Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (204)
 Site Officiel (233)

GUSH - Everybody's God (2010)
Par ELLIOTT le 14 Juin 2010          Consultée 1412 fois

D’emblée, la pochette en dit plus long que le titre de l’album, volontiers universaliste. De la chaleur d’un geyser imaginaire, perdu dans un recoin de la forêt de Montmorency, jaillissent quatre éléments des temps modernes. Les anciens grecs nous avaient donné l’eau, la terre, l’air et le feu. Dans un autre registre, voici la pop, le rock, la soul et le folk. Quatre éléments clés personnifiés par deux frères, Xavier et Vincent Polycarpe, et leurs cousins, Mathieu Parnaud et Yan Gorodetzki. On est en 2010 et voici Gush.
L’affaire familiale, par son concept, n’est pas sans rappeler celle d’un groupe comme les Beach Boys. Xavier et Vincent ont débuté en reprenant en chœur le répertoire des Beatles dans leur salon ou dans la voiture familiale. De formation classique, Mathieu a cédé, à l’adolescence, au chant de la sirène Nirvana. Yan, enfin, a toujours baigné dans l’univers du rock.

Pourtant, si l’on omet cette prédisposition évidente à pondre des mélodies efficaces ("You Really Got Style", "Killing My Mind" ou la sublime mélopée "In the Sun") et une aspiration naturelle à redonner à la pop ses lettres de noblesse, la filiation avec les garçons de la plage s’arrête là. Certes, à l’image des Wilson & co, Gush a le souci des harmonies vocales mais les leurs tiennent plus de Queen ("P.Nis" et son titre somme toute assez raccord pour un groupe dont le nom signifie "jaillir") ou lorgnent carrément vers l’héritage doo-wop ("Jealousy" que l’on jurerait, grain sonore à l’appui, tout droit sorti d’un disque des Cleftones). Les influences du quatuor sont plurielles. Des Beatles (tendance Harrison sur "Remedy") aux Wailers, en passant par Neil Young ou Funkadelic, les garçons ont su emmagasiner bon nombre de références auxquelles on serait tenté d’ajouter Prince (le tribal et puissant "The Big Wheel") ou les Stones ("Back Home" ou encore "No Way" qui sonne comme un potentiel – et très réussi – descendant de "Let’s Spend the Night Together").

On pourrait s’amuser à traquer indéfiniment les biberons qui ont nourri ce premier opus. Le jeu est intéressant mais on laissera ça aux légistes de la musique. A trop vouloir entrer dans le détail, on passe parfois à côté de l’essentiel, à commencer par le plaisir. Et celui procuré par l’écoute des treize titres qui composent "Everybody’s God" est intense. En quelque trois quarts d’heure de musique, sans le moindre temps mort, le groupe explore divers horizons. La soul de "Let’s Burn Again", exemple typique de ces morceaux qui vous rentrent dans la tête le lundi matin pour en ressortir le week-end suivant, côtoie ainsi les relents bluesy de "Dance On" ou le charme suranné de l’excellente "My Favorite Song".

Certains esprits chagrins verront dans cette diversité des styles un manque de cohésion, sinon de personnalité. On préférera, et de loin, l’idée défendue par les quatre multi-instrumentistes dont la volonté était d’éviter de pondre un disque dans lequel toutes les chansons se ressembleraient. Au final, rappelons que la plupart des geysers ne durent que quelques minutes, même si certains persistent pendant des jours. D'autres jaillissent brutalement, puis dorment pendant des années. Gush n’entre dans aucune de ces catégories. Ce jaillissement-là n’est pas près de refroidir. La saga familiale est bel et bien partie pour durer.

A lire aussi en POP par ELLIOTT :


SUPERTRAMP
Breakfast In America (1979)
L'une des tables de loi de la galaxie pop

(+ 1 kro-express)



SUPERTRAMP
Even In The Quietest Moments... (1977)
Pop


Marquez et partagez





 
   ELLIOTT

 
  N/A



- Xavier Polycarpe (chant, guitare, basse, claviers)
- Vincent Polycarpe (chant, batterie)
- Mathieu Parnaud (chant, guitare, basse, claviers)
- Yan Gorodetzki (chant, guitare, basse)


1. The Big Wheel
2. Let’s Burn Again
3. Dance On
4. Back Home
5. My Favourite Song
6. Vondelpark
7. In The Sun
8. Killing My Mind
9. No Way
10. You Really Got Style
11. Remedy
12. P.nis
13. Jealousy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod