Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddie Cochran , Gene Vincent , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Elvis PRESLEY - C'mon Everybody (1971)
Par ERWIN le 30 Mai 2010          Consultée 3109 fois

Plusieurs BO du King n’ont pas fait l’objet de sorties en LP. C’est le cas des films du début des années 60. A l’époque, il faut dire qu’il existait un format intermédiaire entre le LP et le petit 45 tours, on appelait cela les double 45, soit un maxi d’aujourd’hui, tout bêtement. Et c’est ainsi que les chansons furent distribuées. Mais l’industrie discographique souhaite donner plus de lustre à ces BO. C’est ainsi que les albums d’Elvis sur le label secondaire de RCA Camden ont vu le jour Flaming Star, Almost in Love ou Let’s Be Friend, cet album ainsi que celui qui va suivre I Got Lucky ont donc la même vocation, celle de proposer un support digne de ce nom aux BO quelques peu oubliées du King. Bien entendu, les chansons proposées ici ont déjà quelques années d’existence, mais vous allez voir qu’elles tiennent la route de manière assez remarquable; en deux mots, c’est de la bonne came !

De Follow That Dream en 1962 sont extraits “Angel”, un slow qui rappellera le “Teresa” d’Eddie Cochran, l’originalité en moins, ainsi que le titre éponyme, un rock de facture sympathique dans la lignée de « Return to Sender », très sympa, et « I’m Not the Marrying Kind » conclut le film avec bonne humeur. Mais continuons plutôt la ronde des films de 1962 : Kid Galahad est le suivant. Elvis y joue le rôle d’un champion de boxe. « A Whistling Tune » est atmosphérique et basé comme il se doit sur un sifflement du king, cool. Mais le titre phare qu’est « King of the Whole Wide World » est l’autre grand moment du skeud après « C’mon Everybody ». Tous les ingrédients de la réussite d’Elvis y sont présents, une fois de plus. Bénis soient les dirigeants de RCA pour avoir exhumé ces bandes qui, sans cela, n’auraient jamais eu de seconde jeunesse. A redécouvrir, il serait dommage de passer à côté. La preuve est faite que les années 60 n’étaient pas si dramatiques que cela pour Elvis. « This is Living » est tiré du même film, un excellent rock.

« Viva Las Vegas » en 1964, célébrissime film mettant en scène Elvis aux prises avec une Ann Margret plus agressive et sexy que jamais, débute la ronde de ses BO oubliées. Un grand classique du King ouvre le bal, il s’agit de « C’mon Everybody ». Alors à tous ceux qui ne la connaissent pas, qu’ils l’essayent ! Je ne crois pas me tromper beaucoup en disant qu’il s’agit d’un de ses meilleurs titres. Rythmée, catchy, entraînante, cette chanson est parée de toutes les qualités qui font les classiques intemporels. Elle est accompagnée de son pendant slow, l’exceptionnel « Today Tomorrow and Forever » où l’on retrouve la verve et la sensibilité d’un « Can’t Help Falling in Love » sans tomber dans la mièvrerie, comme ce fut le cas pour nombre de slows des 60’s. Une véritable merveille d’esthétisme, une chanson d’amour en somme. Il faut dire que la romance entre Elvis et Ann se poursuivait loin des plateaux de tournage. Sur la version filmée, ils la chantent ensemble, pour un résultat divin. Il est d’ailleurs assez incompréhensible que le film n’ait pas bénéficié des même avantages que « Kissin Cousins » ou « Roustabout », tournés à la même époque. Pas de LP pour ce qui est pourtant un de ses plus grands succès cinématographiques.

Elvis est un officier de marine dans « Easy Come Easy Go » en 1966, le morceau titre est un rock plutôt cool présentant quelques aspects modernes (le solo de guitare !). « I’ll Take Love » est issu du même film, c’est une influence caraïbéenne qui préside à sa destinée, dans le film , Elvis y joue d’une Gibson rouge SG que les fans d’AC/DC reconnaîtront comme la guitare fétiche d’Angus, Elvis est souvent à l’origine de bien des passions…

En conclusion, on est bien embêtés, car même si quelques titres sont en dessous comme « Angel » ou « I’m Not the Marying Kind », le moins que l’on puisse dire est que la qualité est au rendez-vous cette fois encore. L’opus contient quelques classiques mémorables du King, tout fan ferait une grave erreur de les laisser de côté pour une bête raison de pochette assez laide, ou par la faute imputable à RCA d'avoir tant attendu pour donner à ces chansons un support convenable.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
Elvis' Golden Records Volume 3 (1963)
Supra classique




Bill HALEY
Rock Around The Clock (1955)
One two three o'clock


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. C’mon Everybody
2. Angel
3. Easy Come Easy Go
4. Whistlig Tune
5. Follow That Dream
6. King Of The Whole Wide World
7. I’ll Take Love
8. Today Tomorrow And Forever
9. I’m Not The Marrying Kind
10. This Is Living



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod