Recherche avancée       Liste groupes



      
FOURRE-TOUT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (539)

Les FATALS PICARDS - Pamplemousse Mécanique (2007)
Par GEGERS le 13 Juin 2010          Consultée 1916 fois

Jusqu'en 2007, écouter en entier un album des FATALS PICARDS relevait de l'exploit. Doté d'un talent indéniable pour tourner en dérision tout ce qui l'entoure, le groupe peinait néanmoins à parvenir à convaincre sur disque, la faute à un manque de structure et de cohésion faisant de chacun des albums précédant ce Pamplemousse Mécanique un joyeux fouillis sympathique mais inaudible, sorte de bouillie sonore vouée à prendre vie uniquement en live. Mais en 2007, après sa signature sur le label Warner, le groupe parvient enfin à structurer son rock parodique pour livrer un album enfin digne de ce nom.

Mettant en exergue son goût pour l'absurde, c'est avec l'entraînant « Bernard Lavilliers » que débute l'album. Ode façon « super-héros » à l'acteur du même nom, ce premier titre permet d'entrer facilement dans l'ambiance générale de l'album. Rythmique rock sympathique, paroles sans queue ni tête mais néanmoins délectables dans leur inventivité et leur délicieuse absurdité, les FATALS PICARDS nous prennent par la main pour nous emmener dans leur monde. Un monde absurde certes, mais non dénué d'intelligence. Un des crédos favoris du groupe est la moquerie (gentille) des différents artistes composant le paysage musical français. Tous en prennent pour leur grade : Les Saez et assimilés (« Commandante »), Zebda (« Monter le Pantalon »), Tryo (« Je Viens d'Ici ») ou encore Indochine (« Cure Toujours »), le tout sublimé par une reprise punk gentillette de « Partenaire Particulier ». La moquerie est facile, mais lorsqu'elle étayée par un talent musical indéniable et des paroles irrésistibles, alors le résultat est à la hauteur de ce que l'on était en droit d'attendre. Comment en effet ne pas éclater de rire à l'écoute d'un titre comme « Cure Toujours », sorte de journal intime d'un jeune gothique en mal de dépression (« Je sais bien que c'est grotesque d'être gothique, le matin devant un bol de Nesquick »).

Mais Pamplemousse Mécanique, ce n'est pas que la parodie. C'est aussi cette capacité à dépeindre avec humour, justesse et engagement les travers sociaux de notre société moderne. Ne cachant pas sa sensibilité politique de gauche, le groupe casse sur fond de rock énervé les préjugés (nombreux) sur les fonctionnaires (et les profs en particuliers) avec « La Sécurité de l'Emploi), se veut (faussement ?) nostalgique d'un communisme soviétique avec « Mon Père Etait Tellement de Gauche » et se déclare adorateur ironique du capitalisme rampant avec « Et Puis Merde, Je Vote à Droite ! ». Le tout sans jamais céder à la facilité, preuve d'une grande intelligence de composition et d'écriture.

Et restent, enfin, ces portraits caustiques et souvent pathétiques bien qu'empreints d'une certaine empathie, d'une « France profonde » raciste et assistée. « Au Mariage de Kevin et de Ma Sœur », « Seul et Célibataire », « Française des Jeux », s'imposent comme autant de titres qui ne payent pas de mine mais, grâce une nouvelle fois à des mélodies faisant mouche et des paroles délectables, s'imposent comme de petites pépites à l'écoute desquelles l'on ne ressent aucune lassitude. Et au final, seuls l'inutile « Djembé Man » et le moins convaincant « Je vis chez Amélie » baissent quelque peu le niveau général d'un album drôle, inventif et inspiré.

Avec Pamplemousse Mécanique, Les Fatals Picards livrent enfin un album digne de ce nom, vers lequel on revient inlassablement, même plusieurs années après sa sortie. Un petit exploit que le groupe parviendra à reproduire (de justesse) avec son album suivant.

A lire aussi en DIVERS par GEGERS :


Michael SCHENKER
Thank You 2 (1998)
Michael schenker : sa muse l'habite




Mark KNOPFLER
The Princess Bride (1987)
Le chevalier mark knopfler livre une bo épique...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Laurent Honel (guitare/chant/basse)
- Ivan Callot (chant/guitare)
- Jean-marc Sauvagnargues (batterie)
- Paul Léger (chant)
- Yves Giraud (basse)


1. Bernard Lavilliers
2. La Sécurité De L'emploi
3. Mon Père Etait Tellement De Gauche
4. Djembé Man
5. Seul Et Célibataire
6. Au Mariage De Kevin Et De Ma Sœur
7. Les Dictateurs
8. Moi Je Vis Chez Amélie Poulain
9. Commandante
10. Monter Le Pantalon
11. Cure Toujours
12. Je Viens D'ici
13. Partenaire Particulier
14. La Française Des Jeux
15. Et Puis Merde, Je Vote à Droite !
16. On Se Demandait



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod