Recherche avancée       Liste groupes



      
SHOEGAZE/DREAM-POP  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1991 1 Just For A Day
1993 1 Souvlaki
1995 1 Pygmalion
2017 1 Slowdive
 

- Style : My Bloody Valentine, Ride, Alison's Halo
- Membre : Chapterhouse
 

 Guide Shoegaze (142)

SLOWDIVE - Just For A Day (1991)
Par VIVI le 28 Octobre 2009          Consultée 1995 fois

Le shoegaze… un terme bien obscur pour un style musical dont le terme a été inventé par les journalistes. Mais est-ce vraiment un style à part entière ? On peut se poser la question car le shoegaze se nourrit des autres genres pour exister : il est hybride. A savoir que le shoegaze peut plus s’envisager comme de nouvelles formes d’expressions dans la dream-pop et le noise-rock. A partir d’une instrumentation rock, les groupes tissent des nappes via une saturation des guitares produisant un son spécifique. Cet aspect nappe est aussi mis en valeur par la présence non-négligeable des claviers et d’un chant plutôt mixé derrière les instruments. C’est bourré d’échos, de reverb et de pédales à effets. Le résultat est rêveur, naïf, parfois sexy. Il a connu une ascension fulgurante à la fin des années 80 avant de s'éteindre dans le milieu des années 90, même s'il a indubitablement laissé des traces, comme dans le post-rock.
Il y a aussi cette idée d'un tout dans le shoegaze. Les groupes voulaient casser cette image du membre star dans un groupe. Le shoegaze est une réaction à cela, l’attitude est anti-rock, timide et complexée. Aucun membre ne se met en avant plus qu’un autre. Le terme vient du fait que les guitaristes regardaient leurs pédales à effets pendant les concerts.

Du shoegaze, l’histoire a retenu deux groupes (les deux plus importants) : MY BLOODY VALENTINE et SLOWDIVE. Si le premier a puisé dans le noise et avait quelque chose d’assez « garage », le second est beaucoup plus proche d’un COCTEAU TWINS que d’un SONIC YOUTH. SLOWDIVE reste clairement l’emblème d’une dream-pop brumeuse (pour les deux premiers albums tout du moins) et nostalgique. Mais nostalgique ne veut pas dire triste, car leur musique a quelque chose d'extrêmement réconfortant, un peu comme lorsque vous vous endormez paisiblement dans les bras de l’être aimé. Si beaucoup d’amateurs érigent Soulvaki, le petit frère, comme leur chef d’œuvre, Just For a Day, premier album des anglais reste à mes yeux le plus beau car le plus naïf (et aussi parce que plus homogène).
Tel un cocon dans lequel on se réfugie, les anglais nous berce de leurs mélodies enivrantes. Les guitares aux échos fantomatiques s’unissent avec légèreté aux voix évanescentes de Neil Halstead et de la charmante Rachel Goswell, enveloppant l’auditeur dans un doux manteau de coton. Les guitares captivent, s’intensifient parfois (« Catch The Breeze »), se lient à des synthés vaporeux ou s’associent à des cordes discrètes (« Primal » et son très beau final)… mais n’agressent jamais. Tout est pensé pour nous transporter dans une forêt où l’automne mourant laisse place à l’hiver. Si une certaine homogénéité règne, on retrouve toutefois des variations comme avec la très belle « Erik’s Song » entièrement au piano (et sans paroles), ou « Spanish Air » dominée par le rythme de la batterie. La production tout à fait adéquate renforce la délicatesse omniprésente tout au long des neuf titres.

Il aurait facilement décroché sa cinquième étoile si Souvlaki n'avait pas vu le jour (je me force vraiment à ne pas la mettre). On pourra toujours m’expliquer que ce dernier est plus travaillé, qu’il est plus original et historiquement plus important… et pourtant, Just For A Day reste une œuvre plus touchante parce que plus naïve, parce que plus gracieuse et plus chaleureuse (si, si !!). Il prend toute son importance dans la solitude : chez soi, dans un TGV qui défile à toute vitesse, allongé dans l’herbe. Oui c’est cliché mais c’est tellement vrai. Just For a Day est l’incarnation d’un romantisme dans lequel on a envie de se perdre éternellement.

A lire aussi en POP par VIVI :


SLOWDIVE
Souvlaki (1993)
La perle atmosphérique du shoegaze

(+ 1 kro-express)



BAT FOR LASHES
Two Suns (2009)
Pop sophistiquée et élégante


Marquez et partagez





 
   VIVI

 
   SEIJITSU

 
   (2 chroniques)



- Rachel Goswell (chant, guitare)
- Neil Halstead (chant, guitare)
- Christian Savill (guitare)
- Nick Chaplin (basse)
- Simon Scott (batterie)


1. Spanish Air
2. Celia's Dream
3. Catch The Breeze
4. Ballad Of Sister Sue
5. Erik's Song
6. Waves
7. Brighter
8. The Sadman
9. Primal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod