Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Claude FRANÇOIS - Il Fait Beau, Il Fait Bon (1971)
Par MARCO STIVELL le 16 Octobre 2023          Consultée 689 fois

Voilà, avec "C'est la Même Chanson", la machine à tubes est huilée, lancée et ne va pratiquement plus s'arrêter. Claude FRANÇOIS publie deux albums par an jusqu'à sa mort, deux par an ! Et toujours dans un esprit sixties qui tient plutôt de la collection de chansons. Pour "Il Fait Beau, Il Fait Bon", nouveau tube inoubliable de son répertoire, le 33 tours dédié connait un peu l'effet inverse du précédent et c'est la face A qui se révèle meilleure. Au moins, chez Disques Flèche, on tient à bien mettre en avant et comme il se doit ce morceau emprunté aux FORTUNES (Cloclo récidive, au bout de cinq ans : on se souvient "Chacun Son Tour" sur le quatrième album) et à leur tube de l'été anglais 71, "Freedom Come, Freedom Go".

Niveau paroles, c'est le premier haut fait de Edmond Bacri alias Eddy Marnay, désormais présent dans l'équipe depuis un an ou deux, qui aide un peu plus ainsi notre Blond N°2 à être l'équivalent en musique française d'un rayon épanouissement personnel de librairie (aux U.S.A., cette religion 'nouvelle' étant déjà bien établie). Les choeurs féminins des Fléchettes soutiennent bien le chanteur de près dans ses envies de légèreté country, tout comme le bon riff de banjo, et l'on nous invite fortement, plutôt bien d'ailleurs, à laisser ce qui ne va pas, à sourire à la vie. Comme d'habitude, Cloclo maîtrise le ton rythmique, on remarque une belle nappe d'orgue aiguë également en fond sur les derniers refrains en lieu et place des cordes d'origine. En passant, qui est le nouveau chef d'orchestre ? Raymond Donnez, compagnon de route de Johnny HALLYDAY, pour ici faire en sorte qu'on entende plus les cuivres que chez les FORTUNES, avec, comme par hasard, le même petit effet 'seconde mineure à répétition' qu'on entend au même moment sur "Pour un Flirt", tube de Michel DELPECH. Il n'y a pas à dire, cette légèreté-là, les Français l'aiment !

Sur la face B, "Et Je Cours, Je Cours" reprend les éléments country sautillants, avec un texte un peu mordant où Cloclo incarne un homme répondant aux diverses exigences de la famille, mais qui se demande bien au final, pourquoi il court tout le temps. Un des rares de l'ensemble à se démarquer d'ailleurs. Successivement, "Comme un Jour Nouveau" et "Aime-Moi ou Quitte-Moi", sur des paroles de Michèle Vendôme, empruntent à Jimmy CLIFF puis Diana ROSS. Le première surtout, toujours empreintes de paroles positives, y gagne un joli son southern-rock avec guitares slide et grésillantes. La seconde est un autre titre mordant gorgé de soul et figurant comme nouvelle adaptation réussie du titre de départ ("Surrender").

Claude FRANÇOIS est donc loin d'oublier la Motown, surtout après le succès de l'album précédent. "Stop! In the Name of Love", de nouveau bien connu grâce à ROSS mais avec les SUPREMES, plus tôt en 65, devient en toute logique littérale "Stop au Nom de l'Amour", idéale pour un chanteur qui a lui-même du mal à se contrôler ailleurs pour plein de choses, et un orchestre super bien arrangé. "Combien de Rivières ?", chanson originale cette fois même si point dans l'idée, avec son discours implorant envers une femme, est cependant elle aussi exemplaire en termes d'interprétation. Avec, s'il vous plait et pour un bon fond de 'pop from Detroit' encore, de belles guitares 'twin' !

On retrouve celles-ci sur "Donne un Peu de Rêve", ballade soul chaloupée plutôt pas mal détournée de "Give a Little Laughter" par Randy EDELMAN, musicien de renom et futur mari de Jackie DeSHANNON. "Un Jardin Dans Mon Coeur", bien que non dépourvu de qualités, ne saurait faire oublier "You've Got a Friend" de Carole KING. Reste, pour relever un peu, "Plus Qu'une Adresse en Commun", dédiée aux couples usés qui doivent garder leur bon paraître en public, petite perle signée en partie par la paire Michel Pelay/Alain LeGovic (futur CHAMFORT). "En Souvenir", empreint de séparation, nous offre les délices d'une folk sombre, minimaliste et nébuleuse typique de ces années début-Seventies et qui convient parfaitement bien à Cloclo. "Et Je Ne Pense Plus à Toi", autre chanson de libération amoureuse, au contraire, brille par sa marche rythmique elle aussi noire avec un son percutant, une verve en diable saupoudrée de belles Fléchettes. Un disque qui paraît un peu rapide mais très proche en qualité de son prédécesseur pour la même année !

Note réelle : 3,5

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
La Liberté Brille Dans La Nuit (1975)
Chanson bretonne à la sauce parisienne




Alain SOUCHON
C'est Déjà Ça (1993)
Grande référence de la chanson française.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Il Fait Beau, Il Faut Bon
2. Stop Au Nom De L'amour
3. Plus Rien Qu'une Adresse En Commun
4. Comme Un Jour Nouveau
5. Aime-moi Ou Quitte-moi
6. En Souvenir
7. Un Jardin Dans Mon Coeur
8. Combien De Rivières
9. Donne Un Peu De Rêve
10. Et Je Cours, Je Cours
11. Un Peu D'amour, Beaucoup De Haine
12. Et Je Ne Pense Plus à Toi



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod