Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Haraa, Hoenig & GÖttsching, Robert Schroder, Steve Roach , Manuel GÖttsching
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel, Harald Grosskopf
 

 Site Officiel (821)

Klaus SCHULZE - Next Of Kin (2019)
Par WALTERSMOKE le 23 Août 2019          Consultée 301 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Next of Kin est un film culte. Sorti en 1982, ce long-métrage australien fait en effet partie du répertoire des initiés au film d'horreur de seconde zone, ceux qui n'ont pas eu la chance de remplir les salles de spectateurs apeurés, mais qui, au fil du temps, ont réussi à fédérer suffisamment de fans pour attirer l'attention soit en vidéoclub, soit sur Internet. Mieux, en mai 2019, Next of Kin a fait l'objet d'une sortie blu-ray, avec moult bonus racontant entre autres les conditions de tournage (apparemment assez désastreuses), l'impact du film, etc. Ceci étant, on a vu pire comme film obscur, dans le sens où être cité en exemple par Quentin Tarantino, ce n'est pas rien. On ne s'étendra pas sur le scénario, mais Next of Kin est un film d'horreur du type « manoir hanté », racontant comment une jeune femme hérite d'une maison de retraite autrefois dirigée par sa mère, et qui va devoir affronter des événements aussi horribles qu'inexplicables. Enfin, a priori, bien sûr... Pour faire simple sans trop spoiler, disons que le rapprochement avec le cultissime Shining (1980), s'il est exagéré, n'est pas non plus totalement impertinent, et ce par rapport à la réalité des événements.
Ensuite, pour l'avoir vu, et bien que n'étant pas un spécialiste de l'horreur, je dois admettre que Next of Kin brille surtout par son ambiance ténébreuse et prenante, aidée par une réalisation appliquée et subtile. Malheureusement, le film est plombé par un scénario bancal au dénouement tellement évident (mais à la rigueur c'est pas si grave), un rythme très lent dans la première moitié, qui aide certes à l'ambiance mais vire par moments au chiant, et le jeu des acteurs, en particulier les seconds rôles – encore qu'ils ne sont pas aidés par leur inutilité relative.

Si Next of Kin n'est pas totalement tombé dans les ténèbres de l'oubli, c'est aussi un peu par sa musique. En effet, Tony Williams, réalisateur et co-scénariste, a eu l'idée d'embaucher ni plus ni moins que Klaus SCHULZE pour la B.O. Oui, Herr Klaus SCHULZE en personne ! Cette partie de la production a néanmoins également souffert, la partition originale que K.S. avait proposée ayant été rejetée. Mais si c'est bien le génie de la Berlin School qui apparaît, c'est parce que finalement Williams s'est permis de piocher dans sa discographie studio pour trouver son bonheur. Et franchement, c'est un oui : après tout, Klaus SCHULZE lui-même a dit que sa musique est suffisamment abstraite pour qu'on imagine n'importe quoi dessus. Or, la B.O de Next of Kin, qui contient pourtant quelques éléments originaux (on y reviendra), n'avait pas été publiée à la sortie du film, et il aura fallu attendre la ressortie en blu-ray pour voir une édition vinyle paraître en parallèle.

Next of Kin, la B.O donc. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Tony Williams a eu du nez. Le thème principal n'est ni plus ni moins que Death of an Analogue, tiré de l'album Dig It (1980). Si le morceau n'est certes de base pas glorieux ni prenant en soi, il colle très bien au film, avec son caractère anxiogène tellement au diapason. Parmi les autres extraits choisis, il y a le "Love Theme", tiré de X (1978), pas forcément aussi heureux tant il colle mal aux scènes qu'il illustre. Mais il y a pire avec "Linda Flees", accompagnant une scène où la tension atteint des sommets. Là aussi c'est un extrait de X, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de "Ludwig II von Bayern", qui se pose là niveau intensité. Mais le décalage ressenti au visionnage de la scène est trop notable, a fortiori si l'on connait bien son SCHULZE. Ou alors c'est la faute à la scène en elle-même, un poil incohérente et qui nous pousse à dire « mais que fait la police ? » (littéralement).
Plus haut, j'ai dit que malgré les sélections de Tony Williams, la B.O de Next of Kin n'est pas totalement compilatoire. En effet, certains morceaux, comme l'éponyme ou bien le "Diary Theme", n'ont été entendus nulle part, pas même dans les compiles La Vie Electronique. On reconnaît quand même la patte du Klaus SCHULZE des années bibine/Rainer Bloss, avec cette musique dynamique et séquencée à mort ; dans le contexte du film, ils sont drôlement pertinents, contribuant à merveille à l'ambiance du film, qui parvient au passage à ne pas sombrer dans le guignolesque – à une ou deux scènes près.

Contrairement à Bodylove (1977) ou Angst (1983), la musique de Klaus SCHULZE s'est pliée ici au bon vouloir d'un réalisateur, comme c'est la norme depuis les tout débuts du cinéma. Ceci étant, dans le cas de Next of Kin, le résultat est globalement très bon, malgré quelques décalages impossibles à rater. Comme quoi, faire comme Stanley Kubrick, exploiter ce qui existe déjà, ce n'est pas une mauvaise chose, surtout avec du matériel de qualité. Et cette B.O nous rappelle également en 2019 que pour illustrer son film de 90 minutes, 30 minutes savamment bien dosées suffisent, plutôt que de ponctuer CHAQUE SCÈNE par un thème aussi jetable qu'un Kleenex – ce qui est hélas devenu la norme à l'heure actuelle.

Note intrinsèque : 3/5
Note en tant que B.O de film : 3,5/5

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Essentials And Rarities (2011)
Une compile qui vaut le coup




Klaus SCHULZE
In Blue (1995)
Du grand Schulze. Tout simplement


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Title Theme
2. Love Theme
3. Rhythm Fugue
4. Diary Theme
5. Body In Bath
6. Next Of Kin
7. Watching Theme
8. Crash Loop
9. Linda Flees
10. Dream Theme
11. Linda's Run
12. Kaiser Walzer (johann Strauss)
13. End Theme



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod