Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Art Mengo

Art MENGO & LARA GUIRAO - Ce Petit Chemin (2012)
Par BAKER le 18 Juin 2019          Consultée 155 fois

Il nous a enchantés avec un premier album de son propre aveu chargé à la chevrotine côté synthés et arrangements cossus, et depuis il n'a cessé d'épurer sa musique, mais par petits bouts, à mesure des rencontres et des explorations de style. Ce Petit Chemin sera malheureusement l'album de trop pour Art MENGO.

Parfois des disques sont ratés pour une raison particulière, ici c'est un petit enchevêtrement de détails malheureux qui font de cet album, malgré sa fraîcheur assumée, le moins bon de sa carrière. D'abord, un peu à sec à force de mener sa barque en solo, Art se met en duo, sur toutes les chansons, avec la jeune artiste Lara GUIRAO (aucun lien de parenté avec Serge, ni avec Patrice le parolier historique de MENGO). Et là, je n'aime pas dire du mal gratuitement, comme ça, au pied levé, d'une personne qui a travaillé pour donner naissance à une oeuvre, mais elle ne passe pas du tout. Elle n'a aucun charisme vocal particulier, ne chante pas particulièrement juste ("C'est du toujours", "Pas d'aspro"), n'apporte rien à Art qui vocalement porte tout l'album tel Atlas. Sur "Presque oui", son chant se rapproche de celui de Brigitte BARDOT sur "La Madrague" : vous pourrez trouver cela charmant ; personnellement je ne peux pas.

Ensuite, il y a les chansons. A force d'épurer sa musique, Art tombe ici dans le fameux cliché "less is more". Comme disait Coluche (et Perceval) : "ben non... less c'est pas more. C'est euh... c'est less. C'est more, qu'est more". Les chansons ne sont pas seulement "authentiques", "pures", "at the core of emotion", non, elles sont bien souvent des coquilles vides. Il y a des détails qui sont franchement sympathiques : le riff sifflé tout bonnement irrésistible de l'opener, la guitare électro-acoustique balèze et très ambiancée de "Je t'aime à la manière" signée d'un certain Hassan 'Dieu' Hajdi, ce qui est une excellente surprise. Mais il y en a aussi qui font pitié : "Pas d'aspro" n'est pas une chanson. C'est un "titre", mais pas une chanson.

Et même si vous aimez les chanteuses aphones et la chanson française à la BRASSENS sans aucune fioriture, il faut avouer que la plupart des titres se veulent charmants mais se révèlent plus anecdotiques qu'autre chose. Certes, "Kelly" est aussi léger que l'acteur dont il parle, la douce "Rideau" coupe en deux le disque de belle façon, les choeurs du refrain du "Hasard" sont très chiadés comme Art sait les faire. Meilleur titre, et de loin, "Le pianiste" révèle une ambiance différente, aigre-douce, et même Lara y chante mieux, comme poussée par le poids de l'histoire.

Pour le reste, tout dépendra de votre goût. Si vous aimez la Nouvelle Scène Française (également appelée, il faut dire les choses, "scène bobo"), si pour vous GREGOIRE est atypique, VIANNEY charmant, Christophe MAE génial et JAIN extraordinaire, si pour vous tout est une question d'univers, alors oui, ce disque pourrait vous convenir. Mais dans le cas contraire, des chansons comme "C'est du toujours" ou "Ce petit chemin", avec leur côté Yves MONTAND / Serge REGGIANI mais puissance racine carrée, vont vous porter sur les nerfs. Or jusqu'à présent, Art MENGO avait toujours réussi à charmer un large public, y compris votre serviteur qui pourtant au départ n'était pas l'amateur cible de Vie de Château ou autres Sujet Libre.

Déception donc, et qui signera un arrêt de carrière pour Art retrouvant un anonymat presque complet, se "contentant" de se produire dans de petites salles. Entre (ses) guillemets, car la ferveur et le respect du public sont restés intacts. A la rigueur, je le comprends. 2012, c'est les débuts de la mode ZAZ / Joyce JONATHAN / Carla BRUNI et toute la clique des C.F.M.P. (Chanteurs qui en Font le Moins Possible). Mais bon, Art a dans le sang l'amour du studio, de la petite harmonie méchante, des synthétiseurs chafouins qui se planquent dans les coins. Il faudra six longues années, mais la bête finira par se réveiller.

Note finale : 1,5 / 5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


ABBACADABRA
Abbacadabra (1983)
Même les enfants ont droit à de la qualité




Eddy MITCHELL
Héros (2013)
Les vrais héros sont en studio


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Art Mengo (chant, claviers, guitare, basse, prog et divers)
- Lara Guirao (chant)
- Philippe Desbois (guitare)
- Hassan Hajdi (guitare)
- Lionel Suarez (accordéon)
- Pierre-françois Dufour (batterie, violoncelle)
- Christophe Guio (violon)
- Elisabeth Pallas (violon)
- Françoise Gneri (alto)
- Jean-luc Bourre (violoncelle)


1. Kelly, Quelle Histoire
2. Je Me Fais Des Idées
3. Mes Habits Et Moi
4. Pas D'aspro Pour La Nostalgie
5. Rideau
6. Presque Oui
7. Je T'aime à La Manière
8. C'est Du Toujours
9. Envie D'ailleurs
10. Ponte Vecchio
11. Le Pianiste
12. Le Hasard Danse
13. Ce Petit Chemin



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod