Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Paul DESMOND - First Place Again (1959)
Par DERWIJES le 7 Février 2020          Consultée 61 fois

C'était une mauvaise journée. Grosse averse, coincé pendant tout le trajet en tram entre deux étudiants dont je pouvais sentir les exploits alcoolisés de la veille, la moitié des glandus de la ville semblaient s'être donné rendez-vous dans mon bureau à la queue-leu-leu... Après avoir survécu plutôt mal que bien à la matinée, je décidai de m'octroyer une bonne pause après le déjeuner avant de reprendre : hop, je ferme la porte du bureau, je me prépare une boisson chaude, mon bouquin et un peu de musique sur Spotify...Mais qu'écouter ? Tellement de choix, si peu de temps...

Et voilà qu'un drôle d'oiseau vient à mon secours en me proposant un album ! Voyons-voir, First Place Again de Paul DESMOND ? Tiens, c'est marrant, j'ai justement écouté son album de reprises de SIMON & GARFUNKEL la veille et c'était franchement bien. Alors pourquoi pas celui-là ? Hop, j'appuie sur Play et je vais me renseigner un peu sur ce disque. Hum, c'est bien, il n'a une genèse alambiquée, ça me permettra de rentrer directement dans le vif du sujet : Desmond a croisé des potes musiciens qui étaient comme lui coincés chez eux à New-York et ils ont décidé de profiter des tarifs de location des studios d'enregistrement bien moins chers en fin de soirée pour se faire plaisir. Le titre de l'album vient que Desmond avait été de nouveau élu « meilleur joueur de saxophone alto » dans le sondage Downbeat après avoir perdu ce titre l'année précédente.
Un coup d’œil à la liste des musiciens m'apprend que Paul Desmond à de beaux amis : Connie KAY à la batterie, Percy HEATH à la basse, et, roulements de tambour, Jim HALL à la guitare ! Hein, qui ça ? Oh, les gars, un peu de sérieux quoi ! Jim Hall, un des meilleurs guitaristes de jazz ! Il a plein d'albums solos à son actif et à peu près autant de collaborations, dont une avec Sonny ROLLINS sur l'excellent The Bridge ! (faudrait que je le chronique celui-là d'ailleurs).

Le temps de regarder tout ça, et j'en suis déjà à la troisième piste de l'album. Jusque là, c'est du tout bon. « I Get A Kick Out Of You » annonce d'emblée la couleur, ce sera un jazz à la fois groovy, relaxant et relaxé, aux allures de jam sessions. « For All We Know » continue sur la même lancée, mais reste tranquille pour mieux nous surprendre ensuite sur « Two Degree East, Three Degree West », une petite démonstration technique reprise d'un blues de John LEWIS. Au départ, je me laissais gentiment porter par la musique, ce qui n'était pas bien difficile, et c'est à ce moment-là que je me suis rendu compte du pur talent de ces gars-là : vous avez quatre musiciens bien connus mais qui jouent ensemble sans se marcher dessus. A aucun moment, la guitare ou le saxophone ne vont se mettre à squatter le devant de la scène, chacun respecte son espace et joue avec les autres. C'est cette unité qui est belle dans le jazz, cette capacité à se réunir entre musicos pour sortir un petit album comme ça, au calme, loin des pressions que peuvent avoir les rock-stars, par exemple, quand elles font un super groupe.
Je passe le petit interlude « Greensleeves », il n'y a rien à en dire, c'est le moment récréatif du disque, et on arrive à la face B. Là, le ton change quelque peu. Les échanges entre les musiciens se font plus pointus, la technique du contrepoint entre la guitare et la partie rythmique est fréquemment utilisé pendant que Desmond s'immisce pour glisser quelques improvisations au saxophone. A l'époque, Desmond était considéré comme le roi du saxophone alto, même si j'ai derrière moi quelques collègues pour me préciser que la couronne est depuis passée à John ZORN, en tout cas le gonze sait souffler, pas de doute là-dessus. Il a une façon très chaleureuse qui invite immédiatement l'auditeur. On se sent bien chez Paul Desmond, c'est confortable et puis ça fait bien passer le temps, c'est sympa… Un peu trop d'ailleurs, parce que voilà déjà l'heure de reprendre le boulot !

Excellente recommandation que cet album en tout cas. Ça m'a bien réconcilié avec le saxophoniste qui m'avait laissé sur ma faim avec One Hot Afternoon, il faut bien l'avouer. On ne le dirait pas en l'écoutant mais il était loin d'avoir le caractère casanier de son meilleur ami Dave BRUBECK. Desmond se serait sûrement bien entendu avec Keith RICHARDS, les deux partageant la même passion pour les filles et la drogue. Rien de tout cela ne transpire dans ce First Place Again, que je vais ranger dans ma pile qui ne cesse de s'agrandir « d'albums de jazz vachement sympa à écouter de temps à autres mais qui ne laissent pas une impression plus mémorable que cela ».

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Miles DAVIS
Sorcerer (1967)
Ensorcelé.




Kamasi WASHINGTON
The Choice (2018)
Pourquoi choisir ?


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Paul Desmond (saxophone alto)
- Jim Hall (guitare)
- Connie Kay (batterie)
- Percy Heath (contrebasse)


1. I Get A Kick Out Of You
2. For All We Know
3. Two Degrees East, Three Degrees West
4. Greensleeves
5. You Go To My Head
6. East Of The Sun
7. Time After Time
8. Susie



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod