Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ennio Morricone
- Membre : Herbie Hancock , The Mahavishnu Orchestra , Keith Jarrett , John Mclaughlin , Hudson, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Rollins , Dizzy Gillespie , Ornette Coleman , Thelonious Monk, Marcus Miller , Weather Report, John Coltrane
 

 Guide Jazz (589)

Miles DAVIS - Pangaea (1976)
Par DERWIJES le 7 Avril 2021          Consultée 257 fois

Pangaea est indissociable de son grand frère Agharta. Que les deux soient sortis à un an d'intervalle et non pas en un quadruple album résulte de considérations financières et techniques, mais il est bien plus intéressant de les considérer comme les deux faces d'une même pièce plutôt que comme des entités différentes tant elles se complètent.

Comme Agharta, Pangaea provient de cette fameuse tournée japonaise et a aussi été enregistré à Osaka. Des deux concerts donnés dans la journée, Pangaea est celui de la soirée. Pour le coup, nous pouvons donc dire que c'est le jour et la nuit entre les deux, Agharta étant l'enregistrement, on s'en souvient, du concert de l'après-midi. Même en l'écrivant, il paraît difficile d'admettre que ce soit le même groupe qui joue plus d'une heure de musique quand on voit tout ce qu'il a donné quelques heures plus tôt ; et pourtant c'est bien les mêmes : Pete COSEY et Reggie LUCAS aux guitares, Sonny FORTUNE au saxophone, Michael HENDERSON à la basse, Al FOSTER à la batterie, James MTUME aux percussions et Miles DAVIS à la trompette et à l'orgue.
Précisons également que la musique jouée est complètement différente. Le premier concert misait sur la puissance, le groupe jouait fort et rapidement en s'inspirant de l'énergie du rock ; le second concert calme le jeu en se rapprochant plutôt de l'esprit de In A Silent Way, aussi bien par sa musique qu'on pourrait définir par défaut comme étant plus ambiante que par sa composition de deux longues pistes de plus de quarante minutes chacune, s'éloignant ainsi toujours plus des mélodies et des harmonies pour s'aventurer dans le domaine du funk que le groupe écoute sans cesse et où le groove est roi.

Que des groupes comme TELEVISION ou SONIC YOUTH revendiquent l'influence de Pangaea sur leur musique en dit beaucoup sur l'album. C'est une œuvre qui repose beaucoup sur l'atmosphère, et d'ailleurs le jeu de trompette du leader y est encore plus absent que sur Agharta. Il se rattrape sur les claviers et prouve qu'il sait aussi très bien en jouer, diffusant ses nappes atmosphériques en arrière-plan pendant que Pete Cosey et Reggie Lucas occupent le devant de la scène avec leurs guitares. L'effort est vaillant, mais la fatigue des joueurs se fait ressentir. On ne saurait les en blâmer, au vu de ce qu'ils ont donné précédemment, mais ça n'empêche pas Pangaea d'être long et lent. De longs moments peuvent se passer sans que rien...ne se produise, jusqu'à ce que les membres du groupe enchaînent un autre passage. L'ambiance est sombre, pesante comme un brouillard, transpercée ça-et-là par des licks de guitare. Nul doute que Pangaea a su, et continuera à trouver des amateurs qui se délectent de cette noirceur. Pour ma part, je reste plus convaincu par Agharta.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Charles MINGUS
Mingus At Antibes (1960)
Mingus festival




Horace SILVER
The Cape Verdean Blues (1965)
La musique en héritage, part 2


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Miles Davis (trompette, clavier)
- Sonny Fortune (saxophone, flûte)
- Pete Cosey (guitare électrique, synthétiseur, percussions)
- Reggie Lucas (guitare électrique)
- Michael Henderson (basse électrique)
- Al Foster (batterie)
- James 'mtume' Foreman (congas, percussions)


1. Zimbabwe
2. Gondwana



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod