Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Tool, A Perfect Circle

PUSCIFER - Existential Reckoning (2020)
Par ERWIN le 9 Janvier 2021          Consultée 306 fois

Il y a fort peu de chances, à moins d'être un fan ultime de Maynard Keenan, de parvenir à percer les mystères de son esprit tourmenté. Matez donc cette pochette pour vous en convaincre, il y en a pour tous les goûts sinon les couleurs. On évolue entre illuminati et entité extraterrestre Deus-ex-machina. Ce dernier terme sied comme vous vous en doutez très bien à notre artiste, qui aime faire plier les genres musicaux et imposer sa propre distorsion à ses compositions semblables à aucune autre. De ce point de vue, il est toujours passionnant de se jeter dans l'écoute de son projet solo, toujours d'une originalité sans faille. Entre TOOL et A PERFECT CIRCLE, PUSCIFER sera toujours le point d'équilibre pour Maynard, dont voici le quatrième projet solo.

On entre immédiatement dans le giron du trip-hop classique sur "Bread And Circus", qui en appelle aux mânes de PORTISHEAD, rien d'étonnant donc. Ca vrombit, ça enfle et ça dézingue volontiers les esgourdes, cette basse semblant vouloir cacher une réalité cosmique inéluctable. Cela dit, si l'ensemble a une bonne tête, j'ai pour le moment du mal à me laisser convaincre, même lorsque Maynard se fait cajoleur. D'ailleurs, les lyrics de "Grey Area" prêchent l'évidence, c'est "le temps de la confusion" ! La construction est vraiment intéressante, même si je n'adhère pas forcément à la mélodie.

Le domaine de l'étrangeté... Voyez donc la vidéo colorée de "Apocalyptical", ses percussions eighties, ses voix féminines psychédéliques. Le Maynard ne fonctionne pas comme tout le monde nope ! Mais la gratte alternative qui drive le reste du titre a belle allure pour sûr ! Le chant plaintif et chuchoté, les synthés entêtants, les choeurs, et quel danseur le gars ! Tout ceci sonne comme nulle part ailleurs, et c'est tout l'intérêt de la chose ! Le top de cette livraison étant la mélodie bizarre de "Bullet Train To Iowa" qui nous renvoie aux albums précédents, l'ambiance malsaine est de première bourre. C'est le règne de la déstructuration, on note le bridge saisissant et un superbe riff triomphant de guitare.

C'est presque sacré sur "The Underwhelming", avec quelques réminiscences DEPECHE MODE, on s'approche de la New wave. Un côté hypnotique se débat dans cette transe synth-wave. Le refrain de "A Singularity" est très réussi, les structures y rappellent à nouveau le quatuor de Basildon, ou plutôt le talent d'arrangeur de Alan Wilder... RECOIL serait-elle une influence pour Maynard ? Voilà qui serait à creuser ! La vibe synth se poursuit sur "Bedlamite", qui rappelle certains élans de ORCHESTRAL MANOEUVRE IN THE DARK avec cette basse ondoyante, mais le chant linéaire de Maynard évoque cette fois FRONT 242.

Nous errons autour de Roswell et du désert de Mojave sur la vidéo de "Theorem" au concept visuel innovant, presque désopilant, mais le titre me laisse de marbre jusqu'à l'animation finale. Les influences transparaissent sur "UPGrade" mais cette fusion indus synth / trip-hop lourdingue me touche peu. Nous sommes ambient sur "Personnal Prometheus" où un piano sépulcral et un énorme synthé survivent au travers de boîtes à rythmes mourantes. La basse est superbe sur l'éthérée "Postulous", alors que les synthés nous amènent direct à l'asile du coin, avec une jolie conclusion. Enfin, un peu de chant rock agressif avec "Fake Affront" où Maynard renoue avec ses premières amours métalliques.

Maynard Keenan reste un des tenants de l'avant-garde du rock. Est-ce son ambition ou juste l'incapacité qu'il a de garder pour lui certaines pulsions déviantes ? Toujours est-il que l'album s'inscrit dans la lignée des opus précédents. PUSCIFER reste passionnant et c'est à peine si l'aspect dérangeant des compositions perturbe un auditeur maintenant habitué à toute cette originalité. Le manque de titres supérieurs me force à raison garder : un trois solide, mais une personnalité forcenée qui mérite notre infini respect.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Robert PALMER
Heavy Nova (1988)
Metal bossa




COLD CHISEL
Animal Circus (1982)
Un sommet à -50 mètres.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Bread And Circus
2. Apocalyptical
3. The Underwhelming
4. Grey Area
5. Theorem
6. Upgrade
7. Bullet Train To Iowa
8. Personnal Prometheus
9. A Singularity
10. Postulous
11. Fake Affront
12. Bedlamite



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod