Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK-FOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Pibrock, Bernard Benoit
- Membre : Alan Stivell , Pierre De Grenoble, Mor, Glenmor
- Style + Membre : Nuit Celtique
 

 Musique Progressive Bretonne (202)

Dan AR BRAZ - Allez Dire à La Ville (1978)
Par MARCO STIVELL le 2 Novembre 2010          Consultée 2200 fois

Voici donc le deuxième album de notre cher Dan. L'exercice du deuxième album est toujours un peu particulier, on ne sait pas trop ce qu'il va en être, surtout si le premier s'est avéré une expérience enrichissante et enthousiasmante, autant pour l'artiste qui l'a composé que le public.

Et une fois encore cette impression se crée, en très grande partie puisque c'est le premier album chanté par Dan lui-même. Finis les choeurs rares et quelque peu confus même si solides du temps d'Alan Stivell (cf. "Brezhoneg Raok", certains titres de Before Landing), et le partage des rôles au sein du groupe Mor. Ici Dan nous expose, non pas à reculons mais tranquillement, sa propre voix qui est aussi sa voix propre. En effet il s'agit là d'un chant un peu plus rocailleux que celui d'Alan (ou disons moins clair), mais il s'exprime tout en nuances, énervé sur les passages rock comme les refrains de "Toi, Fils de Roi, Fils de Rien" et doucereux sur les plus calmes ("L'Amour Kerne").

Douar Nevez était un album concept, celui-ci est un album normal. Encore que... Dan a pris le parti de signer les compositions comme d'habitude, mais aussi d'habiller en musique quelques textes du poète breton Xavier Grall. Et il n'a pas choisi les moindres. D'ailleurs, selon Dan, c'est dès la confection d'Allez Dire à la Ville que s'est exprimée toute l'urgence de les adapter. Autant dire donc que ce disque rock occupe une place particulière pour lui.

Le choix des musiques est, comme sur le premier album, un mélange entre titres acoustiques et d'autres plus rock. Parmi ces derniers, les principaux sont bien sûr la chanson-titre, mais aussi "Toi, Fils de Roi, Fils de Rien" et ses nuances qui ont d'ailleurs le pouvoir d'en désarmer plus d'un. Il y a d'ailleurs une remarquable abondance de claviers sur l'intro de ce morceau, et pour les non-avertis, le "chamberlain" est un genre de mellotron, soit un appareil permettant d'utiliser des samples d'orchestre des années 20-30. A part cela, certains instrumentaux conservent aussi une certaine puissance électrique comme la partie "Le Nucléaire" du titre numéro 10.

Du reste, on reste ravi par les interventions de l'ami Patrick Molard qui fait résonner sa cornemuse sur "Suite Ecossaise" et "Farewell Bob Brown", les morceaux les plus traditionels de l'album. Et parmi les petites douceurs, les rêveurs pourront se délecter de cette chanson terriblement romanpoétique qu'est "L'Amour Kerne". Moi-même je ne peux y résister... Il y a aussi les parties "L'Amour" et "Le Crépuscule" de l'avant-dernier titre.

En fait, de cet album je retiens surtout les passages calmes et il n'y en a pas énormément. A part la chanson "Allez Dire à la Ville", j'ai un peu de mal avec les parties rock de l'album (malgré la redoutable section rythmique Delacroix/Santangeli), qui ne sont au final pas vraiment abouties, et qui de ce fait "alourdissent" même un peu le tout... Un peu à l'image de "L'Amour, le Nucléaire et le Crépuscule". C'est assez regrettable car comme le prouveront les albums futurs, Dan est un compositeur de qualité. Le fait est aussi que sa carrière solo à commencé tard, et qu'avec ce Allez Dire à la Ville mi-vanille ni-chocolat, cela réduit un peu la portion "vintage années 70" pourtant si riche et passionnante d'ordinaire (ce qui ne veut pas dire que ce disque y échappe totalement bien sûr).

Quant à la voix de Dan, je lui ferais le même compliment qu'à Alan Stivell, sans être extraordinaire et en plus de posséder un certain coffre, elle s'adapte parfaitement à tous les registres et reste à la fois profonde, spontanée et sincère.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Amanda LEHMANN
Shadow (2010)
La belle livre une bête




SAD CAFé
Misplaced Ideals (1978)
Soul-rock


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dan Ar Braz (guitares électriques et acoustiques, chant)
- Patrick Molard (cornemuse écossaise)
- Benoît Widemann (piano, claviers, chamberlain)
- Guy Delacroix (basse)
- Michel Santangeli (batterie)
- Francis Moze (basse, piano)
- Patrick Audouin (claviers, chamberlain)
- Dominique Widiez (synthétiseur oberheim)


1. Allez Dire à La Ville
2. Suite Ecossaise
3. L'amour Kerne
4. Les Oiseaux Et Les Electrons De Brenilis
5. Dimanche Après-midi
6. Toi, Fils De Roi, Fils De Rien (tu Lis Ton Ascenda
7. Farewell Bob Brown
8. Requiem Pour Le Jet
9. Les Saisons
10. L'amour, Le Nucléaire Et Le Crépuscule
11. Plainte De Yann Vari Perrot



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod