Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Saw Doctors , Young Dubliners, Creeds Cross, U2, The Seer , Coast, The Silencers
- Membre : Runrig, Simple Minds, Ultravox
- Style + Membre : The Alarm

BIG COUNTRY - Driving To Damascus (1999)
Par GEGERS le 17 Novembre 2010          Consultée 2089 fois

Le 16 Décembre 2001, après que sa famille ait signalé sa disparition depuis plusieurs semaines, Stuart Adamson est retrouvé mort pendu dans une chambre d'hôtel à Honolulu. Triste fin pour celui qui fut pendant plus de 20 ans la tête pensante de BIG COUNTRY. Les signes annonciateurs du suicide de l'artiste étaient nombreux. Alcoolique et dépressif chronique, le bonhomme s'était étrangement éclipsé plusieurs semaines juste avant la sortie de ce qui allait être son dernier enregistrement, Driving to Damascus, forçant le groupe à annuler une tournée des stades en première partie de Bryan Adams.

Paradoxalement, la voix d'Adamson n'a jamais aussi bien sonné que sur cet épitaphe. Chaude et riche en émotions, celle-ci sert parfaitement un album poursuivant le nouvel élan créatif du groupe écossais. Nouvellement signé sur le label allemand SPV, BIG COUNTRY semble alors invincible et au sommet de son inspiration. En témoigne ce titre d'introduction, « Driving to Damascus », sorte de hard rock sudiste tout en groove et en puissance. Résolument rock, BIG COUNTRY livre alors un des morceaux les plus réussis de sa carrière pourtant riche en titres de qualité. La ville de « Damascus » dont il est ici question n'est pas la capitale de la Syrie mais une petite ville du Tennesse, contribuant au sentiment d' « américanisation » de la musique du groupe depuis The Buffalo Skinners. Guitares mordantes et riffs d'acier sont au menu de cet opus : « Perfect World » et « The president slipped and fell », au côté blues accentué, jouent des coudes pour s'imposer comme la plus belle réussite de l'album. Ça sent la sueur des dessous de bras, l'asphalte brûlant de la route 66, le tabac froid des saloons isolés, bref, BIG COUNTRY nous fait voyager dans l'ouest américain pour notre plus grand bonheur, et enfonce le clou avec « Bella » et son ambiance piano-bar prononcée.

Et, pour la première fois de sa carrière sans doute, le groupe propose une vraie power-ballade à faire chialer la ménagère. C'est à « Fragile Thing » que revient ce rôle ingrat. Acoustique et pleine de feeling, cette magnifique ballade prend tout son sens si on l'écoute en connaissant le tragique destin qu'a connu Adamson. Comment ne pas reconnaître ses mots, ses sentiments, à l'écoute de paroles autobiographiques et poignantes ?

« Thank you mum for asking,
Yes I'm on my own.
I'm tired of talking to myself
Don't you look into my eyes
You might see someone else »

Dotée d'intonations country, cette ballade s'insinue et grandit chez l'auditeur, qui peu à peu ne parvient plus à se défaire de ce titre exceptionnel et annonciateur du drame à venir...

Bien que se la jouant rock sudiste, hard rock, blues rock, BIG COUNTRY n'en renie pas pour autant son identité simplement rock des débuts, caractérisée par des mélodies immédiates et chiadées. Malheureusement, les titres œuvrant dans ce registre sonnent bien plat face aux titres plus mordants, même s'ils restent tout de même de qualité : le grandiloquent « See You », mais aussi « Somebody Else » et « Devil in the Eye », co-écrits avec Ray Davies, leader des légendaires Kinks, font leur petit effet, sans plus.

C'est sur le tribal « Grace », riche en percussions, que s'achève ce dernier opus studio de BIG COUNTRY. Le décès du leader ne signifia pas pour autant la fin du groupe, puisque le combo continue à se produire sous forme de trio (le bassiste Tony Butler ayant pris la place de chanteur) partout où l'on veut rendre hommage à la musique majoritairement composée par Adamson. Restent ces albums de qualité qui continuent, encore aujourd'hui, de perpétuer la légende. So Long, Stuart...

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


DARE
Beneath The Shining Water (2004)
Rock mélancolique, musique vivante...




MAGNUM
Chase The Dragon (1982)
De l'importance de la première fois...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Stuart Adamson (chant, guitare, claviers)
- Mark Brzezicki (batterie tumba)
- Bruce Watson (guitare)
- Tony Butler (basse)


1. Driving To Damascus
2. Dive In To Me
3. See You
4. Perfect World'somebody Else
5. Fragile Thing
6. The President Slipped And Fell
7. Devil In The Eye
8. Trouble The Waters
9. Bella
10. Your Spirit To Me
11. Grace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod