Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Patrick BRUEL - Ce Soir On Sort (2018)
Par BAKER le 4 Mars 2019          Consultée 987 fois

"Patrick BRUEL disjoncte ! Son nouvel album avec... La La La Schtroumpf La La ! Boum Boum ! Bali-Balo (dès que sa femme tournait la tête, il...) ! Et tous les succès que vous aimez ! (et tous les succèèèèèès que vous aimeeeeeez) !"

On le sait, BRUEL veut être le Yves MONTAND des années 2000, mais là il franchit la ligne rouge. "Ce soir on sort" est-il son pire album ? Non. Impossible. Il faudrait des péta-tonnes d'énergie négative pour faire pire qu'Entre-Deux ; mais sincèrement, on n'est pas passé loin. On le sait, BRUEL cherche l'équilibre entre chanson française et variété pop moderne, or "moderne" en 2018, ce n'est pas "moderne" en 1989 (NdStéphane Plaza : Et chez lui, ce n'est pas chez vous). Et donc pour bien montrer où il se place, BRUEL débute son album par un combo mortel, un de ceux qui nécessitent trois mains sur Street Fighter II Turbo : musique de MICKEY 3D, produit par VIANNEY. Une sorte de cauchemar à la Freddy Krueger, une association de malfaiteurs qui donne un résultat aussi nul, vide, creux, laxatif que prévu : le côté benêt, pour ne pas dire plus, de MICKEY 3D associé à la pauvreté béate de VIANNEY. "Tout recommencer" ? Oui, avec un tel premier titre, vaudrait mieux.

Le souci, c'est qu'une majeure partie du disque n'est pas beaucoup mieux. On ne va pas refaire le match, mais il y a globalement deux chansons correctes voire bonnes. "Qu'est-ce qu'on fait" possède un bon refrain, une énergie positive canalisée par un texte qui pose une vraie bonne question (question dont d'ailleurs on a eu rapidement la réponse, qu'elle plaise ou pas), et des wo-ho-ho putassiers mais clairement taillés pour la scène, donc on pardonne aisément. "Mon repère", encore meilleure, a un refrain franchement excellent, une vraie émotion, chanson digne des grandes pages de BRUEL. Tiens, comme par hasard, ces deux chansons sont signées du même compositeur.

Les autres, non.

Et les autres, c'est par exemple "J'ai croisé ton fils", pur BRUEL mais creux et facile, vulgaire (oui, MOI j'ai trouvé une tournure vulgaire, tremblez mortels), où il essaie de faire son RENAUD. Pourtant le texte devrait carrément me parler, mais non, c'est fade, c'est futile. Et faire rimer existe avec église, hum. Les autres, c'est "Héros", espèce de néant melonesque qui essaie de faire le crossover entre Léo FERRE et François FELDMAN. Les autres, c'est "Ce soir on sort", ramassis de poncifs bien pensants lénifiants de naïveté. Le coup de la Marseillaise, un extrait de 15 secondes, ç'aurait été ; ici ça confine au voyeurisme. Presgurvic qui se la joue SCHUBERT, pitié, William SHELLER, bouche tes oreilles, Navale pas cette horreur. Et pourtant, là aussi, le texte devrait me parler. Il me parle. Je l'entends pas. Je vais reprendre un coca zéro à la place.

Le reste, c'est "On se plaît". BRUEL se prend pour FRERO DELAVEGA. 'Nuff said. Le reste, c'est "Stand up" où il singe IMAGINE DRAGONS, avec une chanson creuse, mais creuse, si creuse qu'on pourrait en faire une tombe. Du genre où reposerait la carrière de BRUEL. BRUEL d'ailleurs autotuné sur le refrain : l'intégrité, en ce moment chez Conforama, c'est moins 50%. Payable quatre fois sans frais, voirconditionsdecréditsurnotresiteinternet. Le reste, ce sont deux chansons écrites par le nouveau génie certifié Pierre LAPOINTE. "Arrête de sourire" au piano intimiste mais brickwallé (soupir), la prod moche pourtant signée David Moreau et un Patriiiick qui s'auto-parodie côté chant que même les Guignols n'ont pas fait pire. Et "L'amour est un fantôme" (la chanson aussi), espèce de Jacques BRELerie au rabais où il n'y a pas un atome de sincérité. "Pierre m'a écrit une chanson merveilleuse. Merveilleuse". Vermeilleuse, tu voulais dire. Rien qu'au premier couplet, t'as un coupon réduc chez Camaïeu.

Le reste, ce sont aussi des chansons correctes, parce que BRUEL a encore un grain de dignité : "Louise", au sujet délicat mais pas trop mal géré malgré quelques maladresses (l'efficacité n'est pas aussi éclatante que sur "Maux d'enfants") ; "Pas eu le temps" qui est un joyeux bordel entre mellotron, rock indus, jazz (géniale intro à la clarinette) et orientalisme à la "Café des Délices", bon moment. Et puis le final "On partira", qui arrive à ne pas être donneur de leçons et à finir l'album de façon très correcte. Le bruit des vagues fait bien plus réfléchir que les sermons.

A force de tirer sur la corde, ça devait lâcher. Le dernier BRUEL n'est pas un disque atroce. Mais il s'en approche, trop longtemps, trop fort. Et surtout, quelques choix de prod et de textes le font définitivement pencher du côté de la putasserie pas assumée, cachée, bien pensante. Le chanteur engagé à la Desproges : "il faut aider ces gens, moi j'ai pas de place à cause du piano". Je ne parle pas que des textes, mais bel et bien de cette approche "tout pour ma gueule" de la musique qui s'appauvrit de chanson en chanson, qui pactise avec l'ennemi, qui perd tout son sens au profit de facilités navrantes. En live, le garçon sait encore y faire. Mais son alibi pour arpenter les planches devient de plus en plus mince.

Note finale : 1,5 / 5 rabaissé au 1 parce que bon...

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


ABBACADABRA
Abbacadabra (1983)
Même les enfants ont droit à de la qualité




Céline DION
S'il Suffisait D'aimer (1998)
Une suite largement supérieure


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible
- O


1. Tout Recommencer
2. Rue Mouffetard
3. Qu'est-ce Qu'on Fait ?
4. Arrête De Sourire
5. J'ai Croisé Ton Fils
6. On Se Plaît
7. Stand Up
8. Louise
9. Héros
10. Ce Soir On Sort
11. Pas Eu Le Temps
12. L'amour Est Un Fantôme
13. Mon Repère
14. Je Suis Fait Pour Elle
15. On Partira



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod