Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2021 Staran
 

- Style : Roddy Woomble , Runrig, The Paul Mckenna Band
- Membre : Manran

STARAN - Staran (2021)
Par GEGERS le 22 Juin 2021          Consultée 291 fois

Pour appréhender la musique folk écossaise dans ce qu’elle a de plus authentique, les instruments ne suffisent pas. J’ai le sentiment qu’il faut leur adjoindre le bruit de l’écume, le souffle rageur du vent revanchard, le cri des mouettes et le chant des bruyères. Les instruments peuvent au mieux les évoquer, tenter d’insuffler l’incroyable beauté de ce territoire et créer une musique cherchant à se rapprocher de l’incroyable ivresse ressentie à la vue des paysages de Calédonie. La scène folk contemporaine n’est pas avare en tentatives pour créer un supplément de beauté et inscrire la célébration de l’Ecosse dans la modernité, après que des groupes tels que RUNRIG ont ouvert la voie dans les années 70. MANRAN, The PAUL MCKENNA BAND ou encore Kris DREVER qui portent leur insularité comme un étendard créent une musique tout autant audacieuse que fidèle à ses racines.

STARAN est un des derniers venus sur cette scène. Oh, ses membres ne sont pas des néophytes. Tous bien installés sur la musicale écossaise, ils bénéficient pour certains d’une renommée internationale. Ensemble, sous l’impulsion du pianiste et multi-instrumentiste John Lowrie, à la source de ce projet, ils forment un groupe folk traditionnel, mais pas que. Il y a également dans la musique de STARAN quelques éléments inspirés du minimalisme, quelques sonorités jazz et des touches électroniques. Disons que ce premier album de la formation écossaise est un album qui prend son temps, celui de déployer des mélodies tantôt maritimes, tantôt profondément ancrées dans la terre. Mêlant titres instrumentaux et compositions chantées, l’ensemble tourne le plus souvent autour du piano de John Lowrie et du violon de Jack Smedley, auxquels s’ajoutent épisodiquement une guitare servant de soutien mélodique au violon ainsi que les splendides lignes vocales de la chanteuse Kim Carnie.

Il y a ainsi des pièces instrumentales, expansives et audacieuses, qui évoquent l’Ecosse dans ce qu’elle a de plus tendre et apaisé, de festif également. "Back to Glasgow", ou encore "Barcarres", tissent des toiles mélodiques d’une grande beauté et misent sur une certaine retenue pour nous toucher droit au cœur. Alternant les rythmes et les instruments, ces morceaux se dévoilent au fil des écoutes, se révélant riches et variés. Les morceaux chantés se font plus intimistes, généralement construits autour d’une mélodie au piano, soutenus par une guitare et embellis par la voix pure de Kim Carnie qui chante ici le plus souvent en gaélique, et sur un seul titre en Anglais. Il y a de la tendresse, une pointe de mélancolie et le plaisir d’entendre des ambiances réflexives évoquant l’univers des artistes cités dans le premier paragraphe de cette chronique. "Gaol a Cruidh", ballade vespérale, s’impose par exemple comme un des plus beaux titres de l’album. Et puis il y a le chef-d’œuvre final, "Settle, Honey", seul titre interprété en Anglais, une ballade folk, très légèrement jazzy, dont la beauté mélodique dégage des émotions pas forcément ici liées au pays mais plutôt à l’humain, à la perte et à l’apaisement. Les mélodies déployées sur plus de 5 minutes sont certes peu aventureuses, mais leur mise en valeur se fait tout simplement bouleversante.

STARAN nous propose ainsi un premier album multi-facettes, finalement assez éloigné des canons "tradi" qui, lorsqu'ils sont appliqués à la lettre, peuvent désarçonner les néophytes. Ici, il y a surtout une alchimie savoureuse entre chant, piano, violon et guitare, et un ensemble musical qui transcende les barrières et réorganise les codes pour délivrer un album à même de séduire tous les amateurs de ces instruments et d’une musique qui déploie ses atours sans se presser, avec la conviction que la saveur est plus intense lorsqu'on prend son temps. STARAN nous livre l’Ecosse, et tellement plus.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Dougie MACLEAN
Early (2003)
Le poids du monde et une guitare




MES AÏEUX
A L'aube Du Printemps (2012)
Folk céleste et poésie militante


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Kim Carnie (chant)
- John Lowrie (piano, harmonium)
- Innes White (guitare, mandoline)
- James Lindsay (basse)
- Jack Smedley (violon)
- Megan Henderson (choeurs)


1. Dà Làimh Sa Phìob
2. Back To Glasgow
3. Horò Gun Togainn Air Hùgan Fhathast Thu
4. Einbeck
5. Casino
6. Little Waves
7. Gaol A’ Chruidh
8. Balcarres
9. Settle, Honey



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod