Recherche avancée       Liste groupes



      
BUBBLEGUM POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Michael Jackson

JACKSON 5 - Abc (1970)
Par ERWIN le 16 Octobre 2020          Consultée 157 fois

Berry Gordy a trouvé la poule aux œufs d'or. Le patron de la Motown en est persuadé : la famille des jeunes JACKSON est pétrie de qualités et il est convaincu de leur carrière à venir et de l'avalanche de billets verts consécutive. Tout ceci est bien motivant, alors il booke la fratrie pour des séances d'enregistrement et planche avec la Corporation sur les titres qui vont faire la réussite de leur prochain disque. Soyons logiques cependant, ce groupe composé de cinq frères est une aubaine ; ils sont doués pour le chant, la danse et même l'instrumentation, des showmen déjà accomplis, jeunes gens intelligents. Qui plus est drivés par un papa impavide. L'avenir s'annonce comme une autoroute.

Seul "I Want You Back" était sorti en single lors du premier album. Ici, Berry a décidé de doubler la mise : la corporation s'est mise en 4 pour pondre des hits susceptibles de grimper au sommet du billboard. La formule magique, cette Bubblegum pop si easy listening mais pourvue de qualités évidentes de dynamique et de gaieté va servir de base aux fondations de l'oeuvre des frangins Jackson, tout au moins au début. Alors l'éponyme "ABC" sort quelques mois après le premier hit et c'est une explosion totale. La sauce prend au point d'emmener le single immédiatement au sommet des charts. Il faut dire que la magie opère à fond : Michael fait le show et drive le titre de bout en bout avec une maestria immaculée. Les petits effets pré disco, la simplicité des paroles, la dynamique du rythme, toute l'efficacité de jeunes professionnels prêts à bouffer le monde.

"The Love You Save" aura le même destin de numéro un. Leurs trois premiers singles atteignent le sommet des charts, voilà qui n'est pas arrivé souvent dans la jeune histoire du billboard. Mais c'est le nerf de la guerre. Alors cette chanson qui a droit à tous les honneurs n'a guère en revanche passé le cap du temps et n'apparaît pas comme un super classique des JACKSON5 cinquante ans plus tard. Mais le message de la postérité n'est-il pas finalement secondaire ? Seule compte l'histoire. Jermaine continue de ponctuer les chansons de ses interventions, en duo avec son jeune frère pour plus d'efficacité.

L'équipe de la Motown s'est donc pointé avec plusieurs chansons de plus sous le bras pour donner au groupe sa personnalité de base : on remarque certes les aspects pop de "One More Chance", mais Michael est peu à l'aise sur des couplets un brin trop plats. Ils donnent à Jermaine un bref instant de gloire avec "I Found That Girl", une chanson romantique sans ressort fondamental, c'est pop sucré. L'opus se termine sur "The Young Folks", qui sort aussi de la besace de Gordy, sans être signé de la corporation, mais à nouveau, c'est trop banal pour percer et provoquer l'intérêt des foules.

Tout le reste est donc de la reprise, mais il faut continuer de mettre les boys en valeur. On va donc logiquement piocher dans les grands classiques de la maison Motown. Les grands Holland et Dozier ont composé "I'm the Only One You Need" pour les MIRACLES en 65. Cette version présente une superbe performance de Michael au chant, ce titre funky groove terriblement. Dans un tout autre genre, avec le "I'll Bet You" de George CLINTON, on sonne black xploitation, à des années lumière de la musique gaie et finalement superficielle du groupe. On devient sérieux ? La question se posera bien entendu plus tard, lorsque les jeunes gens voudront prendre le contrôle total de leurs chansons en les composant. En attendant, c'est une belle reprise que voilà.

Nous avons deux titres de Stevie WONDER. Après avoir repris "My cherie amour" sur l'album précédent, les voilà qui se lancent sur la face B "Don't Know Why I Love You" du hit. Sympa mais sans plus. Puis c'est au tour de "Never Had A Dream Come true", mais le fond de commerce plus « sérieux » de Stevie leur convient moins à mon sens, même si tout ceci sonne bien. La "2-4-6-8" de Gloria JONES – mais si vous connaissez... "Tainted Love" ? - me semble en-deçà alors que "La-La" des DELFONICS nous montre un Michael qui lutte plus avec la chanson qu'à l'accoutumée, pas une version à retenir. Enfin, "True Love Can Be Beautiful" est une reprise des oubliés Bobby TAYLOR and the VANCOUVER, un peu banale, pas désagréable mais loin des gimmicks bubblegum du groupe.

Ce deuxième effort vinylique me semble moins brillant que le premier. Bien sûr, Berry Gordy fait des essais avec ses poulains, mais c'est bien avec la bubblegum pop créée par la corporation que les JACKSON 5 font une razzia au sommet des charts. C'est d'ailleurs ce que retiendra l'histoire. On note tout de même quelques essais franchement différents comme cette reprise de CLINTON, presque incongrue au beau milieu d'un aréopage cool. Il faut aussi composer avec l'âge et l'évolution forcement rapide comme l'éclair de tous ces jeunes gens, adapter les chansons à la voix de Michael, et tenir compte des goûts de nos jeunes gens pour ne pas provoquer de rupture. Au final, ABC écoule près de six millions d'exemplaires ! C'est un trois solide.

A lire aussi en SOUL par ERWIN :


Jimmy BARNES
Soul Searchin (2016)
A la recherche de l'âme




JACKSON 5
Diana Ross Presents The Jackson 5 (1969)
La fratrie Jackson se lance


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Jackie Jackson (chant)
- Jermaine Jackson (chant-basse)
- Marlon Jackson (chant)
- Michael Jackson (chant)
- Tito Jackson (chant-guitare)


1. The One You Save
2. One More Chance
3. Abc
4. 2-4-6-8
5. I'm The One You Need
6. Don't Know Why I Love You
7. Never Had A Dream Come True
8. True Love Can Be Beautiful
9. La-la
10. I'll Bet You
11. I Found That Girl
12. The Young Folks



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod