Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO/HOUSE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Agoria
 

 Site Officiel (179)
 Pampa Records (347)

Robag WRUHME - Thora Vukk (2011)
Par SASKATCHEWAN le 23 Août 2011          Consultée 778 fois

L’Allemand Gabor SCHABLITZKI n’est pas ce qu’on pourrait appeler un gros producteur d’albums. C’est plutôt un DJ à l’ancienne, plus tourné vers les singles ou les EP. Alors quand l’animal reprend son pseudo de Robag WRUHME pour un second long format ; on dresse l’oreille, la main crispée, prêt à dégainer la brosse à vinyles. Le premier, Wuzzelbud « KK », datant de 2004, le natif d’Iéna a eu tout le temps de peaufiner ses boucles synthétiques depuis. Entretemps, un passage sur l’excellent label Kompakt pour un petit album de remixes a rappelé le nom de Robag WRUHME au bon souvenir des amateurs de techno délicate.

Délicate, car M. SCHABLITZKI n’est pas un bourrin. La techno autoroutière, très peu pour lui. Et en plus, il sait choisir ses pochettes. Cette vieille photo familiale en noir et blanc est en parfaite adéquation avec le contenu du disque : une musique personnelle et nostalgique, entre house et techno, avec un vrai souci de se démarquer du reste de la scène allemande (qui va décidemment très bien en ce moment).

Robag WRUHME laisse une large place à des enregistrements réalisés sur le vif : portes qui claquent, pluie battante, résonnances métalliques ; surtout lors des cinq « ponts » qui font le lien entre les différents morceaux. Ces petits intermèdes sont malheureusement assez incolores. On comprend bien qu’ils sont là pour étoffer l’ambiance nostalgique de l’album, mais sur ce point, les sept morceaux se suffisent à eux-mêmes. Puisqu’on en est à parler des défauts de ce Thora Vukk, il faut bien avouer que les samples de voix ne sont souvent pas des choix très heureux. La voix grave de « Prognosen Bomm » alourdit inutilement un titre autrement magnifique.

A part ça, Thora Vukk, ce ne sont que des bonnes choses. Robag WRUHME s’est engagé sur le créneau de la techno familiale, avec un album où flotte un parfum d’enfance. Les percussions sont légères, les basses discrètes, un piano intervient même à plusieurs reprises. On pense au dernier album d’AGORIA, mais en beaucoup plus abouti. La fin de l’album (« Ende »), laisse une impression de beauté fragile. Des morceaux comme « Wupp Dek » ou « Pnom Gobal », avec leur mélodie douce et attachante, ont quelque chose d’irréel.

Quand Robag WRUHME revient à de la techno plus classique, c’est aussi très réussi. Le morceau-titre tisse une atmosphère onirique sur fond de percussions boisées ; « Bommsen Böff » est un essai plus énergique, le petit coup d’accélérateur qu’il fallait pour aider à tenir la distance. Simplicité et classe, voilà en résumé la ligne de conduite adoptée par Gabor SCHABLITZKI.

Thora Vukk est un bon album, ni plus ni moins. Un disque qu’on écoute avec un réel plaisir, tant les musiciens qui prennent le parti de la finesse sont rares en ce moment. Un artiste à suivre, assurément.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


WISP
The Shimmering Hour (2009)
Introduction idéale à l'IDM




Frank RIGGIO
Psychexcess I - Presentism (2012)
Le bidouilleur français du moment


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Gabor 'robag Wruhme' Schablitzki (tout)


1. Wupp Dek
2. Thora Vukk
3. Brücke Eins
4. Bommsen Böff
5. Brücke Zwei
6. Pnom Gobal
7. Brücke Drei
8. Tulpa Ovi
9. Brücke Vier
10. Prognosen Bomm
11. Brücke Fünf
12. Ende



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod