composition ! C'est pourtant Revaux. Michel replonge dans son thaumaturge personnel. Michel se fait peloter sur "La main aux fesses", sur un petit rythme bien rock. Allez, on va dire que c'est moins pire que le reste, ça se laisse bien écouter et c'est entraînant. Enfin, le titre introductif qui donne son nom à l'album ne m'emballe pas plus que ça !

Mis à part les deux titres de Michel, les compositions de cet album sont d'une faiblesse évidente. Certes, "Verdun" sort quelque peu du lot, et l'hommage à TRENET se laisse bien écouter, mais il s'agit d'un arrangement ! Conclusion, évitez cet album comme la peste, il ne présente pas le moindre intérêt.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
La Tarentelle (1977)
Un sommet de la chanson française




Liane FOLY
Reve Orange (1992)
Au fur et à mesure


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Je Ne Dors Pas, Je Dors
2. L'anatole
3. Méfions Nous Des Fourmis
4. Verdun
5. X-ray
6. Carcassonne
7. Ils Ont Le Pétrole Mais C'est Tout
8. Quand Je Serai Vieux
9. Qui Est Dieu ?
10. La Main Aux Fesses



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod