Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT-GARDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1131)
 Le Zornographe (677)

John ZORN - Pool (1980)
Par LE BARON le 7 Mai 2020          Consultée 382 fois

Pool, dans la continuité de Lacrosse, propose de nouvelles improvisations encadrées par les règles des « game pieces* ». L’album a été édité puis réédité sous différentes formes, mais c’est à l’origine un double vinyl, ce qui n’est pas rien, surtout pour de la musique expérimentale. Double vinyl à l’artwork soigné, on reconnaît là le goût de John ZORN pour l’objet disque**. Pool compile deux « oeuvres », mot que l’on entoure de guillemets tant il est difficile de qualifier ce que nous écoutons ici. Essayons tout de même.

Il y a d'abord « Pool », une pièce de longue haleine, qui prend rien moins que 3 faces du vinyle, intitulées « Pool », « Pool (continued) » et « Pool (conclusion) ». Puis, il y a la dernière face du vinyl, consacrée à « Hockey », d’abord dans une version électrique, puis dans différentes prises de la version acoustique.

On ne sait pas bien comment écouter ce disque : les morceaux sont construits à partir de règles dont on connaît les grands principes, mais dont on ignore le détail. Du coup, il est impossible de relier la musique entendue à la démarche en elle-même, et n’en déplaise à ZORN, l’objet sonore ainsi créé ne se suffit pas à lui-même pour être apprécié. Comme souvent dans l’Art Contemporain, le mode opératoire est indissociable du résultat. Et nous, ben on n’a que le résultat.
Ajoutons à cela que l’on différencie très mal mal les morceaux, si ce n’est par les changements d’instruments et/ou de line-up. Ah parce que oui, ZORN a touvé des musiciens pour l'accompagner ! Des types tout aussi barrés que lui, notamment Eugene CHADBOURNE, son premier compagnon d’armes et de délire, et Wayne HORVITZ, futur clavier de NAKED CITY.

L’ensemble apparaît donc incompréhensible, abscons, et surtout très long ! Car cette matière sonore épaisse et opaque aurait pu avoir son petit charme le temps d’une virgule sonore, ou insérée entre deux titres plus explicites. Mais force est de constater que les 4 faces du disque n’ont ni queue ni tête, chacun des morceaux n’ayant ni début, ni développement ni fin, quoique puissent laisser penser les titres de « Pool ». Allez, on avoue quand même une petite faiblesse pour la version acoustique de « Hockey », parce qu’elle préfigure en quelque sorte The Classic Guide To Strategy.

Faut-il le rappeler ? John ZORN, à l'époque, est TRES radical. Bob Osterbag, qui joue sur « Pool », raconte que le compositeur pouvait refuser de jouer un concert au motif qu’il pourrait y avoir trop de monde, persuadé que la présence du public dénaturait la musique. Cela semble anecdotique, mais c’est assez éclairant : ZORN concevait alors la musique comme pouvant se passer d’auditeur. L’« oeuvre » est donc vouée à être jouée, pas forcément à être entendue ! Drôle d’aveu, mais finalement significatif de la radicalité du ZORN de l’époque.

Trop extrême pour être réellement écouté, Pool s’adresse uniquement aux amateurs de disques bizarres, aux masochistes patentés et aux fans de John ZORN, qui sont peut-être un peu de tout cela. Les autres passeront leur chemin sans regret, leurs oreilles en sécurité.


*Pour une définition des « game pieces », voir : http://fp.nightfall.fr/index_13495_john-zorn-lacrosse.html
**Goût dont on reparlera si jamais l’envie nous prend de chroniquer le coffret Parachute Years.

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


MASADA
Beit (1995)
Entre Klezmer et Ornette, vol. 2




John ZORN
Cobra - Tokyo Operations '94 (1995)
Cobra s'invite au Japon


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Pool
- Polly Bradfield (violon)
- Mark E. Miller (percussions)
- Charles K. Noyes (percussion, scie musicale)
- Bob Ostertag (électronique)
- John Zorn (saxophones, clarinettes, game calls)
- -----
- Hockey
- Eugene Chadbourne (guitare électrique, effets)
- Waybe Horvitz (piano amplifié)
- Bob Ostertag (électronique)
- Polly Bradfield (violon)
- Mark E. Miller (percussions)
- John Zorn (cris d'oies, de canards, de corbeaux, embouchure d)


- pool
1. Poolpool (continued)
2. Pool (conclusion)
3. Hockey (first Version)
4. Hockey (second Version, Take 2)
5. Hockey (second Version, Take 5)
6. Hockey (second Version, Take 8)
7. Hockey (second Version, Take 10)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod