Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/HIP HOP/ETC...  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Clint Mansell

POP WILL EAT ITSELF - Box Frenzy (1987)
Par SEIJITSU le 28 Novembre 2010          Consultée 1059 fois

Je radote je sais, mais le décloisonnement des genres musicaux existe depuis bien plus longtemps qu’on ne le croit. Pourtant, dès qu’on aborde le fameux thème de la fusion, on pense inévitablement aux années 90. Il suffit de regarder du côté des BEATLES, FRANK ZAPPA ou encore FUNKADELIC pour s’apercevoir que le phénomène est bien plus ancien. Néanmoins, les RED HOT CHILLI PEPPERS et autre FAITH NO MORE (sans parler de MR. BUNGLE) ont eu l’effet de réactiver toute cette mouvance prête à mélanger le sucré et le salé.
Aborder le cas de POP WILL EAT ITSELF est délicat mais nécessaire. Délicat car ce groupe a été complètement oublié au profit d’autres contemporains de son époque. Mais nécessaire parce qu’ils ont eu beaucoup plus d’influence qu’on ne le croit.

Autant commencer par le commencement donc et Box Frenzy marque le début de la carrière de ce combo anglais complètement improbable. Improbable, que ce soit à propos du look des musiciens ou bien de leur musique, je doute qu’il existe un autre équivalent. Si je devais la décrire, je dirais qu'il s’agit d’un BEASTIE BOYS avec un humour encore plus ravageur et adepte des bidouillages électroniques.
A la fois roi du sampling et adepte du riff qui tue, PWEI sait composer des tubes absolument imparables (« Beaver Patrol », « U.B.L.U.D. »…), mais n’hésite pas aussi à mettre en pratique ses connaissances des technologies de l’époque sur quelques courtes plages rigolotes comme « Intergalactic Love Mission ».

Malgré l’intense originalité de l’objet, ce qu’on peut regretter chez PWEI est en fait ce côté fourre tout pas encore très bien maîtrisé… Qui finalement deviendra leur plus gros point fort par la suite et accentuera le côté inclassable de leur musique.
On fermera les yeux sur certains titres dont l’humour semble être l’objectif premier mais qui sont tout de même agaçants comme « Evelyn ». Une sorte de chanson pop absolument débile qui décrit les pires dérives des années 80 (?). Mais on saluera la réappropriation très convaincante de la new-wave de la même époque comme « There Is No Love Between Us Anymore » rappelant fortement THE CURE et la reprise des déjantés SIGUE SIGUE SPUTNIK (« Love Missile F1-11 »), qui réussit à être encore plus foutraque que l’originale.

Un énorme potentiel se ressent dès cette première apparition discographique de PWEI, avec ce mélange délicieux entre puissance rythmique hip-hop (écoutez cette armada de samples nom de Dieu !), riffs rock n' roll et franche rigolade adolescente assumée.
Box Frenzy pose les bases de leur style. Malgré les nombreuses imperfections entendues ici et là, ce disque déborde tellement de créativité qu’il est difficile de trop le sanctionner tant il révèle une personnalité particulièrement forte, même de nos jours.
Et dire que la suite sera bien meilleure…

A lire aussi en ROCK par SEIJITSU :


AIRIEL
The Battle Of Sealand (2007)
Lutte à mort




SONIC YOUTH
Dirty (1992)
Spéciale Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



Non disponible


1. Grebo Guru
2. Beaver Patrol
3. Let's Get Ugly
4. U.b.l.u.d.
5. Inside You
6. Evelyn
7. There Is No Love Between Us Anymore
8. She's Surreal
9. Intergalactic Love Mission
10. Love Missile F1-11
11. Hit The Hi-tech Groove
12. Razorblade Kisses



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod