Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ANTHOLOGIE CHANSON FRANCAISE - Anthologie Chanson Francaise (cd1 & Cd2) (1994)
Par MARCO STIVELL le 24 Septembre 2021          Consultée 228 fois

Ce superbe et luxueux coffret, qui porte bien son nom, est à l'initiative de Marc ROBINE, journaliste musical et biographe (pour Jacques BREL entre autres), grand spécialiste de la musique populaire française et folk au sens large. Parallèlement à sa contribution au magazine Chorus, en ces années 1992-94, il élabore une véritable réunion discographique de talents de la chanson, aux noms plus ou moins connus, avec le concours de Gabriel YACOUB (ex-MALICORNE) et de l'accordéoniste Emmanuel Pariselle. Le résultat, enregistré pendant trois ans au studio FLP à Paris par le musicien québecois Jacques Dompierre, puis publié par EPM Musique, est donc ce coffret de 14 CD's. Il a existé dans deux versions, dont une "plus que deluxe" avec un livre de plus de 900 pages reprenant les textes de toutes les chansons, mais pour l'avoir, il fallait être là au bon moment, à la sortie. Une autre version adaptée au commerce et aux bourses plus modestes a circulé pendant quelques années avant de disparaître. En 2014, époque où elle était devenue collector, c'est l'un des plus beaux cadeaux que j'ai pu offrir dans ma vie. Et voilà qu'en ce début d'année 2021, le cadeau perd de sa valeur car une réédition a lieu !

Pour mieux rendre justice à ce travail plutôt qu'en une simple chronique globale, et pour ne pas non plus fournir de chroniques en trop grand nombre, le mieux était de regrouper les CD's par deux.

------------------------------

Le premier volet de cette sélection gargantuesque est consacré, sans trop de surprise, aux débuts de la chanson française, du moins à l'époque dont on a pu retenir les textes les plus anciens. La plupart des autres chapitres est davantage organisée sous forme thématique. Des Trouvères à la Pléiade, sous-titré la Naissance de la Chanson Française, contient de nombreuses créations anonymes et ayant souvent perdu jusqu'à leur époque approximative de naissance. Des chansons de geste (qui relataient les combats, portraits de royauté) et des poèmes d'amour courtois mis en musique sous forme de rondeaux voire de pastourelle ("Au renouvel du tems", dialogue mélodique entre paysans homme et femme). Certains pouvaient être très courts, d'autres entonnés sur plusieurs minutes.

Et au milieu des provenances anonymes, on rencontre forcément quelques grands noms, au moins un pour chaque siècle, dont Thibaut Ier de Navarre, comte de Champagne et archétype du personnage à la fois politique et artistique, car trouvère au XIIIème siècle (petit rappel : trouvère = moitié nord de la France et Belgique, langues d'oïl, influence musicale celtique/nordique ; troubadour = moitié sud de la France et Catalogne, langues d'oc, influence musicale Méditerranée/Orient/Afrique). Les oeuvres retenues de lui ici sont "Du très douz nom", "Contre le tems qui devise" et "Seigneurs sachiez qui or ne s'en ira", où René ZOSSO, maître suisse de la musique médiévale et de la vielle à roue (plus grand influence de notre époque à ce niveau), chantant ici en ancien français, vient rouler fortement les 'r' comme c'était l'usage sur une très large partie du pays encore au milieu du XXème siècle.

Vient ensuite le XIVème siècle, avec le brillant Guillaume DE MACHAUT qui était un grand nom du domaine écclésiastique (composition de motets), où il renversait facilement les codes établis par une forte élaboration musicale, et en même temps un trouvère réputé, donc lié à la musique 'profane'. René ZOSSO interprète des extraits de "Loyauté", poème d'amour contrarié et à fin morbide. Enfin, après Christophe Colomb et avec François Ier, vient la Renaissance et ses révolutions culturelles, le style de Clément MAROT ("D'où vient cela ?") et le groupe de la Pléiade dont la plus grande influence était Pierre DE RONSARD, pour la défense du nouveau français face au latin et aux disparités des langues nord et sud. "Mignonne, allons voir si la rose" ne pouvait guère être absent et se trouve joliment repris à deux harmonies masculines différentes, celles d'Yvon Guilcher (du groupe MELUSINE) et Denis GASSER.

Pour ces 400 ans de premières chansons et comme pour la suite, on rencontre ainsi divers interprètes du folk français, qu'il soit moderne ou plus fidèle à la tradition, avec toute une cohorte d'accompagnateurs plus ou moins proches des chanteurs, et pour une homogénéité forte d'un point de vue qualité. Seul Melaine FAVENNEC, à vrai dire, manque un peu le coche avec la geste du "Roi Renaud", et ce n'est pas pour l'interprétation moderne : d'autres similaires sont autrement réussies tout au long du coffret.

Par exemple, Pierre PERRET sur le deuxième poème de RONSARD, "Quand au temple nous serons" s'adapte parfaitement au style tout en restant lui-même, avec sa voix-sourire. En toute bonne foi, ne connaissant pas tous les chanteurs présents, je dois avouer que Chantal GRIMM, artiste folk des années 70, est une découverte magnifique qui incarne tout à fait l'esprit des complaintes ("Plus ne suis ce que j'ai été", "La chanson du roi de Navarre" etc). De même que Sylvie BERGER, venue apporter quelques mélismes délicieux à "J'aime bien celui qui s'en va".

Parmi les autres présences féminines, ce premier volet s'illustre grâce à la présence d'Emmanuelle PARRENIN, dont l'album Maison Rose a tant marqué le renouveau folk français en 1977. Sa reprise de l'intemporel et fantastique "La blanche biche" est peut-être la plus belle qu'il m'ait été donné d'entendre ! N'oublions pas l'un des piliers du projet global, à savoir Gabriel YACOUB, ménestrel porteur de grâce éternelle par sa simple voix. Il nous enchante sur "D'où vient cela ?", emprunté à Clément MAROT, mais aussi le plus connu "Comment vouloir qu'une personne chante ?", véritable 'blues' médiéval à la française. Il est amusant de comparer cette version à celle de ses anciens compagnons de l'époque Alan STIVELL, notamment René Werneer, qui l'avaient repris en 1976 sous le nom de groupe YS. Parmi les musiciens, figurent ses favoris de l'époque : Nikki Matheson, Gilles Chabenat, Manu Le Houezec.

---------------------------------

Après ce premier volet inestimable ou presque, le second offre une première thématique : L'Histoire en Chansons. Comme nous l'avons déjà vu, certaines ont traversé le temps, de mémoire populaire ou dans les archives seulement. Le travail de collecte ici, comme celui d'interprétation, est d'un tout autre charme et la poésie se confond souvent avec un sentiment de colère, celui du peuple face aux puissants, parfois du militaire en plein combat.

À ce titre, "Le prince d'Orange", que MALICORNE/PIERRE DE GRENOBLE avait gravé sur disque en 1973, est ici repris par Marc OGERET mais bel et bien accompagné par Gabriel YACOUB, Chabenat etc. Malgré le ton déjà contestataire du soldat sur ce poème martial du XVIème siècle, il est amusant qu'OGERET (décédé en 2018), grand défenseur de la chanson révolutionnaire voire anarchiste, ne soit pas revenu ensuite pour les chants de 1789 ou de la Commune ! L'autre Marc qui supervise tout ce projet anthologique, propose "Gironfla" qui, dans le massif des Alpes, a marqué la guerre franco-savoyarde au début XVIIIème siècle, ici avec une certane efficacité dans son traitement country, au rang des modernisations très plaisantes. ROBINE de sa belle voix 'jeune' se réserve également "Le temps des cerises", standard de Jean-Baptiste Clément et Antoine Renard qui demeure lié à la Commune, même si écrit trois années auparavant.

Outre les chansons de geste, et se libérant de plus en plus de la doctrine religieuse, la chanson écrite depuis la Renaissance revêt un caractère politique et contestataire qui trouve de sérieux points d'ancrage à travers la Révolution Française au XVIIIème siècle. Même avant cela, Gilles ELBAZ, artiste célèbre dans les années 70 et déjà présent pour l'opus médiéval, partage avec Michel Goubin quelques scansions de "Mazarinades" frondeuses et très osées aux coins des rues de Paris au milieu du XVIIème siècle, et qui s'en prennent aussi à la reine Anne d'Autriche ! Ce n'est d'ailleurs pas terminé pour elle et les mauvaises gestions de l'époque, avec les reproches adressés par 'Fanfan' La Tulipe, homme de guerre, sur "Comprenez-vous", chanté par Gabriel YACOUB et ses arpèges délicats pour des mots aussi durs que bien tournés, viole de gambe et musettes en soutien musical.

La chanson française peut ainsi évoluer, et cette forme de galanterie va peu à peu se perdre. Chantal GRIMM, si douce pour les chansons du Moyen-Âge, 'réveille' le peuple et chante un "Grand Projet" (écrit par François Marchant) comme si elle était la Marianne. Mais l'épisode qui met fin à la royauté une première fois est court et l'on passe ensuite aux misérables soldats à Waterloo (ELBAZ accompagné par Goubin à l'harmonium), puis très rapidement à la défaite contre la Prusse en 1870 et à la Commune. Catherine PERRIER, l'une des premières grandes du renouveau folk en France, propose, entre autres, une version de la superbe complainte "Quand viendra-t-elle ?", restée dans les mémoires, même si moins que "Le temps des cerises" (elle a été aussi reprise par MOULOUDJI).

L'accordéon devient principal accompagnateur des vocalistes français de la fin du XIXème siècle, dans les rues ou sur les scènes de théâtres, ce qui permet à Emmanuel Pariselle, troisième pilier du projet, de s'illustrer davantage. Les auteurs sont de moins en moins anonymes, mais ce n'est pas pour autant le style parisien ni la période que je préfère. Michèle BERNARD, autre sommité et voix splendide, rejoint ses camarades pour d'une part incarner la Commune ("La semaine sanglante"), d'autre part la guerre avec la Prusse ("Le fils de l'Allemand", duo avec Patrick Mathis, spécialiste de l'orgue de Barbarie, et premiers germes de la variété moderne). Avec le chansonnier et futur-communiste MONTÉHUS à l'honneur, Marc ROBINE souligne non sans pamphlet l'entrée en République, cette fois durable, le tout en fanfare et en détournant la Marseillaise.

Enfin, nouveau saut en avant pour le seul morceau en rapport avec l'une des deux guerres mondiales, la Première et ses tranchées, ses soldats tous témoins d'une véritable boucherie. "La chanson de Craonne" écrite anonymement et composée par Charles Sablon (qui reprend l'air de "Bonsoir M'amour" !), exemple le mieux connu parmi les chansons contestataires et censurées de l'époque, reprise honorablement par Gérard PIERRON. Un grand écart donc que ce disque (plus encore que celui du volet Moyen-Âge), depuis le très joli canon vocal du "Carillon de Vendôme" (XIVème siècle), et un agencement surprenant avec mis en valeur de deux époques, la fin du XIXème siècle. Choix un peu étrange, et un style autrement exigeant car très politique, auquel je goûte moins, même si la qualité encore une fois est largement au rendez-vous ! Sans parler des interprètes : ROBINE, YACOUB, Gilles ELBAZ, Chantal GRIMM, Jean Blanchard (de LA BAMBOCHE), Michèle BERNARD...

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Louis CHéDID
On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu'on Aime Qu'on Les Aime (2010)
Sincère et attachant




ZAZIE
Totem (2007)
Nettement meilleur que rodéo !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Marc Robine (chant, dulcimer, banjo 5 cordes)
- Gabriel Yacoub (chant, guitare, psaltérion, mandoloncelle)
- Emmanuel Pariselle (flûte, accordéons, concertina)
- René Zosso (chant, vielle à roue)
- Sylvie Berger, Emmanuelle Parrenin (chant)
- Gilles Elbaz, Jean-françois Dutertre (chant)
- Chantal Grimm, Lily Benhaïm (chant)
- Michel Hindenoch, Mélaine Favennec (chant)
- Pierre Perret, Yannick Guilloux (chant)
- Anne Osnowycz (chant, épinette)
- Jean-loup Baly (chant, épinette)
- Denis Gasser (chant, clavier)
- Yvon Guilcher (chant, hautbois, cornemuse)
- Dany Benhaïm (chant, guitare, percussions)
- Marc Ogeret, Jean Blanchard (chant)
- Alain Charrié (chant, fifre)
- Serge Hureau, Gérard Pierron (chant)
- Patrick Mathis (chant, orgue de barbarie)
- Catherine Perrier (chant)
- Michèle Bernard (chant, accordéon chromatique)
- Régis Huby (violon, clavier)
- Gilles Chabenat, Marc Anthony (vielle à roue)
- Emmanuel Le Houezec (cromorne, flûte à bec, basson)
- Nikki Matheson (flûte, clavecin)
- Yannick Hardouin, Gilles Michel (basse)
- Julien Skowron (vièle à archet, viole de gambe, rebec)
- Jacques Dompierre, Carlo Rizzo (percussions)
- Serge Huby (percussions)
- Ben (mandole, choeurs)
- Michel Benhaïm (mandoline, choeurs)
- Elisabeth Boudjema (violon)
- Romain Didier (violoncelle)
- Laurent Audemard (clarinettes, hautbois du languedoc)
- Didier Olivier (mandoline)
- Patrick Desaunay (guitare)
- Graziella Madrigal (clavecin)
- Mathieu Dalle (contrebasse)
- Patrice Lacaud (harmonium, cistre, accordéon)
- Jean-michel Corgeron (dulcimer)
- Frédéric Baudimant (violon)
- José Parras (violoncelle, contrebasse)
- Michel Goubin (psaltérion, timbales)
- Bernard Subert (clarinette)
- Jérôme Guichard (cor anglais, hautbois)
- Mathieu Lusson (viole de gambe)
- Claude Lefebvre (guitare)
- Jean-pierre Rasle (musette de cour)
- Jean Denis (flûtes à bec)
- Katou Philibert, Pierre Peyras (tubas)
- Thierry Rocques (piano, cor)
- Joseph Ligault (harmonica)
- Atout Choeur Polyphonie Dirigé Par Jean-


- cd1 - La Naissance De La Chanson Française
1. Seigneurs Sachiez Qui Or Ne S'en Ira (rené Zosso)
2. J'aime Bien Celui Qui S'en Va (sylvie Berger)
3. Adieu Mes Amours (gilles Elbaz & Atout Choeur Poly
4. Trop Penser (lily & Dany Benhaïm)
5. De Moi Doloreus (rené Zosso)
6. La Blanche Biche (emmanuelle Parrenin)
7. Mignonne, Allons Voir Si La Rose (denis Grasser &
8. D'où Vient Cela ? (gabriel Yacoub)
9. Plus Ne Suis Ce Que J'ai été (chantal Grimm)
10. Contre Le Tems Qui Devise (rené Zosso)
11. Le Roy Englois (la Mort D'henry V) (gilles Elbaz)
12. Dieu Garde Celle De Déshonneur (jean-françois Dute
13. Au Renouvel Du Tems (rené Zosso & Anne Osnowycz)
14. Le Plaisir D'elle (jean-loup Baly)
15. La Chanson Du Roi De Navarre (chantal Grimm)
16. Comment Vouloir Qu'une Personne Chante ? (gabriel
17. Du Très Douz Nom (rené Zosso)
18. Gentil Prince De Renom (denis Grasser & Yvon Guilc
19. Aimez-moi, Ma Mignonne (michel Hindenoch)
20. Je Demande Ma Bien-venue (emmanuelle Parrenin)
21. L'amour De Moy (jean-loup Baly)
22. Loyauté (rené Zosso)
23. Le Roi Renaud (mélaine Favennec)
24. Quand Au Temple Nous Serons (pierre Perret)

- cd2 - Quelques Repères Dans L'histoire De France
1. Le Carillon De Vendôme (michel Hindenoch, Sylvie B
2. La Mort De La Palice (gilles Elbaz)
3. Le Prince D'orange (marc Ogeret)
4. Le Printemps Retourné (chantal Grimm)
5. Vive Henry Iv ! (jacky Bardot)
6. Mazarinades (gilles Elbaz & Michel Goubin)
7. Gironfla (marc Robine)
8. Les Adieux De La Tulipe (jean Blanchard)
9. Comprenez-vous (les Reproches De La Tulipe) (gabri
10. Le Grand Projet (chantal Grimm)
11. La Complainte Des émigrés (catherine Perrier)
12. La Bataille De Waterloo (gilles Elbaz)
13. Les Souvenirs Du Peuple (serge Hureau)
14. Quand Viendra-t-elle ? (catherine Perrier)
15. Le Temps Des Cerises (marc Robine)
16. La Semaine Sanglante (michèle Bernard)
17. Elle N'est Pas Morte (catherine Perrier)
18. En Revenant D'la Revue (alain Charrié)
19. On Est En République ! (marc Robine)
20. Le Fils De L'allemand (michèle Bernard & Patrick M
21. Gloire Au Xviie (alain Charrié)
22. Le Clairon (gilles Elbaz)
23. La Chanson De Craonne (gérard Pierron)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod