Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LIQUIDO - Alarm! Alarm! (2002)
Par GEGERS le 11 Juillet 2010          Consultée 723 fois

Orange. Couleur à la fois criarde et nuancée, couleur chaude, mélange de jaune et de rouge. Couleur bigarrée s'il en est. Et bigarrée, la musique de LIQUIDO l'est également. Après avoir sorti deux albums de punk-rock-pop mélodique somme toute plutôt agréables sans être transcendants, et ayant trouvé écho auprès des jeunes générations par le biais du méga-tube « Narcotic », le groupe, se reposant sur les bases pré-citées, décide avec un Alarm! Alarm! tout d'orange vêtu d'instiller dans sa musique des éléments électro, pour un effet mitigé.

Symbolisant l'énergie, le orange est une couleur qui sied parfaitement à ce troisième album du combo allemand. Car si c'est avec « 7'' », titre mid-tempo à la mélodie très naïve et mâtiné de touches électro que débute cet opus, l'ensemble développe une énergie plutôt grisante bien que très maîtrisée et polissée. Constamment à la frontière entre punk gentillet, rock hargneux et pop aux relents british, LIQUIDO ne rate pas une occasion de faire parler la poudre, et le démontre rapidement avec un « Stay With Me » aux riffs plaqués et au refrain imparable, bien mis en valeur par la voix grave et introspective de Wolfgang Schrödl. Le tout n'aurait pas dépareillé sur la bande-son d'un film américain de type « highschool movie » (American Pie et consorts), tant est si bien que l'on imagine rapidement une bande d'ados boutonneux et alcoolisés sur les routes du Nevada à l'écoute de ce morceau. Car si l'ensemble reste agréable à l'écoute, la portée de ces morceaux reste tout de même très limité, et il est évident que l'album aura tiré toutes ses cartouches au bout d'une demi-douzaine d'écoutes.

LIQUIDO possède une personnalité propre, c'est certain. Musicalement assez proche des groupes punk-rock « pour skaters » américains (Good Charlotte, Sum 41), le groupe parvient à développer un univers plus intéressant, notamment grâce à cet ajout d'influences européennes, et surtout la voix sus-mentionnée de Wolfgang Schrödel, qui permet au groupe de se démarquer de ses concurrents. Et ne se contentant pas d'aligner les accords plaqués, LIQUIDO fait montre d'un véritable talent de composition, comme en atteste la magnifique ballade « Shoot Me, I'm a Fool », axée sur les instruments à corde frottée et génératrice d'intenses émotions. « Not Again », que n'aurait pas renié un Nickelback, fait également partie des meilleurs morceaux de cet opus, au même titre que le semi-punk « Get It All Done », à l'ambiance estivale.

Seulement voilà, l'ajout des ces éléments électro, considérés de prime abord comme un bon moyen de diversifier sa musique, se révèlent rapidement comme handicapants. Comment en effet ne pas avoir l'impression à l'écoute de l'intro de « Why Are You Leaving » d'assister à une prestation d'un groupe se présentant au concours de l'Eurovision ? Claviers cheaps et évoquant les sombres heures des années 80, ce titre symptomatique de l'évolution du groupe, ne se voit sauvé que par un refrain potable.

Mais si cet excès d'électro ne fait pas pour autant de cet album une bouse, comment ne pas sanctionner cet auto-plagiat flagrant qui parsème bon nombre de compositions ? N'hésitant pas à ressortir quasiment note pour note certaines de ses mélodies passées, LIQUIDO présente sans rougir un « Page One » calqué sur « Finally Fine » (At the Rocks), ou encore un « What the Heck » reprenant ci et là des gimmicks du premier album du groupe ? Bien qu'ouvrant son champ d'action, LIQUIDO semble ainsi incapable de s'émanciper et de sortir du carcan d'un punk-rock « easy-listening », visiblement condamné à répéter les mêmes mélodies malgré un talent évident.

Alarm! Alarm! est, comme son prédécesseur, un album que l'on écoute avec plaisir, le temps d'un voyage en voiture, mais que l'on oublie sitôt arrivé à destination. Un album « contractuel » pour un groupe dont la carrière continuera malheureusement à aller decrescendo...

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


BOOZE BROTHERS
Elevator (2006)
Et les booze réinventent la roue




DARE
Belief (2001)
Ambiances aor et celtiques...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Wolfgang Schrödl (chant, guitare, piano)
- Wolfgang Maier (batterie)
- Stefan Schulte-holthaus (basse)
- Tim Eiermann (chant, guitare)


1. 7'
2. Stay With Me
3. All Dead Wrong
4. Shoot Me, I'm A Fool
5. Why Are You Leaving?
6. Not Again
7. Umrella Song
8. Just A Boy
9. Page One
10. Get It All Done
11. Wine Like Water
12. What's Next?
13. What The Heck!
14. Take Off, Go Far



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod