Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Astral Fortress
 

1990 Soulside Journey
1992 A Blaze In The Northe...
1993 Under A Funeral Moon
1994 Transilvanian Hunger
1995 Panzerfaust
1996 Goatlord
  Total Death
1998 Darkthrone Holy Darkthro...
1999 Ravishing Grimness
2001 Plaguewielder
2003 Hate Them
2004 Sardonic Wrath
2006 Too Old Too Cold
  The Cult Is Alive
2007 Nwobhm - New Wave Of Bla...
  F.o.a.d.
2008 Dark Thrones And Blac...
2010 Circle The Wagons
2013 The Underground Resis...
2016 Arctic Thunder
2021 Eternal Hails

DARKTHRONE - Astral Fortress (2022)
Par ERWIN le 25 Novembre 2022          Consultée 577 fois

Metalleux pur jus, j’ai suivi les pérégrinations de Fenriz depuis qu’il est tout petit, nous avons vendu notre âme au même groupe et même si les périodes artistiques de son DARKTHRONE ne se valent pas toutes, le plus grand respect est de mise pour le batteur encyclopédiste du métal. J’ai aujourd’hui perdu le décompte des albums mais chaque sortie mérite sa petite écoute, qu’elle soit Heavy, Punk, Crust, Black ou autres ; comment voulez-vous que les premiers géniteurs du black metal aient la capacité au renouvellement comme l’ont de véritables et vénérables groupes ? Fenriz doit gagner sa vie comme musicien journaliste tous azimuth et Nocturno est instituteur, difficile d’être au four et au moulin, mais la légende doit continuer.

A force de circonvolutions dans leur musique, nous sommes un peu stupéfaits de constater les similitudes entre "Caravan Of Brokn Ghosts" et les morceaux de BATHORY à l’époque viking… en moins bien. Tout ce temps pour en revenir à la quadrature du cercle. Même les accélérations sonnent pompées sur celle de Quorthon ou même CELTIC FROST. Non, la référence n’est pas mauvaise en soi bien sur, mais ou souhaitent en venir Fenriz et Nocturno la dessus ? Je me pose la question ! La rythmique de "Impeccable Caverns Of Satan" sonne très simpliste même si on rajoute un peu de trémolo pickin’ allez, on est des blackeux damned ! Et ça dure ! …. ça dure… Et à nouveau les dissonances évoquent CELTIC FROST époque Morbid Tales. On croirait presque ce cher Tom Warrior au chant… avec des "uh" du même acabit, c’est pas possible ils font exprès ?

Quelques arpèges ouvrent "The Sea Beneath The Seas Of The Sea" - Non mais quel titre ! - de jolis breaks, et presque une guitare solo. Quelques passages vraiment sympas dans ce titre à tiroir qui nous replonge dans les eighties. Mais le heavy épique nécessite quelques considérations techniques : de longs solos de guitare, une batterie bombastique… autant d’éléments qu’à de rares exceptions on ne trouve pas dans les groupes de black metal, ce titre a tout de même de la ressource, un petit coté CANDLEMASS même si ce n’est pas Messiah Marcolin qui chante. Un piano désaccordé mène l’intro qu’est "Kolbotn West Of The Vasy Forest" sur un certain ton funèbre puis on se croirait avec le PRIEST ou MAIDEN avec les twins guitares de "Eon 2", mais cette foi finalement je pense plus aux américains de TROUBLE qu’aux suédois auparavant cité. La rythmique est belle, presque douce, avec un beat de batterie qui nous ramène à Steven Priestley au milieu de années 80, rien d’étonnant quand on connaît les goûts du loup Gylve.

Et puis il y a du moins bon : on repart sur des sentiers doom sur "Stalagmite Necklace", les portions vocales me semblent sales et mal mixées, j’imagine que l’ensemble se veut épique, mais même en ayant vendu son âme à MANILLA ROAD – dixit Fenriz mon cher collègue -, bin c’est pas suffisant pour faire dans l’épique, ou alors faut en rester au Black… On dirait une démo mal dégrossie. Nous revenons en terrain connu sur "Kervorkian Times" ou la lente rythmique est les arpèges sont rassurants. Hélas le titre tourne un peu en rond sans parvenir à trouver de momentum.

Bah, c’est juste un retour aux fondamentaux du début. La genèse du black metal est la, comme immaculée près de quarante ans plus tard. Les titres sont plus rigolos que vraiment bons, car ils évoquent comme de vrais pastiches les exploits de CELTOC FROST et BATHORY, plus tard CANDLEMAS et TROUBLE, tous ces titres auraient pu naitre dans les eighties et bénéficier de leur part de légende. Je retiens le fameux "Sea of sea of sea" et la conclusion sur "Eon 2" qui se laissent tout deux fort bien écouter, j’ai quelques difficultés à parvenir à la moyenne, nos vieux loups de mer sont méritants mais je dois me résoudre au deux, hélas.

A lire aussi en METAL par ERWIN :


Devin TOWNSEND
Deconstruction (2011)
Des univers multidimensionnels

(+ 4 kros-express)



Devin TOWNSEND
Z² - Dark Matters (2014)
Le retour de Ziltoïd !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Fenriz (chant-batterie-guitare-claviers-basse)
- Nocturno Occulto (chant-guitare-basse)


1. Caravan Of Broken Ghosts
2. Impeccable Caverns Of Satan
3. Stalagmite Necklace
4. The Sea Beneath The Seas Of The Seafenriz(
5. Kevorkian Times
6. Kolbotn West Of The Vasy Forest
7. Eon 2



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod