Recherche avancée       Liste groupes



      
DREAM POP/POST-PUNK  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



COCTEAU TWINS - Head Over Heels (1983)
Par SEIJITSU le 18 Septembre 2011          Consultée 2248 fois

A l’origine, fortement influencés par le rock gothique, les COCTEAU TWINS ont l’avantage d’avoir plusieurs cordes à leur arc. Un sens inné des climats, une écriture qui se contente du minimum pour dire beaucoup de choses et ce qui fait principalement leur réputation: la voix de Liz Fraser.
Head Over Heels est cependant encore caractérisé par des attributs gothiques, comme la voix de plus en plus lyrique de Fraser, même si elle mixée un peu plus en retrait qu‘auparavant. La boite à rythme est toujours présente, mais sonne plus comme une vraie batterie que sur leur premier méfait. Mais ce qui frappe surtout par rapport à Garlands, c’est la production.

Dès les premières notes de « When Mama Was Moth », on sent que l’atmosphère a changée car moins noire et plus rêveuse. Le son brumeux renforce cette idée que la musique du trio semble tout droit sorti d’un songe, avec les vocalises éthérées de Liz Fraser ou quand sa voix devient plus nasillarde.

Si la musique est encore sous influence post punk, contrairement au précédent album on peut désormais parler de dream pop. Les refrains sont entêtants mais jamais lassants et la basse particulièrement mélodique accompagne le chant régulièrement.
Il subsiste néanmoins encore quelques titres plutôt rock comme « In Our Angelhood ».

Head Over Heels ouvre aussi de nouvelles possibilités pour le groupe. La fine équipe tente de nouvelles choses en rendant sa musique moins portée sur les mélodies efficaces, elle devient plus évasive. Elle s’attarde plus sur les climats comme sur « The Tinderbox (Of A Heart) » même si la section rythmique reste encore très présente. Une orientation qui se confirmera plus tard sur Treasure, jusqu‘à se fondre dans un moule ambient sur Victorialand.
On peut entendre aussi une palette d’instruments inédits, comme la guitare acoustique de « In The Gold Dust Rush » le saxophone discret de « Five Ten Fiftyfold » et le piano de « Multifoiled ».

L’album s’achève sur sa plus importante pièce: « Musette And Drums ». Elle n’est pas seulement une des meilleures chansons du groupe, mais c’est aussi un des titres qui influencera le plus le shoegaze à venir. Pour palier ses carences à la guitare, Robin Guthrie aura l’idée de faire saturer son instrument au maximum pour produire un mur dissonant et majestueux, tandis que le chant lyrique de Liz Fraser l’accompagne. Le résultat donne naissance à un des premiers morceaux de proto-shoegaze de l’histoire.

Le deuxième album du combo dream pop est donc un parfait disque de transition, car très hétérogène et porteur de caractéristiques qui seront exploitées dans l’avenir. Malgré sa place discographique qui peut lui porter préjudice, Head Over Heels figure tout de même en tête des meilleurs production de COCTEAU TWINS. Tout simplement à cause de l’équilibre qui existe ici entre l’heavenly pop moelleux de Treasure et les guitares gothiques de Garlands. Et cet équilibre entre deux mondes différents n’est jamais rompu.

A lire aussi en NEW-WAVE par SEIJITSU :


The COMSAT ANGELS
Waiting For A Miracle (1980)
En attente d’un miracle… en vain.




NEW ORDER
Technique (1989)
NO popularise la house en Angleterre


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Elizabeth Fraser (chant)
- Robin Guthrie (guitare, basse, boite à rythme)


1. When Mama Was Moth
2. Five Ten Fiftyfold
3. Sugar Hiccup
4. In Our Angelhood
5. Glass Candle Grenades
6. In The Gold Dust Rush
7. The Tinderbox (of A Heart)
8. Multifoiled
9. My Love Paramour
10. Musette And Drums



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod