Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1969 Pretties For You
1970 Easy Action
1971 Love It To Death
  Killer
1972 School's Out
1973 Billion Dollar Babies
  Muscle Of Love
1974 Greatest Hits
1975 Welcome To My Nightma...
1976 Alice Cooper Goes To ...
1977 Lace And Whiskey
  The Alice Cooper Show
1978 From The Inside
1980 Flush The Fashion
1981 Special Forces
1982 Zipper Catches Skin
1983 Dada
1986 Constrictor
1987 Raise Your Fist And Y...
  The Nightmare Returns
1989 The Beast Of Alice Coope...
  Trash
1990 Trashes The World
1991 Hey Stoopid
1994 The Last Temptation
  The Last Temptation
1997 A Fistful Of Alice
1999 The Life And Crimes Of A...
  Welcome To The Nightmare...
2000 Brutal Planet
  Brutally Live
2001 Dragontown
  The Definitive Alice Coo...
2003 The Eyes Of Alice Coo...
2005 Dirty Diamonds
2006 Live At Montreux 2005
2008 Along Came A Spider
2009 Keepin' Halloween Alive
2010 Theatre Of Death : Live ...
2011 Welcome 2 My Nightmar...
2014 Raise The Dead: Live Fro...
2017 Paranormal
2021 Detroit Stories
 

- Style : Aerosmith
- Membre : Black Star Riders, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (599)

ALICE COOPER - Raise Your Fist And Yell (1987)
Par NESTOR le 4 Avril 2021          Consultée 250 fois

En 1987, alors que le bilan financier de ses albums précédents est bien maigre, ALICE COOPER décide de capitaliser à fond sur le Heavy Metal qui lui a permis, un an plus tôt, de renouer avec un succès commercial, aussi incompréhensible que retentissant. Il tourne alors totalement le dos à ses tâtonnements artistiques, parfois heureux, parfois étranges, de la période 1977 / 1983 pour sortir la suite de Constrictor (1986), en bien plus heureux : Raise Your Fist And Yell. Un album qui peut être considéré tout autant comme le prolongement direct de cet infâme Constrictor, que comme le reniement de l’exigeant DaDa (1983). Mais là où Constrictor prenait l’eau de toutes parts du fait de compositions très moyennes, d’arrangements lourdauds, de musiciens timorés et en manque de confiance, ce nouvel opus s’impose comme une réelle réussite. C’est un peu comme si le retour en grâce d’ALICE auprès du public avait dopé et libéré le groupe.

Et dès "Freedom", cela se ressent. Ce titre est direct, tranchant, efficace. Nous sommes à mille lieux des morceaux poussifs de l’album précédent. Débarrassé des fioritures et des maladresses, nous avons là un ALICE COOPER qui se montre incisif et percutant. Son chant est agressif et vicieux, les guitares acérées, les chœurs puissant... Même les paroles, bien que moins introspectives et un peu plus démagogiques que par le passé, sont d’un bon niveau. Visiblement, les récents démêlés d’Alice avec le PMRC (Parents Music Ressource Center) l’ont poussés à composer ce brûlot en faveur de la liberté d’expression. Et puis quel plaisir d’entendre à nouveau un vrai batteur derrière les fûts avec Ken MARY qui abat un boulot énorme sur ce disque et qui sera un réel atout visuel lors de la tournée qui suivra.

Le Rock et les errements New-Wave des débuts ont laissé la place à un Heavy Metal de très bonne facture. Le style est pratiqué de manière classique mais avec classe. D'ailleurs, le son de ce disque n’est pas aussi daté que peuvent l'être Constrictor et Trash (1989). Et on assiste au retour du grand guignolesque à la sauce Alice COOPER : à l'exception de "Freedom" et de "Give The Radio Back", les thèmes abordés donnent dans l’horreur au second degré. Il n’est question que de héros de Slash movies, ou bien d’une jeune mariée poignardée avec un couteau de boucher, avant d’être brûlée puis dévorée par des insectes… Mais alors que tout ceci pourrait aisément sombrer dans le ridicule, le génie de Vincent Furnier est de parvenir à créer à partir de cela un album solide, cohérent et plein d'humour.

"Freedom", "Lock Me Up" et "Give The Radio Back" sont autant d'hymnes Heavy. Et si "Step On You" et "Not That Kind Of Love" sont un ton en dessous, pas mauvais mais légèrement dispensables, la seconde partie du disque est aussi forte que son entame. Tout d’abord avec "Time To Kill" puis avec "Prince Of Darkness" qui donne l’occasion à Kane Roberts (guitare et haltères) de redorer un peu son image qui ne pouvait guère s'enorgueillir de sa prestation sur Constrictor. Arrive ensuite la trilogie phare de cet album avec "Chop, Chop, Chop", "Gail" et "Roses On White Lace", qui donne dans le gore grand spectacle. L’ambiance est garantie et la puissance est au rendez-vous, avec en surplus, un petit côté sombre et dérangeant qui émane de "Gail", titre durant lequel Alice COOPER se rapproche un peu de l’univers de "Former Lee Warmer" (DaDa). Et malgré un "Chop, Chop, Chop" qui manque un peu d'originalité, la réussite est totale.

Loin du charme malsain et intemporel d’un Killers ou d’un DaDa, ce Raise Your Fist And Yell n’en est pas moins un excellent album de Métal des années 80. Composé avec savoir-faire et interprété par un groupe des plus efficace : Ken Mary (ex CHASTAIN) à la batterie, Kip Winger à la basse et… Kane Roberts à la gonflette et aux guitares. Il marque clairement le retour aux affaires d’un ALICE COOPER sobre et sérieux. Entendez par-là, très attentif à sa carrière et soucieux de ne pas perdre pieds face aux changements de modes musicales.

La folie artistique d’Alice laisse définitivement la place à une gestion de carrière menée avec intelligence et classe. Certains pourront regretter l’époque magique de l’artiste, mais il faut bien reconnaître qu’à partir de cette date, la qualité moyenne de ses albums va considérablement augmenter du fait de l’absence de disques franchement navrants comme il avait la mauvaise habitude de nous pondre régulièrement. Et que le bougre va continuer à humer les évolutions et tendances musicales avec un flair incroyable qui lui permettra de toujours prendre en marche les trains de la mode dès leur mise sur rails.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


RED HOT CHILI PEPPERS
One Hot Minute (1995)
Un succès en demi-teinte




SUICIDAL TENDENCIES
How Will I Laugh Tomorrow When I Can't Even Smile Today (1988)
Skate or thrash.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Alice Cooper (chant)
- Kane Roberts (guitares)
- Ken K Mary (batterie)
- Kip Winger (basse)
- Paul Horowitz (claviers)


1. Freedom - 04:10
2. Lock Me Up - 03:27
3. Give The Radio Back (to The Maniac) - 03:35
4. Step On You - 03:40
5. Not That Kind Of Love - 03:15
6. Prince Of Darkness - 05:12
7. Time To Kill - 03:39
8. Chop, Chop, Chop - 03:07
9. Gail - 02:31



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod