Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1988 Out Of The Silent Pla...
1989 Gretchen Goes To Nebr...
1990 Faith Hope Love
1992 King's X
1994 Dogman
1996 Ear Candy
1998 Tape Head
2000 Please Come Home... M...
2001 Manic Moonlight
2003 Black Like Sunday
2004 Live All Over The Place
2005 Ogre Tones
2008 Xv
2022 Three Sides Of One

KING'S X - King's X (1992)
Par ELK le 8 Décembre 2022          Consultée 601 fois

Déjà le 4ème album pour KING’S X, et le groupe annonce la couleur : si les trois premiers enregistrements, pourtant fantastiques, n’ont pas rencontré leur public, il est grand temps d’y remédier ! On peut d’ailleurs trouver une dimension allégorique à la pochette (assez laide d’ailleurs) du disque : plus question de se contenter des miettes, il est temps de s’installer à la table des grands. Cet impératif de succès est probablement aiguillonné par Sam Taylor, leur mentor et producteur qui co-compose l’ensemble des titres, cherchant probablement à retrouver avec les Texans celui (considérable) obtenu avec ses précédents poulains de ZZ TOP.

Ce sentiment d’urgence et cette recherche de réussite commerciale planent au-dessus d’un album qui se centre sur les fondamentaux du trio, en laissant de côté la dimension un peu plus expérimentale qui prévalait dans Faith Hope Love.
De même, presque tous les titres, au nombre de douze, sont chantés par Doug Pinnick, Ty Tabor se contentant des couplets de "Not For the Dead" et du superbe "Dream of My Life". Il reste cependant bien présent, ainsi que le batteur Jerry Gaskill, dans les superbes chœurs déployés tout au long de l’album et qui constituent une des grandes marques de fabrique des Américains. Dernier indice de cette recherche d’un large succès, le single "Black Flag", plutôt réussi grâce à un bon riff et à son rythme entraînant, constitue une version simplifiée et plus directe que de coutume du talent du groupe.
Le talent reste bien présent tout au long du disque, certaines des compositions prenant place sans difficulté parmi les meilleures du groupe. Un titre comme "Prisoner" est une merveille mélodique, tout y est parfait, couplets, sublime refrain, long solo de Ty, atmosphère. "The big Picture" est une semi-ballade et un très grand titre où Doug distille une émotion palpable puis incandescente dans le registre rock-soul qui n’appartient qu’à lui (depuis le départ de l’immense Phil Lynott). Et que dire du solo de Ty, merveille de musicalité, et de la frappe chirurgicale et subtile de Jerry ? Doug cite ce titre comme un de ses préférés toutes époques confondues, on comprend pourquoi. "Chariot Song" est le morceau le plus rapide et progressif du lot, l’inventivité et la perfection rythmique de Ty y sont au top. Le guitariste distille par ailleurs une merveille de riff dans "Ooh Song" qui soutient un formidable édifice harmonique, faisant de ce titre un des plus beaux de l’album (et quelle fin !).
J’adore également "Junior’s Gone Wild" où la rage de Doug semble directement inspirée de sentiments vécus et dont le magnifique refrain (encore) est illuminé par les chœurs du trio. "Lost in Germany" est lancée par un des fameux riffs 'à tiroirs' de Ty qui nous entraîne sur de fausses pistes avant un refrain limpide. "What I Know About Love" est plus lente et pesante, mais également très réussie en révélant de superbes choeurs, de même que le morceau d’introduction "The World About Me" porté par un riff imparable de guitare et de basse. "Dream in My Life" est une superbe ballade bercée par les arpèges cristallins et le chant pop de Ty ; la reprise vocale agressive de Doug et le solo de guitare sont superbes, ce titre est une grande réussite. "Not Just For the Dead" qui arbore des accents légèrement orientaux et des notes de sitar est probablement le titre le plus faible du lot, alors qu’il est objectivement très agréable. Le disque se termine avec "Silent Wind", pièce sur laquelle le groupe se permet quelques fantaisies, comme celle de finir sur des notes d’harmonium d’église et de se taper un petit délire vocal caché.

Tout au long de l’album, le jeu du trio est au top : on ne parle peut-être pas assez de la subtilité du jeu de Jerry qui varie ses effets à merveille et de la basse de Doug qui sait se lover dans les structures les plus complexes et tenir l’harmonie durant les solos, mais c’est l’alchimie incomparable entre les trois musiciens qui est palpable. Malheureusement, la litanie des méventes frappe de nouveau, et la séparation avec Sam Taylor fera entrer KING’S X dans une nouvelle phase de sa carrière.
La note finale est évidemment et invariablement très élevée, 4,5 arrondie à 4 car l’album est un peu moins aventureux que les précédents, mais il contient vraiment son lot de merveilles.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


RIVAL SONS
Darkfighter (2023)
A fleur de peau et flamboyant




KING'S X
Gretchen Goes To Nebraska (1989)
Voyage en pays enchanté


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Doug Pinnick (chant, basse)
- Ty Tabor (guitares, dulcimer, sitar, concertmate 650)
- Jerry Gaskill (batteries, percussions)


1. The World Around Me
2. Prisoner
3. The Big Picture
4. Lost In Germany
5. Chariot Song
6. Ooh Song
7. Not Just For The Dead
8. What I Know About Love
9. Black Flag
10. Dream In My Life
11. Silent Wind



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod