Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Les Rita Mitsouko

Catherine RINGER - Ring N' Roll (2011)
Par RED ONE le 17 Août 2011          Consultée 1536 fois

On avait tout à craindre des premiers pas de Catherine RINGER en solo. Fred Chichin, son double masculin et seconde moitié des RITA MITSOUKO, n'est désormais plus là pour lui donner la réplique, s'étant éteint en 2007 des suites d'un cancer fulgurant, suscitant une très grande émotion dans le milieu musical français. Catherine Ringer avait osé finir seule la tournée promotionnelle de l'album Variety, dans le but de lui rendre hommage, et celà avait donné lieu à l'album live "Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more". Ce live était plus ou moins à considérer comme un album des RITA MITSOUKO à part entière, étant donné les circonstances, mais laissait présager de façon évidente un premier essai studio en solitaire de la chanteuse.

Après plusieurs années de tergiversations, d'hésitations liées au deuil et d'essais divers et variés (dont des participations à des B.O.), Catherine RINGER sort enfin son tant attendu premier album solo, Ring N' Roll. Avec un titre pareil, on est en droit de s'attendre à quelque chose de pêchu, de funky, d'endiablé, vu le curriculum vitae de la dame. Eh bien oui ? Eh bien non. Rien de tout celà. Attention, Ring N' Roll est loin d'être un album plat et sans âme, mais ce n'est pas non plus l'album que vous allez écouter en soirée pour mettre de l'ambiance. Expérimental, ça pour sur, cet album l'est. Mais abouti ? Après trois ans de gestation, on était quand même en droit de s'attendre à quelque chose de mieux ...

Cet album déconcerte de bout en bout : alors qu'on croit parfois que tout va s'envoler, tout semble retomber inexorablement l'instant d'après. Si "Z Bar" et "Yalala" sont deux petites sucreries rock très sympathiques, en revanche "Punk 103" et "Got It Sweet" sont deux bizarreries assez inécoutables sur lesquelles Catherine fait franchement n'importe quoi. Alors oui, sur ce disque il y a John Frusciante, fraîchement démissionnaire des RED HOT CHILI PEPPERS, qui joue sur "Prends-moi", mais sa performance se limite à quelques tremolos de guitare bien placés et franchement ça ne vole pas très haut, surtout vu les paroles de la chanson. "Quel est ton nom ?" surprend par son côté très punk, très garage, et c'est probablement mon titre préféré de l'album. Mais il est un peu court, et c'est dommage, car Catherine y dégage une hargne toute rageuse qui manque aux autres titres de l'album. "Pardon", ballade triste et émouvante, qui évoque sans nul doute le regretté Fred Chichin, est également un titre très réussi. La chanson "Mahler" reprend pour sa part les premières notes de la symphonie n°5 du célèbre Gustave et y ajoute ses propres mots, touchants et emprunts d'un deuil encore évident. Très beau. Mais la fin retombe dans le bancal : l'album se clôt sur une chanson étrange à l'instrumentale électronique, "Rendez-vous", qui n'est pas mauvaise en soit, mais déconcerte encore.

Certains vont sûrement me dire que je n'ai pas compris cet album, qu'en réalité il est la continuité directe et logique de l'oeuvre des RITA MITSOUKO et qu'il est à l'image de cette grande dame de la scène française qu'est Catherine RINGER, que sa voix n'a jamais été aussi douce et délicate que sur ce disque... Peut être, mais bon. J'aime beaucoup les albums des RITA MITSOUKO, mais là, non, ça ne passe pas trop. Peut être suis-je en train de me tromper ? Peut être cet album vaut-il mieux qu'un 2/5 ? Je ne saurais le dire à l'heure actuelle. Le temps le dira sûrement ...

Un album très inégal que ce Ring N' Roll, qui ne décolle jamais vraiment, malgré une certaine élégance dans les arrangements et une tristesse très poétique dans les thèmes abordés par les chansons. Catherine RINGER n'a visiblement pas fini son deuil de Fred Chichin, mais malgré celà on pouvait s'attendre à un disque plein de vie et de revanche sur le destin (ce qui collerait parfaitement avec le titre de l'album), et au final on se retrouve avec un disque assez moyen, souvent ennuyeux et peu avenant une fois écouté dans son intégralité.

Pour les inconditionnels des RITA MITSOUKO. Les autres passeront leur tour ...

A lire aussi en POP par RED ONE :


MADONNA
Like A Virgin (1984)
Culte, c'est indéniable. Après, bon...

(+ 1 kro-express)



MADONNA
True Blue (1986)
Le meilleur de la Madonne des années 1980.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Catherine Ringer (chant, claviers, basse, guitare, flûte)
- John Frusciante (session de guitare sur 'prends-moi')


1. Vive L'amour
2. Punk 103
3. Z Bar
4. Yalala
5. Prends-moi
6. Got It Sweet
7. How Do You Tu
8. Quel Est Ton Nom ?
9. Pardon
10. Si Un Jour
11. Mahler
12. Rendez-vous



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod