Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Afx, The Tuss , Bogdan Raczynski , Acid Quiff, Luke Vibert , Phuture
- Style + Membre : Ceephax & Acid Quiff, Ceephax Acid Crew
 

 Site Officiel (599)
 Label Rephlex (450)
 Label Funbox (484)
 Label Planet-mu (424)
 Label Firstcask (422)

CEEPHAX - Volume 1 (2007)
Par SASKATCHEWAN le 19 Décembre 2007          Consultée 2367 fois

Il y a des années comme ça où tout réussit à votre genre fétiche. Amon Tobin, The Tuss, Luke Vibert, µ-ziq, Venetian Snares et bientôt Bogdan Raczinski, 2007 est un grand cru pour les grands amateurs de bidouillages électroniques en tout genre. Et puis d’un coup, là comme ça, sans prévenir, voilà la sortie que t’y crois pas. Que t’y crois pas, parce que d’habitude Ceephax sort ses productions principalement sous forme d’EP, sur d’improbables labels, souvent en vinyle, voire même en cassette audio (si, si, je vous jure). Alors quand Rephlex annonce la sortie imminente de deux vrais albums CD pour l’année en court, on croit au sabotage définitif du label de Richard D. James par un groupe d’utopistes révolutionnaires. Que nenni, les sobrement intitulés Volume 1 et 2 se retrouvent dans les bacs comme prévu, avec aucune tromperie sur la marchandise, aucun doute, c’est bien du Ceephax, avec quelques évolutions notables tout de même. Et puis d’abord, qui c’est ce Ceephax ? Andy Jenkinson, petit frère de Tom Jenkinson, alias Squarepusher, ça vous dit quelque chose ? Si non, sachez tout de même qu’un tel héritage n’est pas facile à assumer et qu’il faut bien gagner sa croûte tout en trouvant son identité loin du génial frangin. Très loin même : Ceephax fait de l’Acid-House à la mode de chez Elisabeth, parce qu’il le vaut bien.

Sauf que, ce Volume 1 se démarque quelque peu des précédents EP par un brassage des genres assez remarquable. Jungle sur Hardcore Raver, un peu de Breakcore sur Texaco Gang, d’Acid-House/Ambient sur TX Highway, un soupçon de 8 Bits sur Toxico Gang, il fallait au moins ça pour ne pas s’ennuyer. En résumé, ça tape dans tous les sens, les vieilles boîtes à rythmes sont de rigueur et le voisin d’en face a prêté son Amiga pour que l’ensemble sente vraiment le renfermé. Tout ici est cheap, vieillot, kitch, désuet, usé, grésillant, et le pire, c’est que la sauce prend. Comme sur Plenger, où les bruits de pistolets lasers joutent sans merci avec des beats qui semblent sortir tout droit du premier Donkey Kong. Toxico Gang use du même principe, avec quand même quelques petites touches d’Ambient en bonus. Au rang des morceaux réussis, on peut également citer Dreamer, tout en synthé et percussions légères, tandis que Summer Frosby conclut l’album sur une note un peu plus sombre.

Hélas, ce festival de sonorités étranges n’est parfois pas aussi efficace que sur les titres sus-cités : Jam Jarre donne parfois l’impression d’un rythme déstructuré et trop répétitif, avec toutefois un motif agréable qui fait penser à R2D2 parti à la cueillette aux champignons hallucinogènes. Texaco Gang quant à lui introduit un son plus industriel qui lorgne du côté du Breakcore (ou cacophonie jouissive), sans jamais vraiment décoller, contrairement à Deathfuck de The Tuss avec lequel il partage le son du marteleur frénétique. TX Highway n’aurait pas usurpé une petite place sur le Selected Ambient Works 85-92, mais quand on arrive quinze ans trop tard, on ne peut pas s’attendre à recevoir les mêmes éloges que ses prédécesseurs. Restent l’intro loufoque Steve, l’anodin Hardcore Raver (alors jungle ou pas jungle ?), le trop long et trop répétitif TX Jammer et enfin l’épuisant Here We Gowowowo, qui reprend le leitmotiv du célèbre plombier à moustache.

De clins d’oeils en vieilleries amusantes, Ceephax joue à fond la carte de la nostalgie, avec toutefois une louable démarche de dépoussiérer tous ces vieux machins du grenier pour en faire quelque chose de coloré et d’inédit. Même si certains titres ne m’ont pas convaincu, le voyage en vaut la peine, rien que pour la variété de sons présents sur l’album. Un disque amusant qui vous vaudra certainement un internement forcé en institut psychiatrique si votre voisin grincheux arrive à portée d’oreille de la chose. Méfiance donc.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


DAF
Alles Ist Gut (1981)
Tout est bon

(+ 1 kro-express)



AFX
Analord 09 (2005)
Analord favori


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Andy 'ceephax' Jenkinson (tout)


1. Steve
2. Jam Jarre
3. Hardcore Raver
4. Plenger
5. Here We Gowowowo
6. Toxico Gang
7. Texaco Gang
8. Tx Highway
9. Tx Jammer
10. Dreamer
11. Last Exit To Fambridge
12. Summer Frosby



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod