Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : King Crimson, Magma, Henry Cow
- Membre : Peter Hammill , The Tangent , Peter Hammill Et Gary Lucas

VAN DER GRAAF GENERATOR - Still Life (1976)
Par TARTE le 6 Juin 2011          Consultée 3640 fois

Le Rock Progressif est un territoire lointain et atypique dans lequel tout est permis. S’accrocher à des ballons pour s’envoler au dessus des champs de blé (les vaches deviennent toutes petites), créer des monstres bâtards aux allures de char d’assaut, vider les océans… les plus imaginatifs ont peint des fresques colossales et infiniment riches, les plus audacieux ont essayé de tendre un miroir à l’auditeur alors que d’autres ont simplement eu la vocation de le faire rêver.
Et Van Der Graaf Generator là dedans ? Il est frontal, agressif, c’est celui qui vous met au pied du mur, qui vous surprend, vous heurte, vous choque… Still Life est son ultimatum.

On est dans un vocabulaire qui touche au psychologique, c’est une musique qui n’hésitera pas à faire le nécessaire pour vous atteindre. Chaque morceau a sa progression, son rythme et son atmosphère. Still Life est hétérogène, mais garde cette trame rouge qui deviendra au fil des écoutes de plus en plus évidente.
Chacun des titres est une merveille d’équilibre, le plus court avoisine les sept minutes, largement suffisant pour pleinement exploiter les thèmes abordés (et pourquoi pas aller plus loin ?). Ici, le Rock Progressif devient ce démon sournois qui vous accapare de réflexions sur vous même, sur votre vie, votre passé. Il vous susurre à l’oreille ces facettes de l’existence que l’on a habitude de garder intérieures, que l’on enfouit sous des pelletés de raisons superficielles sensées apaiser le mal être, la culpabilité, les remords. Il vous juge en exposant ses pires tendances, car c’est dans celles-ci que vous vous reconnaissez. Nous sommes géniteurs de nos malaises. Un être ne peut-être atteint de l’extérieur que s’il est détruit de l’intérieur.

La voix de Peter Hammill est le fer de lance du groupe, elle semble se lamenter, elle hurle, parfois même s’abandonne à une euphorie malsaine. La folie est là. Tout comme le saxophone maudit, suivant le cortège et rependant ses profanations sur son passage.
Still Life s’apparente un peu à un iceberg, tenter de se rappeler de l’album ne ramènera guère que quelques fragments des moments les plus marquants, mais ce n’est que lorsqu’on est à nouveau confronté au contenu que l’on peu constater les dimensions de la partie immergée. Les morceaux commencent de manière presque anodine, simple, innocente, puis se métamorphosent en des créatures dangereuses et fascinantes.

Van Der Graaf Generator aime impliquer l’auditeur, jouant sur les mots, sur les sous entendus, les ambiguïtés. La musique est grave, mature, puissante. Elle possède les atouts nécessaires pour vous appâter, et ensuite vous embarquer avec elle dans son propre inconscient (qui est aussi le vôtre). Elle est votre juge pénitent, sa plaidoirie est telle que si elle se taillait les veines, vous en subiriez les vertiges.

Still Life est audacieux. Still Life, c’est votre passé, c’est votre vie, c’est vous.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par TARTE :


MAGMA
K.a. (kohntarkosz Anteria) (2004)
Rock progressif




YES
Symphonic Live (2001)
La symbiose opère


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
  N/A



- Peter Hammill (chant, guitare, piano)
- Hugh Banton (orgue, claviers)
- David Jackson (saxophones, flutes)
- Guy Evans (batterie, percussions)


1. Pilgrims
2. Still Life
3. La Rossa
4. My Room (waiting For Wonderland)
5. Childlike Faith In Childhood’s End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod